Fermer la page
www.info-palestine.net
48e jour de grève de la faim : allons-nous laisser mourir Khader Adnan ?
lundi 22 juin 2015 - Ma’an News
JPEG - 73.3 ko
Khader Adnan en 2012, lors d’un rassemblement de soutien aux prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes - Photo : AP

Le responsable du service juridique de l’association en question, Jawad Bolous, a cité le chef de l’hôpital Asad Arofeh qui aurait déclaré que la santé d’Adnan était stable et qu’il n’y avait eu aucun changement.

Cependant, Bolous a ajouté que le conseiller juridique du service pénitentiaire israélien avait dit de son côté que l’état d’Adnan était très sérieux.

Le responsable de la Société des Prisonniers, Fares Qaddura, a invité tous les Palestiniens à soutenir Adnan par tous les moyens possibles.

Bolous a dit ce mercredi que « de nouveaux symptômes dangereux » paraissaient indiquer que la santé d’Adnan s’était sérieusement détériorée. « Il souffre de douleurs sévères partout dans le corps, avec des taches bleues apparues sur ses épaules et de sérieuses difficultés à parler. »

Adnan, qui est le père de six enfants, a été kidnappé et emprisonné le 8 juillet 2014, condamné à la détention administrative pour la 10ème fois dans sa vie.

Les Palestiniens incarcérés sous le régime de la détention administrative peuvent être emprisonnés sans accusations ou procès pendant des mois ou des années, et ils n’ont aucune connaissance des motifs ayant mené à leur détention.

Dans une lettre ouverte publiée le mois dernier, Adnan écrivait que le but de sa grève était de résister à Israël et de l’empêcher de remettre en prison les prisonniers qui dans le passé avaient arraché leur liberté après des grèves de la faim.

En 2012, Adnan a participé à une grève de la faim longue de 66 jours contre sa détention sans procès ni même accusation. L’accord qui a permis sa libération le 18 avril de cette année-là, avait également conclu une grève de la faim suivie par 2000 prisonniers Palestiniens qui exigeaient la fin de la pratique de la détention administrative.

En dépit de l’accord accepté par l’occupant israélien, environ 500 Palestiniens sont actuellement emprisonnés sous le régime de la détention administrative, sur un total de presque 6000 Palestiniens incarcérés dans les prisons israéliennes.


Ismaïl Haniyeh apporte son soutien au gréviste de la faim Khader Adnan

11 juin 2015 - Ma’an News

Le dirigeant du mouvement Hamas et ancien premier ministre du gouvernement dans la Bande de Gaza, Ismaël Haniyeh, a téléphoné ce mardi à l’épouse du prisonnier palestinien Khader Adnan en grève de la faim, afin d’exprimer la solidarité avec sa famille.

« Le mouvement Hamas et la résistance palestinienne traitent la situation difficile des prisonniers comme la plus haute des priorités, » a dit Haniyeh à l’épouse d’Adnan. Il a promis de soulever le cas d’Adnan devant chaque délégation internationale se rendant dans la Bande de Gaza.

La santé d’Adnan a atteint un état critique ce samedi où il est entré dans le trente-cinquième jour de sa grève de la faim.

Adnan a été séparé de son épouse et de leurs six enfants quand il a été kidnappé par les forces israéliennes d’occupation le 8 juillet 2014 et condamné à la détention administrative pour la 10ème fois dans sa vie.

Les Palestiniens incarcérés sous le régime de la détention administrative peuvent être emprisonnés sans accusations ou procès pendant des mois ou des années, et ils n’ont aucune connaissance des motifs ayant mené à leur détention.

Le soutien de Haniyeh à Adnan et de sa famille a été largement partagé par les responsables politiques palestiniens et les organisations de défense des droits de l’homme.

En 2012, Adnan a participé à une grève de la faim longue de 66 jours contre sa détention sans procès ni même accusation. L’accord qui a permis sa libération le 18 avril de cette année-là, avait également conclu une grève de la faim suivie par 2000 prisonniers Palestiniens qui exigeaient la fin de la pratique de la détention administrative.

En dépit de l’accord accepté par l’occupant israélien, environ 500 Palestiniens sont actuellement emprisonnés sous le régime de la détention administrative, sur un total de presque 6000 Palestiniens incarcérés dans les prisons israéliennes.

Sur le même thème :

- Khader Adnan : « Plus ils me torturent, plus fort et déterminé je suis ! » - 18 juin 2015
- Résistance non-populaire : Khader Adnan dans une seconde grève de la faim depuis le 6 mai - 14 juin 2015
- Khader Adnan : un combat pour la liberté - 10 juin 2015
- 850 000 Palestiniens ont été emprisonnés en Israël depuis 1967 - 7 juin 2015
- Les prisonniers palestiniens en Israël décident de recourir à la grève de la faim - 6 juin 2015
- Sauvons Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 10 février 2012
- Khader Adnan, à nouveau en grève de la faim dans une prison israélienne - 24 mai 2015
- Victoire partielle du gréviste de la faim Khader Adnan - 25 février 2012
- Un appel de Khader Adnan : faire du 17 avril une journée d’action internationale en faveur des prisonniers - 22 février 2012
- Khader Adnan devrait être libéré le 17 avril, mais il n’y a pas confirmation qu’il ait cessé sa grève de la faim - 21 février 2012
- Sauver la vie de Khader Adnan, c’est sauver nos âmes - 21 février 2012
- Khader Adnan : le Bobby Sand de Cisjordanie - 20 février 2012
- Mourir de faim pour être libre - 18 février 2012
- La santé de Khader Adnan s’est gravement détériorée - 17 février 2012
- Khader Adnan : ultime appel devant la Cour suprême israélienne - 16 février 2012
- Il faut sauver le prisonnier Sheikh Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 15 février 2012

21 juin 2015 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://maannews.com/Content.aspx?id...
Traduction : Info-Palestine.eu