DERNIERE MISE A JOUR : samedi 23 juillet 2016 - 07h:47

Révélations WikiLeaks : les crimes des firmes américaines privées en Irak

lundi 25 octobre 2010 - 07h:54

Gregg Carlstrom - Al Jazeera

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Un convoi américain, conduit par Blackwater - la firme américaine de sécurité privée désormais connue sous le nom de Xe - a roulé sur une bombe dans le nord de Bagdad en mai 2006. Les agents de Blackwater ont commencé à tirer après l’explosion, et leur « feu sauvage » a tué le chauffeur d’une ambulance irakienne.

JCC rapporte que un IP [policier irakien] a signalé une attaque à l’IED [explosifs placées sur le bord des routes] sur [le convoi] CIV MB VIC 4265 9065. IP déclare que l’ambulancier 1X LN a été tué par des tirs incontrôlés d’armes légères par le convoi FC CIV après la frappe IED (voir les associations pour plus de détails sur les attaques à l’EEI). JCC a notifié 4/101AA et a demandé que la patrouille fasse une l’enquête.

Les services de renseignement militaires de l’armée américaine ont tenté de communiquer avec Blackwater après la fusillade afin d’en confirmer les détails. « Blackwater TOC n’a voulu ni confirmer ni infirmer quoi que ce soit jusqu’à présent », indique le rapport.

L’incident le plus meurtrier impliquant Blackwater - le massacre de Nisour Square en 2007, qui a fait 17 morts parmi les civils - a été largement traité. Mais les documents secrets révèlent au moins 14 incidents au cours desquels Blackwater a tiré sur des civils.

Lors des fusillades citées, au moins 10 personnes ont été tuées et sept autres blessées.

« Les employés de Blackwater ont tiré au hasard »

En mai 2005, des soldats de l’armée à un poste de contrôle de l’ouest de Bagdad ont vu une patrouille de Blackwater « tirer sur un véhicule civil ». Un des civils a été tué, et deux autres blessés, et les soldats eux-mêmes ont failli être touchés aussi.

A 1010D, 1-69 rapportent que, alors qu’ils s’occupaient de OP 542 RTE [identification du checkpoint], ils ont observé un PSD Blackwater tirer sur un véhicule CIV [civil], les tirs passant également près des têtes des 1-69 [soldats]. Le véhicule d’où les coups de feu ont été tirés était un camion blindé de couleur blanche placé à l’ouest en direction du PCE 1.

BDA : Dans une famille de 3 personnes, 1 tué (père) 2 blessés (une mère et sa fille), pas de pertes CF INJ.

Un rapport de février 2006 rapporte que deux civils ont été tués par des mercenaires de Blackwater escortant un convoi du département d’Etat américain près de Kirkouk. « Une manifestation a commencé immédiatement après la fusillade, » note le rapport, forçant une unité de l’armée américaine sur place à rencontrer les responsables politiques locaux pour tenter de calmer la tension. Un rapport au moins indique qu’une autre fusillade à l’initiative de Blackwater a entraîné des protestations irakiennes.

Dans un autre rapport, un escadron du 66e Régiment d’Armor a rencontré une patrouille de Blackwater peu de temps après qu’elle ait été impliquée dans une fusillade. Les assaillants s’étaient enfuis mais trois civils n’ont pas pu faire de même.

La patrouille rapporte qu’un véhicule, peut-être marqué comme un véhicule IP, voyageant vers le sud a attaqué le convoi de Blackwater avec SAF et RPG. Victimes : 3 ressortissants locaux pris entre deux feux ont été tués et un conducteur de semi-remorque a été poignardé.

Plus d’une douzaine d’autres rapports décrivent des incidents similaires : des convois de Blackwater sont attaqués et ceux-ci répliquent, et les civils sont souvent « pris entre deux feux ».

Dans plusieurs cas, les unités de l’armée américaine qui rapportent les fusillades notent que le groupe a utilisé une force excessive. En août 2006, par exemple, un convoi de blindés Blackwater a sauté sur une bombe à l’est du fleuve Tigre. « Après l’attaque à l’EEI un témoin rapporte que des employés de Blackwater ont tiré au hasard sur les lieux et ont arrêté un nombre inconnu de IP [policiers irakiens] qui se trouvaient près du lieu de l’attaque à l’EEI, » dit un rapport américain sur l’incident.

Jamais un employé de Blackwater n’a été puni pour avoir tué un civil irakien.

Débauches de contrats privés

Blackwater n’est pas la seule entreprise fournissant des services armés à d’autrui en Irak : des dizaines d’autres sociétés militaires privées - KBR, DynCorp etc... - ont fait des opérations similaires.

Les documents divulgués révèlent souvent de la confusion et une très mauvaise communication entre les troupes américaines et les entreprises privées. En février 2007, les troupes américaines ont ouvert le feu à un barrage sur un véhicule banalisé qui n’avait pas respecté un panneau d’arrêt.

Les véhicules ont omis de s’arrêter après un avertissement et un coup de semonce ; les véhicules ont été stoppés avec des tirs de désactivation [pour tuer - sic] à environ 50 mètres de la CP. Les pertes sont de 1 civil tué, 1 civils blessé et 1 véhicule détruit.

À la suite de l’incident, on a découvert que les deux conducteurs étaient américains. Ils faisaient partie du convoi ...

Un autre incident mortel, en mars 2005, a impliqué trois entreprises privées qui se sont affrontées les unes contre les autres - Global, DynCorp et KBR - dans une fusillade sur la route de l’aéroport de Bagdad. Les employés de ces deux dernières sociétés se trouvaient dans un camion transportant du ciment, et celui-ci est accidentellement entré dans une voie réservée aux véhicules de l’armée américaine ; ils ont essuyé des tirs de mercenaires de la compagnie Global qui gardaient le checkpoint.

Plus récemment, des sociétés militaires privées se sont également affrontées avec les forces irakiennes. Un rapport daté de septembre 2009 raconte comment une équipe de ArmorGroup, une entreprise britannique, a été menacée d’arrestation par la police irakienne.

[Ils] ont été accusés de retarder les véhicules civils et de pointer leurs armes en direction des policiers irakiens du point de contrôle ... le responsable de l’équipe a alors été informé que le personnel du camion [d’ArmorGroup] devait être mis en état d’arrestation et que le camion et tout le personnel CET devaient suivre les policiers irakiens à la station de police locale.

Le chef de l’équipe ArmorGroup « a sonné l’alarme » - sans doute un appel au secours - et finalement la police irakienne a décidé de laisser le convoi poursuivre sa route.

Au moins 170 employés de ces entreprises ont été abattus [par la résistance irakienne] au cours des six années couvertes par les documents rendus publics.

Sur le même thème :

- Révélations WikiLeaks : comment les Etats-Unis couvrent l’usage de la torture en Irak - 22 octobre 2010
- Révélations WikiLeaks : la sale guerre américaine en Irak - 22 octobre 2010

25 octobre 2010 - Al Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/secret...
Traduction : Info-Palestine.net


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.