DERNIERE MISE A JOUR : mercredi 21 septembre 2016 - 22h:59

Comment l’armée israélienne d’occupation achève les blessés (vidéo)

vendredi 25 mars 2016 - 06h:54

Ma’an News

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


L’armée israélienne prétend avoir ouvert une enquête jeudi, après que des séquences vidéo aient été diffusées montrant un soldat israélien tuant à bout portant un Palestinien blessé - couché sur le sol et en représentant aucune menace..

Le film a été saisi par un militant de groupe israélien de défense des droits de l’homme, B’Tselem, qui a commencé le tournage peu après que deux jeunes Palestiens, Abed al-Fattah Yusri al-Sharif et Ramzi Aziz al-Qasrawi, ont été abattus après avoir prétendument poignardé un soldat israélien dans vieille ville d’Hébron.

Al-Qasrawi a été tué immédiatement, tandis que al-Sharif a été laissé gisant sur le sol, blessé.

La vidéo montre al-Sharif bouger la tête avec ses bras tendus, entouré par des soldats armés.

L’un d’eux marche alors vers al-Sharif et lui tire une balle dans la tête.

Amnesty International a demandé que l’incident face l’objet d’une poursuite pour crime de guerre potentiel, en disant : « Le meurtre d’une personne blessée et incapable [de bouger], même si elle a été impliquée dans une attaque, n’a absolument aucune justification. »

Israël a fait l’objet de critiques répétées pour ce que beaucoup ont appelé une politique du « tirer pour tuer » contre les Palestiniens, préconisées par les responsables israéliens depuis une vague de révolte a commencé en octobre dernier.

Philip Luther, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International, a déclaré que l’incident de jeudi est identique à ce qui a déjà eu lieu précédemment.

« Les forces israéliennes ont une longue histoire de meurtres - y compris assassinats ciblés - dans les territoires palestiniens occupés, et en toute impunité », a-t-il dit.

« Il est positif que le soldat dans la vidéo puisse avoir été été suspendu et placé sous enquête. Mais les enquêtes israéliennes précédentes ont échoué à tenir les membres des forces israéliennes responsables, même quand il y a eu des preuves claires d’actes criminels. »

Il a exhorté les autorités israéliennes à « saisir cette occasion pour mettre fin à la culture d’impunité qui a rendu de tels meurtres de plus en plus courants. »

B’Tselem - qui a récemment été attaqué par la justice israélienne - a accusé les soldats israéliens et les policiers de se faire « juge, jury et bourreau » au cours des derniers mois de violence, critiquant en même temps les encouragements officiels et l’impunité [dont les meurtriers bénéficient].

L’observateur des droits humains des nations Unies dans le territoire palestinien occupé, Makarim Wibisono, a également critiqué ce qu’il a appelé « les assassinats ciblés » d’Israël, récemment lors d’une allocution devant le Conseil des droits de l’homme, ce lundi.

Wibisono a également déclaré que, bien que des actes de violence individuelle - commis par les Palestiniens et les Israéliens - étaient inacceptables, la récente flambée de violence était « le résultat d’un contexte préexistant. »
« Les tensions ont augmenté dans un contexte de colonies illégales en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, du blocus de Gaza, et d’une complète impunité, » a-t-il dit.

Les Palestiniens ont par le passé toujours et à forte raison, exprimé une forte méfiance à l’égard des enquêtes israéliennes sur les violations commises dans les territoires occupés, et Amnesty International l’été dernier a déclaré le système israélien d’enquête militaire ne respecte pas les critères standard pour des enquêtes efficaces.

24 mars 206 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.com/Content.asp...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.