DERNIERE MISE A JOUR : lundi 25 juillet 2016 - 07h:36

Égypte : les condamnations à mort en masse provoquent l’indignation

mercredi 26 mars 2014 - 07h:37

Al Jazeera

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les organisations de défense des droits humains des États-Unis et de l’UE expriment leur inquiétude face au verdict de la cour contre 529 partisans du mouvement des Frères musulmans.

JPEG - 58 ko
Les parents des personnes condamnées à mort s’abandonnent à leur douleur devant le tribunal après le verdict - Photo : AP

Les condamnations à mort prononcées par un tribunal égyptien contre 529 partisans du mouvement interdit des Frères musulmans ont suscité une vague d’indignation et une condamnation internationale.

Des groupes de de défense des droits de l’homme, aux États-Unis et dans l’Union européenne ont exprimé leur inquiétude et ont contesté l’équité d’une procédure contre un si grand nombre d’accusés d’ accusés en seulement deux jours.

La plus grande condamnation de masse dans l’histoire du pays représente une brusque escalade de la répression contre les Frères musulmans, qualifiée « d’organisation terroriste » par le pouvoir militaire.

Les procès de lundi dans le centre-ville de Minya ont été liés à la mort d’un policier et d’autres violences qui ont eu lieu à travers le pays depuis juillet, lorsque l’armée a renversé le premier président librement élu de l’Égypte, Mohamed Morsi du mouvement des Frères musulmans.

Près de 700 autres partisans des Frères musulmans, y compris Mohamed Badie, le guide suprême du mouvement, doivent passer en jugement les prochains jours.

Amnesty International a déclaré que les condamnations à mort étaient « un exemple grotesque des insuffisances et du caractère sélectif du système de justice de l’Égypte ».

L’organisation basée au Royaume-Uni a déclaré qu’il s’agissait « du plus grand lot de condamnations à mort simultanées que nous avons vu au cours des dernières années, pas seulement en Égypte, mais partout dans le monde, » et a exigé l’annulation des verdicts.

Les experts juridiques ont déclaré que le verdict devrait normalement être annulé en appel parce que le tribunal avait précipité le procès sans suivre les procédures requises.

Les avocats ont déclaré que le juge a conclu le procès après deux sessions et a refusé de permettre à la défense de compléter ses dossiers.

Mais l’armée, qui a installé le gouvernement intérimaire en Égypte, a défendu la façon dont le tribunal a jugé l’affaire, insistant sur le fait que les peines ont été prononcées seulement « après une étude minutieuse » et qu’elles ont fait l’objet d’un appel.

Interrogations sur le déroulement des procès

Washington s’est dit « profondément préoccupé » par les condamnation à mort.

« Alors que les appels sont possibles , il ne semble tout simplement pas possible qu’un examen équitable des preuves et des témoignages conformes aux normes internationales puisse avoir été accompli avec plus de 529 accusés, après un procès de deux jours », a déclaré un responsable du département d’État.

Les États-Unis avaient partiellement suspendu les 1,5 milliard de dollars d’aide annuelle, essentiellement militaire, à l’Égypte qui est un allié de longue date, après la violente répression de l’été dernier contre l’opposition.

Le chef de la politique étrangère de l’UE Catherine Ashton, a exhorté les autorités égyptiennes à accorder aux accusés « le droit à un procès équitable et avec un temps opportun » et a déclaré « la peine de mort ne peut jamais être justifiée ».

L’avocat de la défense Mohamed Tousson a déclaré que le juge s’était précipité pour prononcer les peines lundi après avoir été irrité par la demande d’un avocat pour sa récusation à l’audience d’ouverture de samedi .

« Il s’est fâché, et a raccourci le procès en prononçant les peines, " a dit Tousson à l’AFP.. « C’est une énorme violation des droits de la défense. »

Les Frères musulmans ont déclaré que les condamnations à mort étaient encore « une autre indication que le système judiciaire corrompu est utilisé par les commanditaires du coup d’Etat afin de supprimer la révolution égyptienne et de mettre en place un régime brutal ».

Au moins 1400 personnes ont été tuées dans la répression contre les partisans de Morsi, et des milliers d’autres ont été arrêtes, selon Amnesty International .

Des 529 condamnés de ce lundi, seulement 153 sont en détention. Les autres ont été jugés par contumace et ont droit à un nouveau procès si elles se livrent, tandis que 17 autres accusés ont été acquittés.

Morsi est lui-même actuellement en procès pour trois accusations différentes. Il a été renversé par l’armée après une seule année au pouvoir, suite à l’organisation de protestations de masse pour exiger sa démission.

25 mars 2014 - Al-Jazeera - Pour consulter cet article à :
http://www.aljazeera.com/news/middl...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.