DERNIERE MISE A JOUR : dimanche 29 mai 2016 - 07h:26

Le gouvernement israélien intensifie la lutte anti-boycott

dimanche 30 juin 2013 - 14h:45

Ben White - E.I

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Cette semaine, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a promis de mettre en œuvre les recommandations d’un important groupe de réflexion pour contrer les initiatives internationales de « délégitimation » et de boycott.

Parlant à l’occasion de la publication du rapport du Jewish People Policy Institute (JPPI) « Israel and the Jewish People : Geopolitics, 2012-2013 », Netanyahou a décrit « une campagne de provocation » visant «  l’État d’Israël en tant qu’État-nation juif  » comme une «  vague qui s’élève ». Netanyahou a ajouté :

« Pendant longtemps, des efforts ont été faits, par le gouvernement israélien ainsi que par des O.N.G. en Israël et dans le monde pour la contrer. Pourtant, pour optimiser les efforts, nous devons améliorer la coordination entre les différentes institutions actives dans ce domaine par un plan d’action exhaustif.  »

Le Premier ministre a déclaré qu’il a « attribué la responsabilité globale de la campagne contre la délégitimation au Ministère des affaires stratégiques, y compris la coordination des efforts avec les O.N.G. en Israël et dans le monde entier  », rôle qui inclura «  la mise en place d’un personnel professionnel spécial pour contrer la délégitimation  ».

JPEG - 12.6 ko

Le JPPI se qualifie de « groupe de réflexion professionnel indépendant de planification stratégique » dont la mission est « d’assurer la prospérité du peuple juif et de la civilisation juive en s’engageant dans la réflexion professionnelle stratégique et la planification sur les questions primordiales pour les juifs du monde ». Il a été établi en 2002 par l’Agence juive et son conseil d’administration est coprésidé par Dennis Ross.

Le rapport du JPPI déclare que « le sentiment anti-israélien sur la question des colonies gagne du terrain en Europe  » et que « l’impasse diplomatique fournit un contexte favorable aux campagnes d’embargo contre Israël ». Citant en exemple le boycott par Stephen Hawking de la conférence présidentielle israélienne Facing Tomorrow, JPPI note une « érosion du standing international d’Israël » et que la « délégitimation … reste un défi majeur pour Israël et pour la diaspora juive  ».

Entre-temps, le célèbre journaliste israélien Nahum Barnea a écrit dans Yedioth Ahronot que lors de la récente conférence Facing Tomorrow, « Netanyahou a organisé une rencontre avec un petit groupe de millionnaires juifs  » ou « il a visé à mobiliser leur argent et à utiliser leurs connexions pour la guerre contre le mouvement de boycott anti-Israël  ».

Ces nouvelles de nouveaux efforts pour combattre le mouvement de solidarité avec la Palestine surviennent à peine quelques semaines après qu’une conférence convoquée par le Ministère israélien des affaires étrangères ait promu diverses tactiques pour viser les militants de Boycott, Désinvestissements et Sanctions et les défenseurs des droits humains, y compris par « l’humiliation professionnelle » des « intellectuels qui attaquent Israël ».



Lire aussi : - Un important groupe juif américain annonce un plan pour lancer une campagne contre le mouvement BDS - Alex Kane (Mondoweiss), et les articles associés.



Du même auteur :

- Pourquoi un boycott des universités israéliennes est pleinement justifié - The Guardian
- Un syndicat d’étudiants au Royaume-Uni appuie les initiatives de boycott sur les campus
- B.D.S. : Trois simples lettres, pour l’un des conflits les plus polémiques au monde, peuvent-elles écrire Libération ?
- Une année déjà, depuis qu’Amir Makhoul a été emprisonné pour avoir exercé ses droits politiques
- Semaine de l’apartheid israélien : un manuel du débutant
- Beit Sahour : un microcosme de la colonisation israélienne
- Un coup de dés désespéré...
- La réalité d’un seul Etat
- Expropriations bureaucratiques

jeudi 27 juin 2013 - The Electronic Intifada - Traduction : JPB-CCIPPP


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.