8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Pour Valls, ceux qui critiquent la politique criminelle d’Israël sont des « antisémites »

lundi 21 décembre 2015 - 00h:40

Ali Abunimah

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Manuel Valls a soutenu l’affirmation du député Meyer Habib selon laquelle l’opposition au sionisme – l’idéologie de l’état d’Israël – « bascule dans l’antisémitisme. »

Le Premier Ministre français Manuel Valls a prévenu que les critiques vigoureuses de l’idéologie de l’état d’Israël sont considérées comme de l’antisémitisme.

Ses propos font craindre que ceux qui militent pour la solidarité avec la Palestine pourraient être en butte à une répression plus sévère que celle qu’ils subissent déjà.

M. Valls a tenu ces propos à l’Assemblée Nationale mercredi après qu’un député anti-palestinien eut accusé la campagne BDS contre Israël d’être une incitation au meurtre des juifs.

Meyer Habib a fallacieusement prétendu que la campagne BDS visait les juifs et a blâmé le gouvernement Valls de ne pas suffisamment la réprimer.

« Ces derniers mois, la campagne de boycott contre Israël, dite BDS, a pris des proportions alarmantes, » a déclaré M. Habib au parlement.

« J’ai écrit à la garde des sceaux, pas une fois, mais deux fois, sans aucune réponse, » s’est-il plaint. « Monsieur le Premier ministre, quand il s’agit de discrimination, de racisme, d’antisémitisme, aucun acte n’est anodin : tous fragilisent la République, surtout s’ils restent impunis. »

M. Habib occupe un des sièges des représentant des citoyens français établis à l’étranger. Sa circonscription inclus le sud-est de l’Europe et Israël. Cependant, dans les faits il se comporte davantage comme le représentant du gouvernement israélien, plutôt que celui des citoyens français.

Il a été élu à ce siège avec l’aval du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou.

« Stigmatisation »

« Le boycott crée un climat de haine en France, » a déclaré M. Habib. « A-t-on oublié qu’en janvier, c’est le magasin Hyper Cacher que Coulibaly a pris pour cible ? On stigmatise avant de tuer. »

M. Habib laissait entendre que la campagne BDS avait inspiré le meurtre de quatre personnes au supermarché cacher à Paris le 13 janvier, quelques jours après l’attentat à Charlie Hebdo.

Le député a affirmé que la décision récente de l’union Européenne, soutenue par le gouvernement français, d’étiqueter comme tels les produits en provenance des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et du Plateau du Golan « procède, hélas, de la même logique de stigmatisation. »

« L’Europe n’a-t-elle rien de mieux à faire quand la gangrène islamique se propage, qu’on a massacré à Toulouse, à Bruxelles et en plein Paris ? » a demandé M. Habib.

Citant une décision de justice française récente, M. Habib a affirmé qu’ « appeler au boycott d’Israël est illégal. »

Il s’est indigné que des militants français de BDS devaient tenir une conférence le jour suivant à l’Université de Paris VIII.

Attachement à Israël

Loin de rejeter l’affirmation que son propre gouvernement contribuait au meurtre de juifs en soutenant l’étiquetage des produits provenant des colonies, le premier ministre s’est saisi de l’occasion pour féliciter chaleureusement M. Habib, lui disant, « Je connais votre attachement, partagé, à l’État d’Israël. »

« Je vous le dis de la manière la plus claire, » a ajouté M. Valls, « le Gouvernement condamne toutes les campagnes de boycott à l’égard des produits israéliens. »

Emmanuel Valls a aussi soutenu l’affirmation de M. Habib selon laquelle l’opposition au sionisme – l’idéologie de l’état d’Israël – « bascule dans l’antisémitisme. »

« Je mets en garde tous ceux qui participent à ce type de campagnes et qui se prêtent à des opérations non pas de condamnation de telle ou telle politique, mais du sionisme, passant allègrement de celle-ci à l’antisémitisme. » a dit le premier ministre.

Répression accrue ?

Campagne BDS France, organisation qui regroupe des dizaines de comités militants partout dans le pays, a rejeté les accusations de M. Habib comme étant « diffamatoires et mensongères. »

Elle a aussi condamné les propos du premier ministre pour avoir « proféré et confirmé au plus haut sommet de l’état » l’amalgame fallacieux entre antisémitisme et antisionisme.

