DERNIERE MISE A JOUR : samedi 23 juillet 2016 - 07h:47

Stephen Hawking rejoint le boycott universitaire d’Israël - Réactions

jeudi 9 mai 2013 - 07h:53

Mattew Kalman – The Guardian

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le physicien se retire de la conférence organisée par le président Shimon Peres pour protester contre le traitement infligé aux Palestiniens.

JPEG - 15.4 ko
Un communiqué publié avec l’accord de Stephen Hawking précise que son retrait repose sur les conseils de relations universitaires en Palestine.
Photo : Facundo Arriozabalaga/EPA

Le professeur Stephen Hawking soutient le boycott universitaire d’Israël par son retrait d’une conférence organisée par le président israélien Shimon Peres à Jérusalem, pour protester contre le traitement infligé aux Palestiniens par Israël.

Hawking, 71 ans, physicien théorétique et professeur lucasien de mathématiques de renommée mondiale à l’université de Cambridge, avait accepté une invitation à la cinquième conférence annuelle du président en juin sur le thème Facing Tomorrow (Face à demain), qui, avec des personnalités internationales de premier plan, attire des milliers de participants et fêtera cette année le 90e anniversaire de Peres.

Hawking est en très mauvaise santé, mais la semaine dernière il a adressé une courte lettre au président israélien pour lui dire qu’il avait changé d’avis. Il n’a pas annoncé sa décision publiquement, mais un communiqué, publié avec l’accord de Hawking par le Comité britannique pour les universités de Palestine, la présente comme « sa décision indépendante de respecter le boycott, basée sur sa connaissance de la Palestine, et sur les conseils unanimes de ses contacts personnels qu’il a là-bas ».

La décision de Hawking constitue une nouvelle victoire de la campagne pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions ciblant les institutions universitaires israéliennes.

En avril, le syndicat des Enseignants d’Irlande a été la première association de conférenciers en Europe à appeler au boycott universitaire d’Israël, et les membres de l’association d’Études américano-asiatiques aux États-Unis, ont voté en faveur du boycott, c’était le premier groupe universitaire nationale à le faire.

Au cours des quatre semaines qui ont suivi l’annonce de la participation de Hawking à la conférence de Jérusalem, il a été bombardé de messages venant de Grande-Bretagne et de l’étranger, dans une campagne intense des partisans du boycott qui voulaient le persuader de changer d’avis. Finalement, Hawking a discuté avec des amis, puis il a décidé de suivre le conseil de confrères palestiniens qui, unanimement, estimaient qu’il ne devait pas y assister.

En participant au boycott, Hawking s’ajoute à une liste restreinte peut-être mais grandissante de personnalités britanniques qui ont décliné des invitations en Israël, notamment Elvis Costello, Roger Waters, Brian Eno, Annie Lennox et Mike Leigh.

Cependant, beaucoup d’artistes, écrivains et universitaires contestent et même dénoncent le boycott, le disant inefficace et sélectif. Ian McEwan, qui a reçu le Prix de Jérusalem en 2011, a réagi aux critiques en disant : « Si j’étais allé uniquement dans les pays que j’approuve, je ne serais probablement jamais sorti de mon lit… Ce n’est pas génial si tout le monde cesse de parler. »

Hawking s’est rendu quatre fois en Israël dans le passé. La dernière fois, en 2006, il a donné des conférences publiques dans des universités israéliennes et palestiniennes, en tant qu’invité de l’ambassade britannique à Tel Aviv. A l’époque, il se disait «  impatient de venir en Israël et dans les territoires palestiniens, et excité à l’idée de rencontrer des scientifiques tant israéliens que palestiniens. »

Depuis lors, son attitude envers Israël semble s’être durcie. En 2009, Hawing a dénoncé l’agression de trois semaines d’Israël contre Gaza, disant à Riz Khan sur Al-Jazeera, que la réaction d’Israël aux roquettes de Gaza était «  hors de proportion… La situation est semblable à celle de l’Afrique du Sud avant 1990 et ne peut perdurer ».

Le cabinet du président Peres, qui n’a pas encore annoncé le retrait de Hawking, n’a pas répondu aux demandes de commentaires. Le nom de Hawking a été retiré de la liste des orateurs sur le site officiel.

Réactions de l’université britannique : article du Monde

..."Au sein de l’université britannique de Cambridge, où M. Hawking travaille depuis 1962, on la justifie en revanche par des "problèmes de santé". Atteint de sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot), Stephen Hawking se serait vu déconseiller par ses médecins de prendre l’avion."...

Réponse de la Campagne Palestine Solidarité britannique :

Communiqué de presse de la Campagne Solidarité Palestine UK : Professeur Stephen Hawking

Nous sommes extrêmement déçus devant l’affirmation par certains médias que le professeur Stephen Hawking se retirerait de la conférence présidentielle israélienne, Facing Tomorrow 2013, pour raison de santé.

Vu la lettre claire et sans équivoque du professeur Hawking aux organisateurs de la conférence, nous ne pouvons pas accepter que la situation soit déformée de cette façon.

La lettre du professeur Hawking à l’organisateur chargé d’inviter les orateurs à la conférence déclare :

« J’ai reçu un certain nombre de courriels d’universitaires palestiniens. Ils sont unanimes, je dois respecter le boycott. Compte tenu de cela, je dois me retirer de la conférence. Si j’y avais participé, j’aurais fait part de mon opinion qui est que la politique du gouvernement israélien actuel est susceptible de conduire au désastre. »

PSC (Campagne Solidarité Palestine UK) est scandalisée par les attaques personnalisées, injurieuses et malfaisantes contre le professeur Stephen Hawking, notamment sur les médias sociaux, simplement parce qu’il s’est exprimé sur cette question. Beaucoup auront un recul devant les réactions extrêmes parmi les partisans d’Israël à la nouvelle du soutien du professeur Hawking à l’appel palestinien du boycott. Nous exhortons ceux qui s’opposent au boycott, désinvestissement et sanctions à respecter la liberté d’expression.

Campagne Solidarité Palestine UK

L’université de Cambridge se rétracte :

Mise à jour sur l’affaire Hawking : Cambridge se rétracte de sa déclaration niant les objectifs de boycott

Bien que les articles d’hier selon lesquels Stephen Hawking annulait son voyage prévu en Israël pour exprimer un soutien au boycott universitaire (comme nous l’avons signalé plus tôt aujourd’hui) aient été catégoriquement contestés par Tim Holt, directeur par intérim des Communications à Cambridge et porte-parole de Hawking, Holt nous a récemment informés par courriel de la nouvelle déclaration suivante que vient de publier l’université :

«  Nous avons reçu maintenant confirmation du bureau du professeur Hawking qu’une lettre avait été adressée vendredi au cabinet du président israélien à propos de sa décision de ne pas participer à la conférence présidentielle, sur la base d‘un conseil d’universitaires palestiniens selon lequel il devait respecter le boycott. »

« Nous avions compris précédemment que sa décision était basée uniquement sur des raisons de santé, qu’il lui avait été conseillé par des médecins de ne pas prendre l’avion. »

CIF WATCH (site anti-palestinien - Ali Abunimah)

Jérusalem, le 8 mai 2013 - The Guardian - traduction : Info-Palestine/JPP


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.