DERNIERE MISE A JOUR : jeudi 28 juillet 2016 - 21h:23

La presse égyptienne incite à la haine contre les Palestiniens

vendredi 19 juillet 2013 - 11h:32

Asmaa al-Ghoul

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


« Le président déchu Mohammed Morsi, est d’origine palestinienne », a déclaré l’un des invités d’une émission diffusée sur la chaîne égyptienne Al Kahera Wal Nas.

JPEG - 37.5 ko
Mai 2011 - Un résident palestinien de la bande de Gaza attend que les agents égyptiens veuillent bien ouvrir le poste frontière de Rafah, au sud du territoire sous blocus - Photo : AP/Eyad Baba

Dans la vidéo qui a été diffusée sur les sites de médias sociaux, on voit l’animateur de l’émission demander à l’invité de répéter ce qu’il qualifie de « déclaration importante. » Les militants commentant la vidéo ont noté que de telles déclarations s’inscrivaient dans une campagne générale qui vise à s’attaquer aux Syriens et les Palestiniens vivant en Égypte, en particulier ceux qui soutiennent les Frères musulmans.

Appel au meurtre

Dans une autre vidéo, l’un des invités d’une émission diffusée sur le canal égyptien ONTV a appelé à la mise à mort de tous les Palestiniens et Syriens impliqués dans les affaires égyptiennes. L’animateur bien connu, Youssef Hussein, a déclaré que c’était le gouvernement qui faisait venir les réfugiés palestiniens et syriens. Les réfugiés ne sont pas autorisés à intervenir dans les affaires égyptiennes ou dans le soutien à Morsi, sinon ils seront responsables de ce qui se passe. « Si vous intervenez dans les affaires égyptiennes, vous serez lynchés en public, même si c’est en dehors de la loi. »

Les exemples de la façon dont les médias dérivent vers l’incitation à la haine se multiplient jour après jour, ce qui a conduit neuf organisations égyptiennes de défense des droits de l’homme à publier une déclaration le 7 juillet 2013, condamnant « les fausses informations des journalistes égyptiens qui ont recours à l’incitation à la haine contre le peuple palestinien, à savoir Amro Adib, Lamis Hadidi et Ahmad Moussa sur CBC et le canal Tahrir, qui diffusent dans leurs émissions de fausses informations qui poussent à la haine contre les Palestiniens ».

Les organisations signataires de la déclaration ont affirmé que la passivité des gouvernements après la révolution du 25 janvier et la façon dont ils ont fermé les yeux sur les discours incendiaires - qui ont été déversés à de nombreuses reprises - sans prendre de mesures strictes et claires contre leurs auteurs, ont amené les pouvoirs politiques et les différents médias à laisser dégénérer leurs propos.

Les organisations - y compris le Centre Hisham Mubarak pour la Loi, le Réseau arabe pour l’information sur les droits de l’homme et le Centre d’assistance juridique aux femmes égyptiennes - ont réaffirmé la nécessité d’identifier clairement la mince ligne existant entre le droit à la liberté d’expression et les discours haineux et incendiaires.

Campagne de presse

Wissam Afifa, rédacteur en chef du journal Al Resalah, qui est proche du Hamas, estime que les médias égyptiens ne fait que monter de toutes pièces des campagnes anti-palestiniennes. Il explique que ces initiatives contre la bande de Gaza ne sont pas seulement liées aux manifestations du 30 juin. Elles se sont violemment intensifiées ces derniers mois, transformant Gaza d’une carte que Morsi pouvait utiliser à son profit, en une carte utilisée pour faire pression sur lui.

Al-Monitor a interrogé Afifa dans son bureau au siège du journal, où un numéro du journal avec le titre, « La Conspiration pour créer une brouille avec Gaza », était étalé sur le bureau. Afifa dit que chaque journaliste palestinien doit s’abstenir d’user de discours haineux. Ils devraient plutôt s’appliquer à montrer l’image réelle de la bande de Gaza et l’impact du blocus. Afifa affirme qu’il a embauché des rédacteurs égyptiens en tant que contributeurs - comme Rafiq Habib, un Copte - afin de mettre en évidence la relation étroite entre l’Égypte et la Palestine.

Selon les observateurs, ces déclarations de haine et d’incitation qui sont diffusées par les médias égyptiens ne sont pas seulement portées contre les Palestiniens et les Syriens, mais contre tous ceux qui soutiennent l’islamisme, à un point tel que l’humoriste Bassem Youssef a décrit la rhétorique des médias égyptiens après le 30 Juin comme « fasciste », notant que « la victoire a été transformée en racisme et Schadenfreude [plaisir tiré du malheur des autres] ».

Pour sa part, Fathi Sabah, un journaliste basé à Gaza pour Al-Hayat, a déclaré dans une interview avec Al-Monitor que la campagne médiatique égyptienne contre Gaza était féroce et déloyale.

Il déclare que nous ne pouvons pas blâmer tout un peuple pour les erreurs ou crimes de quelques-uns, et il note que les déclarations des médias reposent sur des bruits, et non sur des informations vérifiées.