L’affirmation de M. Habib selon laquelle le militantisme de BDS aurait contribué
à la tuerie à l’Hypercacher, est « particulièrement choquante et honteuse, » le communiqué ajoutait, « surtout quand on sait que la Campagne BDS est une campagne qui lutte aussi contre toute les formes de racisme et de haine, qu’il s’agisse de l’antisémitisme ou l’islamophobie. »

Le Premier Ministre Valls n’a pas spécifié à qu’elles conséquences pourraient s’exposer ceux qui défient sa mise en garde, mais cela ne date pas d’hier que la France poursuive ceux qui font campagne pour les droits des Palestiniens et qu’elle restreigne leur liberté d’expression.

Et depuis les attentats du 13 novembre, l’état d’urgence est en vigueur en France, donnant au gouvernement des pouvoirs encore plus draconiens.

Il les a déjà utilisés à des fins manifestement politiques qui n’ont aucun rapport concevable avec la lutte contre le terrorisme.

Pendant la COP 21 qui s’est récemment tenue à Paris, les autorités françaises ont utilisé les pouvoirs que leur confère l’état d’urgence pour assigner à résidence 24 militants écologistes.

L’un d’entre eux a été accusé dans une décision gouvernementale d’être « un des leaders principaux du mouvement d’extrême gauche. »

Amnesty Internationale France avertit que l’état d’urgence représente une menace pour les libertés démocratiques fondamentales et les droits individuels en France.

Les militants anti-palestiniens se sont vite saisis des atrocités du 13 novembre qui ont fait 130 morts dans plusieurs endroits de Paris pour salir le mouvement BDS.

Les média pro-Israël et la Ligue de Défense juive extrémiste ont affirmé sans l’ombre d’une preuve que la salle de concert le Bataclan où les tireurs ont tué 90 personnes « a été prise pour cible pour avoir accueilli des manifestations pro-Israël.

Ce n’est peut-être qu’une question de temps avant que la police - qui a fait des milliers de perquisitions sans mandat chez des particuliers ou des entreprises partout en France – ne s’en prenne au mouvement de solidarité avec la Palestine.

« Malgré ces attaques qui voudraient nous faire taire et visent à criminaliser la solidarité avec le peuple palestinien, et ce au déni de la liberté d’expression, nous restons plus que jamais déterminé-e-s à poursuivre et amplifier notre combat contre l’apartheid israélien, » a déclaré la Campagne BDS France.

Les militants pour la solidarité avec la Palestine, confrontés aux menaces croissantes des campagnes de haine et de diffamation de la part des extrémistes anti-palestiniens associées à un gouvernement répressif, vont sans aucun doute avoir besoin de nombreuses marques de solidarité internationale dans les jours à venir.

JPEG - 5.1 ko

* Ali Abunimah est un journaliste palestino-américain, auteur de The Battle for Justice in Palestine. Il a contribué à The Goldstone Report : The Legacy of the Landmark Investigation of the Gaza Conflict. Il est le cofondateur de la publication en ligne The Electronic Intifada et consultant politique auprès de Al-Shabaka.

Du même auteur :

- Pour réprimer la campagne BDS, la France de Hollande et Valls fait mieux qu’Israël ! - 9 novembre 2015
- Israël a assassiné deux garçons, alors qu’ils demandaient l’aide d’un soldat - 24 octobre 2015
- Ce que veut Israël, c’est la destruction de la mosquée al-Aqsa - 27 septembre 2015
- Hadil Salah Hashlamoun, jeune fille de 18 ans, lâchement assassinée par les troupes d’occupation (vidéo) – 25 septembre 2015
- Un défenseur des droits des Palestiniens à la tête du parti travailliste britannique - 16 septembre 2015
- Israël protège les meurtriers de la famille Dawabsha - 12 septembre 2015
- « Tel Aviv beach » à Paris : le crime récompensé - 11 août 2014
- Le gouvernement grec approfondit la collaboration militaire et criminelle avec l’Etat sioniste - 10 août 2015
- La résistance palestinienne avait le chef d’état-major israélien dans sa ligne de mire ! (Vidéo) - 24 juillet 2015
- Les syndicats palestiniens appellent au boycott international de l’Histadrut - 19 juillet 2015

18 décembre - The Electronic Intifada. Vous pouvez consulter cet article à :
https://electronicintifada.net/blog...
Traduction : [Info-Palestine.eu-/spip.php ?article15800] - MJB


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.