DERNIERE MISE A JOUR : vendredi 30 septembre 2016 - 20h:01

Israël perd un soutien international, dit l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël

jeudi 9 août 2012 - 06h:45

Harriet Sherwood
The Guardian

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Selon Matthew Gould, l’État juif est en train de perdre un soutien politique essentiel en raison du manque de progrès vers la paix et de son expansion en Cisjordanie.

JPEG - 38 ko
La police des frontières israélienne au check-point de Kalandia, entre Ramallah et Jérusalem. Pour l’ambassadeur de Grande-Bretagne, Israël est en train de perdre un soutien international, et il est perçu comme le Goliath, et la Palestine, comme le David.
Photo : Oliver Weiken/EPA




L’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël a déclaré qu’un soutien international à l’État juif parmi les plus importants politiquement est en train de s’éroder, poussé par l’expansion coloniale en Cisjordanie et les restrictions qui se poursuivent à Gaza.

Il existe une «  préoccupation croissante » au Royaume-Uni en raison du manque d’avancées vers la paix avec les Palestiniens, et Israël aujourd’hui est vu comme le Goliath contre le David palestinien, a déclaré Matthew Gould, faisant référence à l’histoire biblique.

Lors d’une interview, pour une fois sans détours, aux infos de la Chaîne 10 d’Israël, Gould a déclaré avoir détecté un glissement chez les parlementaires britanniques centristes vers une vision plus critique d’Israël.

« Les Israéliens pourraient se réveiller dans dix ans et découvrir que le niveau de compréhension au sein de la communauté internationale a brusquement changé, et que la patience pour le maintien du statu quo s’était réduite » a-t-il dit.

« Le soutien à Israël commence à s’éroder et ce n’est pas chez ceux qui sont aux extrêmes, qui crient haut et fort aux boycotts et à tout le reste. La catégorie concernée, ce sont les membres du Parlement qui sont au centre, c’est dans ce groupe que je vois un glissement ».

Mais, a-t-il ajouté, la Grande-Bretagne est « loin d’être la seule » à être préoccupée par ce manque d’avancées vers la paix. « Quiconque se soucie de la position d’Israël dans le monde doit s’inquiéter de l’érosion dans son soutien populaire ».

Ce changement est une conséquence de la politique du gouvernement israélien, a dit Gould, suggérant qu’elle ne pouvait être corrigée ou occultée par la Hasbara ; mot hébreu pour évoquer les efforts du gouvernement israélien et ses partisans pour promouvoir l’agenda pro-israélien et contrer ce qu’ils considèrent comme une couverture médiatique négative.

« Le centre, la majorité, le public britannique peuvent ne pas être des experts, mais ils ne sont pas stupides et ils voient un flot d’annonces à propos de nouvelles constructions dans les colonies, ils lisent des comptes rendus de ce qu’il se passe en Cisjordanie, ils lisent aussi sur les restrictions à Gaza. La substance de ce qui va mal est véritablement ce qui conduit à cela » a dit Gould.

Et d’ajouter : « Israël est vu aujourd’hui comme le Goliath et les Palestiniens comme le David ». Dans l’histoire biblique de David et Goliath, le futur jeune roi d’Israël vainc le puissant guerrier philistin avec comme seules armes, une fronde et des pierres.

Yigal Palmor, porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien, a déclaré : « Les sentiments d’amitié des Israéliens envers la Grande-Bretagne et les Britanniques en général sont aussi forts qu’ils l’ont toujours été. Cela nous attriste d’entendre leur ambassadeur parler d’une asymétrie croissante. Mais les diplomates n’ont pas juste qu’à faire des commentaires, ils transmettent des messages. Nous en avons pris bonne note. »

Dermot Kehoe, directeur général de Bicom, organisation qui défend Israël au Royaume-Uni, a déclaré : « La relation Grande-Bretagne/Israël n’a jamais été plus forte en termes de commerce, de technologie et de coopération en matière de sécurité. Nos sondages montrent que la relation n’est pas à l’érosion.

« L’ambassadeur a raison de souligner l’importance du processus de paix pour le public britannique. Cependant, Israël n’est pas Goliath. C’est un petit pays entouré de menaces, allant du Hezbollah au Hamas. Les Palestiniens aussi partagent les responsabilités pour ce qui concerne le retour à la table des négociations dans la recherche d’une paix durable. »

Un responsable israélien a rejeté l’allusion à David et Goliath, disant qu’« elle ne décrit rien qui s’approche de la vérité. C’est une tentative malhonnête que de prendre un mythe biblique et de le retourner pour faire qu’Israël paraisse le mauvais en terminologie juive. » Au cours des 30 années passées, a-t-il ajouté, il y a eu d’autres tentatives, particulièrement par les Palestiniens, « pour déposséder les juifs de notre histoire ».

L’ambassade britannique à Tel Aviv s’est refusée à tout commentaire sur cette interview.

A 40 ans, Gould est la première personne juive à servir comme ambassadeur britannique en Israël. Il a déclaré dans une interview à son arrivée en Israël, en 2010, qu’être juif lui donnait « à comprendre de façon viscérale pourquoi Israël faisait une telle fixation sur sa propre sécurité et pourquoi la sécurité et la paix signifiaient tant pour Israël, et pourquoi c’est un pays qui se sent si profondément vivre au bord du précipice ». Il a occupé auparavant des postes à Téhéran, Washington et Downing Street.

Un deuxième diplomate britannique de premier plan a déclaré, le mois dernier, que les perspectives de paix entre Israël et les Palestiniens se réduisaient. Dans un article pour le magazine Prospect, Tom Phillips, prédécesseur de Gould à l’ambassade en Israël, écrit que les deux côtés et la communauté internationale portent la responsabilité des « chances d’une solution à ce long conflit (de plus en plus) sombre. »

Philips, qui a récemment pris sa retraite après avoir été ambassadeur en Arabie saoudite, écrit : « C’est le conflit le plus complexe que je connaisse. Et il est peut-être déjà trop tard pour parvenir à une solution à deux États, même si elle aurait été la bonne solution, et la seule possible ».

Du même auteur :

- Israël mis en garde : situation explosive alors que des grévistes de la faim palestiniens frôlent la mort
- Le Fatah et le Hamas vont former un gouvernement d’unité nationale
- Les enfants palestiniens - seuls et désorientés - dans la prison israélienne d’Al Jalame
- Une universitaire israélienne dénonce la partialité des manuels scolaires en Israël
- Israël démolit des maisons et une école en Cisjordanie occupée
- Des soldates israéliennes dénoncent le traitement infligé aux Palestiniens

Jérusalem, le 3 août 2012 - The Guardian - traduction : JPP


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.