DERNIERE MISE A JOUR : mercredi 29 juin 2016 - 07h:54

Israël prend des mesures punitives contre les prisonniers palestiniens en grève de la faim

vendredi 9 mai 2014 - 21h:42

Maureen Clare Murphy

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Près d’une centaine de Palestiniens détenus en Israël sans inculpation ni jugement sous le régime de la détention administrative - qui est indéfiniment renouvelable - entrent dans leur troisième semaine de grève de la faim illimitée, pour exiger leur liberté.

JPEG - 100.5 ko
3 mai 2014 - Des Palestiniens dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie occupée, font une veillée en solidarité avec les prisonniers en grève de la faim frappe - Photo : ActiveStills/Ahmad Al-Bazz

Un avocat de Addameer, l’organisation de défense des droits des prisonniers palestiniens, a enfin pu avoir un contact direct avec les grévistes de la faim ; le groupe avait déclaré sur Twitter hier que l’accès aux prisonniers en grève lui était refusé.

Selon Addameer, les détenus en grève de la faim sont dans les prisons d’Ofer, de Megiddo et du Naqab.

Les prisons G4S

« Il convient de noter que Ofer et Megiddo prisons sont équipées par les services de l’entreprise anglo-danoise G4S, qui a installé des caméras et du matériel de surveillance exploités pour contrôler les prisonniers palestiniens, » rappelle Addameer dans une déclaration faite aujourd’hui à propos de la grève de la faim.

G4S est la cible d’une campagne internationale pour que cette société rende des comptes sur sa complicité dans le système pénitentiaire israélien où des milliers de prisonniers politiques palestiniens sont incarcérés, y compris des enfants, lesquels sont victimes de violence .

L’année dernière, Arafat Jaradat, âgé de 33 ans etpère de plusieurs enfants, est mort dans la prison de Megiddo après avoir été interrogé et torturé par le service de la police secrète d’Israël, le Shin Bet.

Des vies en situation de risque

Addameer a annoncé aujourd’hui que Israël punit les prisonniers grévistes de la faim en les isolant, les laissant avec des menottes pendant dix heures par jour et les privant de sel, ce qui met leur vie en danger :

Selon un gréviste de la faim qui a parlé avec Mahmoud Hassan, avocat d’Addameer, les détenus de la prison du Naqab ont tous été transférés dans une section isolée, séparée des autres prisonniers. Ils ont été maltraités, souffrant des fouilles quotidiennes de leurs cellules et de n’être autorisés à changer leurs sous-vêtements que deux fois depuis le début de leur grève. Ils sont liés et menottés dans leur cellule dix heures par jour.

Trois des grévistes de la faim en prison dans le Naqab - Fadi Hammad, Fadi Omar et Soufian Bahar - sont maintenus à l’isolement et un détenu, Ahmad Abu Ras, a été transféré vers un lieu inconnu.

En outre, l’administration israélienne des prisons (IPS) a refusé de donner du sel aux grévistes de la faim ces deux dernières semaines. Les détenus qui sont en grève de la faim ont besoin d’eau et de sel, car c’est essentiel à leur survie.

Le refus du sel est une continuation des sanctions contre les grévistes de la faim, et malgré le grave danger que cette pratique fait courir à la vie des détenus, elle a été institutionnalisée par la Cour suprême israélienne.

En effet, en 2004 la Cour suprême israélienne a rejeté une pétition par Adalah - le Centre juridique pour les droits de la minorité arabe en Israël - et plusieurs autres ONG palestiniennes et israéliennes qui réclamaient que l’IPS fournisse du sel sur une base quotidienne pour les prisonniers en grève de la faim. Son refus viole les droits constitutionnels de l’accusé.

Les grévistes de la faim risquent de faire face à des sanctions plus sévères si le plus récent projet de loi proposé par l’IPS et légalisant le gavage est approuvé à la Knesset. Le mémorandum est actuellement en place pour la critique publique.

En outre, 42 grévistes de la faim ont été transférés à la prison d’Ayalon/Ramleh, dont Abd Al Rizziq Farraj et Salem Dardasawi. Le 4 mai 2014, leurs cellules ont été perquisitionnées et les grévistes de la faim battus. Le doigt de Mohammad Maher Badr a été brisé lors de l’agression et Mohammad Jamal Al-Natsheh a dû être hospitalisé pour des blessures causées par l’attaque .

Les prisonniers sont dans des cellules d’isolement surpeuplées, avec sept grévistes de la faim dans chacune d’entre elles. Ils sont dans leurs cellules en permanence et n’ont pas droit à des heures de sortie dans la cour.

La Grève de la faim a été déclarée par les détenus administratifs après qu’Israël ait violé un accord conclu après une autre grève de la faim de masse en mai 2012. Israël avait alors accepté de limiter son utilisation de la détention administrative à des circonstances exceptionnelles. En réalité, Israël a maintenu cette pratique « sur une base systématique, » a noté Addameer au début du mouvement de grève actuel.

Il y a en ce moment 183 Palestiniens incarcérés sous le régime de la détention administrative, sur la base de « preuves tenues secrètes » auxquelles le détenu et son avocat n’ont pas accès. Parmi ces détenus se trouvent neuf membres du Conseil législatif palestinien.

AU 1° avril 2014, Israël détenait en prison 5265 Palestiniens, dont 200 enfants - 24 d’entre eux étant âgés de moins de 16 ans.

Depuis l’automne 2010, il y a eu une vague de deux grèves de la faim individuelles et collectives menées par des Palestiniens dans les prisons israéliennes pour protester contre les violations des droits humains, telles que la détention sans inculpation ni jugement, le refus des visites familiales, l’isolement et les violations par Israël des accords passés conclus avec les prisonniers.

Lire également :

- Prisonniers palestiniens : 14e jour de grève de la faim - 7 mai 2014
- Les prisonniers palestiniens en Israël entament leur 10e jour de grève de la faim - 3 mai 2014
- Quatre prisonniers palestiniens rejoignent la centaine de grévistes de la faim - 1e mai 2014
- Les Palestiniens prisonniers en Israël sont prêts pour une grève de la faim de masse ! - 27 avril 2014
- Massive grève de la faim lancée par les « détenus administratifs » palestiniens - 26 avril 2014

5 mai 2014 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/blogs...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.