7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Ignorant la décision d’un tribunal militaire, Israël refuse de libérer l’astrophysicien Imad Barghouti

mardi 31 mai 2016 - 07h:26

Ma’an News

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le professeur et astrophysicien palestinien Imad Barghouthi fait face à des accusations « d’incitation [à la résistance] » par les autorités israéliennes, en dépit d’une décision prise jeudi par la cour d’appel militaire israélienne, de le libérer en raison du manque de preuves suffisantes, selon la Société du Prisonnier Palestinien (PPS).

Dans un communiqué publié par le PPS, ce dimanche, le groupe a déclaré que l’armée d’occupation à déposé un acte d’accusation devant le tribunal militaire, accusant Barghouthi d’incitation sur sa page Facebook, à la résistance contre Israël.

JPEG - 20.8 ko
Le Professeur Imad Barghouthi

Plus tôt dimanche, ajoute le communiqué, le renseignement israélien a interrogé Barghouthi dans la prison d’Ofer, où il est détenu sous le coup de la politique sinistrement connue d’Israël de « la détention administrative » - un internement sans inculpation ni jugement, indéfiniment renouvelable et sur la base de preuves non divulguées.

L’avocat principal du PPS, Jawad Boulos, a décrit la décision de garder Barghouthi en détention comme « extrêmement absurde » compte tenu de l’annonce faite par le procureur militaire israélien à l’audience du tribunal jeudi qu’il n’y avait pas assez de preuves pour l’inculper.

L’appel présenté au tribunal israélien a été signé par des centaines de scientifiques et d’universitaires de partout dans le monde qui ont exigé la libération de Barghouthi.

Une pétition identique signée par des universitaires a été soumise aux tribunaux israéliens lors de l’audience devant la cour de justice qui devait statuer sur un recours déposé par le professeur emprisonné plus tôt en mai.

Le renversement de la décision des autorités israéliennes de libérer Barghouthi, a ajouté Boulos, « prouve une nouvelle fois à ceux qui pouvaient encore en douter, que toutes les procédures juridiques utilisées par les les forces d’occupation - à savoir la justice militaire - sont triviales et illusoires, et ne prêtent aucune attention aux règles juridiques ».

Il a réitéré qu’une telle procédure était destinée uniquement « à réprimer les Palestiniens par tous les moyens pouvant les tromper. »

Les nouvelles concernant la dernière décision du tribunal militaire israélien à propos de Barghouthi sont intervenues après que B’Tselem - l’organisation israélienne de défense des droits de l’homme - ait annoncé mercredi qu’elle renonçait à sa stratégie de demander, par le biais de procédures dépendant de la justice militaire, des comptes à Israël pour ses crimes contre les Palestiniens.

« B’Tselem est arrivé peu à peu à la conclusion que la façon dont fonctionne la justice militaire empêche dès le début que justice soit rendue aux victimes. Néanmoins, le fait même que le système existe sert à propager une illusion de respect de la loi et de la justice », indique le rapport.

Imad Barghouthi, qui est originaire du village de Beit Rima dans le district de Ramallah, a été kidnappé par les forces israéliennes à la fin avril au barrage militaire de Nabi Saleh en Cisjordanie occupée.

Le scientifique avait déjà été détenu pendant un mois et demi à la fin de 2014, avant d’être libéré suite au tollé soulevé dans la communauté scientifique internationale. Son avocat à l’époque avait déclaré que la détention de Barghouthi était due à sa position sur l’offensive israélienne dévastatrice sur la bande de Gaza plus tôt la même année, durant laquelle Israël avait massacré quelque 2200 Palestiniens.

Ces derniers mois, Israël a kidnappé des dizaines de Palestiniens pour leur activité sur les médias sociaux, alléguant qu’une vague de révolte qui a balayé le territoire palestinien occupé depuis octobre dernier, a été encouragé en grande partie par « l’incitation » palestinienne.

Les Palestiniens ont en fait réagi à leur sentiment de frustration et de désespoir généré par une occupation depuis des décennies du territoire palestinien par l’armée israélienne, et par l’absence de tout horizon politique.

Selon l’organisation de prisonniers Addameer, il y a 7000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, dont 750 sont en détention administrative.

Lire également :

- Des centaines de scientifiques ont exigé la libération de l’astrophysicien Imad Barghouti - 29 mai 2016
- Duha Barghouti : « Mon père paie le prix de l’amour qu’il a pour son pays, la Palestine » - 14 mai 2016
- Imad Barghouthi, éminent astrophysicien, à nouveau kidnappé par les forces d’occupation - 4 mai 2016

30 mai 2016 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.com/Content.asp...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.