Il ajoute : « Aucune information divulguée par les médias égyptiens et liée à la participation de Palestiniens [aux évènements politiques en Égypte] n’a été confirmée par l’armée, les services de renseignement ou le ministère de l’Intérieur. S’il a été vérifié que les Palestiniens ont participé à des crimes, ils doivent être remis à la justice et sévèrement punis. Mais il ne faut pas lancer des accusations au hasard contre le peuple palestinien ou le Hamas ».

Il semble qu’il y ait un courant qui s’oppose - quoique modestement - à ces provocations en Égypte. Certains médias égyptiens et palestiniens ont publié une déclaration le dimanche 14 juillet 2013, signée par un groupe d’intellectuels égyptiens sous la direction du responsable égyptien du Courant Populaire, Hamdeen Sabahi, dans laquelle ceux-ci condamnent les provocations contre la cause palestinienne et son peuple.

Le communiqué souligne que « l’inclination de certains médias en Égypte et dans le monde arabe à promouvoir une image négative des Palestiniens en Égypte, en raison des divergences dans les politiques égyptienne et palestinienne dans l’année qui a suivi la révolution de janvier, a ouvert la voie à des rumeurs et à la diffusion d’affirmations provocatrices qui ne servent que les positions des extrémistes en Égypte. Ces accusations [anti-syriennes et anti-palestiniennes] n’ont pas été confirmées et elles alimentent uniquement des sentiments négatifs ».

Dévoiler la vérité

Pour trouver une solution à ce problème, Sabah a lancé une initiative pour qu’un groupe de journalistes palestiniens se rendent en Égypte et rencontrent le syndicat des médias égyptiens et les journalistes qui ont lancé une guerre contre les Palestiniens, afin de clarifier la situation. En outre, il a appelé le président palestinien Mahmoud Abbas à intervenir auprès du président intérimaire et du commandement militaire égyptiens pour faire cesser ces discours de haine, qui ne font qu’augmenter les oppositions entre les personnes.

Dans la bande de Gaza, le bureau de presse gouvernemental joue le rôle du ministère de l’Information et il a comme objectif de faire face à ces campagnes de diffamation. « Le bureau de presse du gouvernement réfute et clarifie les faits et dévoile la calomnie en communiquant avec des journalistes et des personnalités égyptiennes pour leur demander de soutenir le peuple palestinien, et de faire pression pour mettre fin aux provocations », a déclaré Ihab al-Ghussein, porte-parole du gouvernement du Hamas.

Dans un entretien téléphonique avec Al-Monitor, Ghussein a ajouté qu’ « il y a des contacts avec les autorités [égyptiennes] afin de vérifier toutes les histoires qui sortent des médias égyptiens, et ces autorités nient ce qui a été dit. » Il a appelé à des efforts communs pour faire face à la crise déclenchée par les médias , et a insisté sur l’affection du peuple palestinien pour l’Égypte.

Le syndicat des journalistes palestiniens à Ramallah a déclaré dans un communiqué publié sur son site internet le 15 juillet 2013, qu’il y a un état de chaos qui règne chez certains médias égyptiens, prenant pour cible les Palestiniens et excitant les Égyptiens contre leur présence. Ce phénomène terrible et dangereux ne se limite hélas pas à l’Égypte, mais existe également dans tous les endroits où les Palestiniens sont réfugiés. Le syndicat a demandé aux autorités politiques responsables que les médias égyptiens mettent un terme à ces provocations haineuses visant une relation si ancienne entre les deux peuples.

L’incitation à la haine est allée trop loin et a atteint un point où il a été affirmé que Morsi était palestinien. Cela a déclenché un signal d’alarme auprès de certains organes de presse.. Mona Khoder, journaliste et coordinateur du Club des femmes journalistes palestiniennes, a déclaré à Al-Monitor : « En tant que journalistes, nous avons décidé de tenir une réunion d’urgence pour discuter de cette situation dans les médias et de la désintégration de l’éthique professionnelle, et nous avons essayé d’entrer en contact avec nos collègues journalistes égyptiens afin d’exprimer notre mécontentement au sujet de ces provocations contre les Palestiniens. En outre, nous demandons à la Fédération Internationale des Journalistes d’intervenir pour arrêter cela »".

JPEG - 5.3 ko

* Asma al-Ghoul est journaliste et écrivain, du camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

De la même auteure :

- Gaza : après le meurtre d’un de ses responsables, le Jihad islamique exige la démission d’un ministre du Hamas - 25 juin 2013
- Le Jihad islamique : « C’est l’Iran qui a fourni en armes la résistance » - 21 juin 2013
- Le Hamas à un tournant - 17 juin 2013
- A cause de la guerre en Syrie, les liens entre le Hamas et le Hezbollah se sont distendus - 10 juin 2013
- Cimetière Anglais de Gaza : le lieu où toutes les croyances reposent ensemble en paix - 2 juin 2013
- Gaza : le Jihad islamique reste une organisation populaire - 23 mai 2013
- Le Jihad islamique n’acceptera jamais un Etat palestinien limité aux frontières de 1967 - 16 mai 2013
- L’impact psychologique de la guerre sur les enfants de Gaza - 5 mai 2013
- Menaces sur les arbres et les espaces verts de Gaza - 5 mai 2013
- Le film palestinien « Condom Lead » nominé au Festival de Cannes - 3 mai 2013

17 juillet 2013 - Al-Monitor - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.al-monitor.com/pulse/ori...
Traduction : Info-Palestine.eu - Naguib


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.