Fermer la page
www.info-palestine.net
Deux jeunes enterrés
dimanche 27 janvier 2013 - Mazin Qumsiyeh

Nous avons inhumé un enfant de 15 ans, Saleh Ahmed Alamarin. Le cortège funèbre a quitté le camp de réfugiés d’Al-Azza pour se rendre au cimetière du camp de réfugiés d’Aïda. Ce sont deux des trois camps de réfugiés à Bethléhem. Saleh, comme des millions de Palestiniens, était un réfugié, sa famille ayant été victime du nettoyage ethnique qui a servi à créer l’ « État juif » sur la Palestine. Nous, les Palestiniens, nous évoquons nos parents par le nom de leur enfant premier-né. Abu Saleh (le père de Saleh) a peut-être dans les 35 ans, ses larmes ont paru inépuisables tout au long des longues heures qu’ont durées la sépulture, les condoléances et les marques d’affection.

Je n’ai pas rencontré Im Saleh, mais je n’arrive même pas à commencer de comprendre la douleur de ces deux parents qui ont perdu leur unique fils. Il a été question sur des courriels d’une dissimulation et d’un report de la déclaration de la mort pour des raisons politiques. Mais pour les presque 2000 personnes en deuil présentes, il n’y avait que tristesse et colère. Certains jeunes s’étaient mobilisés et commençaient à jeter des pierres sur le petit mur de l’apartheid et le mirador qui coupent Bethléhem de ses terres agricoles au nord (et qui nous séparent aussi de notre ville de Jérusalem). Certains de ces jeunes vont être arrêtés par l’Autorité palestinienne (une douzaine d’entre eux apparemment l’ont été dans le camp de réfugiés d’Aïda, le jour des funérailles).

JPEG - 20.8 ko




Nous avons aussi inhumé à Bethléhem Lubna Mounir Hanash, 21 ans, assassinée par un officier de l’occupation qui avait ouvert le feu sur un groupe de civils palestiniens sur la route près du camp de réfugiés d’Al-Aroub. Elle préparait une licence de sciences politiques à l’université d’Al-Quds. Deux autres civils ont été blessés par la grêle de balles sionistes. Le sang de Lubna marquait le bitume au bord du trottoir, près de l’herbe de ce printemps précoce.

Cela m’a rappelé le célèbre tableau de l’artiste Suliman Mansour, représentant le martyre de Lina AlNabulsi, 15 ans. La colère qui bouillonne ne fera que croître alors que la société israélienne semble ignorer la souffrance de millions de Palestiniens et qui, à la place, se focalise sur les manœuvres politicardes des richards et roués politiciens israéliens, avec leurs sourires de façade et tous leurs mensonges.

JPEG - 36 ko
Tableau : « La jeune mariée de la Nation » – Suliman Mansour




Je suis rentré des États-Unis pour venir en Palestine il y a près de cinq ans. Durant cette période, j’ai assisté à de nombreuses atrocités israéliennes. Ces atrocités concernent à peu près tous les articles de la Déclaration universelle des Droits de l’homme : déplacements forcés, démolitions de maisons, exécutions extrajudiciaires, vols de terre, vols des ressources naturelles, persécutions religieuses, destructions de l’infrastructure, usages d’armes illégales, comme le phosphore blanc, sur la population civile, emprisonnements illégaux basés sur des convictions politiques, privations économiques et beaucoup d’autres encore.

J’ai aussi assisté à des atrocités de la part de Palestiniens envers d’autres Palestiniens, allant de la corruption à l’avidité, la collaboration avec l’occupant, la suppression de la libre expression, l’emprisonnement illégal, le vol de fonds publics, et bien d’autres. Mais j’ai aussi assisté à d’incroyables générosité, gentillesse, héroïsme, abnégation, pensée intellectuelle, acte d’une résistance de principe, amour, altruisme, et bien plus encore. J’ai la chance d’avoir des centaines d’amis qui illustrent ce que notre regretté ami Vittorio Arrigoni avait l’habitude de décrire par «  rester humain  ». Nous avons perdu beaucoup de ces personnes formidables (ajoutées aux dizaines de milliers de martyrs palestiniens). Mais pour chaque héros qui tombe, dix prennent à sa place. D’où notre optimisme. Et aujourd’hui, certains d’entre nous manifestent devant les deux colonies israéliennes dans le bloc de colonies de Gush Etzion.

JPEG - 34.2 ko
Des Palestiniens devant la colonie d’Eliezer.




Le combat continue.

Nous accueillons occasionnellement de jeunes juifs qui viennent dans le cadre du programme sioniste appelé « Taglit–Birthright » et qui ont choisi de prolonger leur séjour pour venir et voir ce qu’est la vie dans les cantons/camp de concentration de la Cisjordanie. Le programme sioniste se vante d’avoir amené 340 000 jeunes juifs (la plupart des USA, l’autre territoire occupé par les sionistes) dans le but de « renforcer l’identité juive, les communautés juives, et la solidarité avec Israël ». Les rares qui ont choisi de venir vers nous voient la vraie réalité, pas celle falsifiée de la propagande sioniste. La plupart n’entendent jamais parler de nous ou de la possibilité de venir ici.

Voici un exemple de blog d’une jeune dame juive qui a choisi de faire ce qui est bien et qui va au-delà du programme écrit de la propagande/haspara : http://larksongs.wordpress.com/.

Lire aussi :

Lubna, 22 ans, et Salih, 15 ans, assassinés par les troupes d’occupation - Ma’an News



* Chercheur en génétique et professeur aux Universités de Bethléem et de Birzeit, après avoir enseigné aux États-Unis, le docteur Mazin QUMSIYEH est président du Centre palestinien pour le rapprochement entre les peuples. Figure importante de la résistance populaire dans laquelle il prend une part active et qu’il organise, il collabore également avec de nombreux mouvements pacifistes de la société civile, et a publié plus de 1 000 articles dans des journaux, des livres et sur l’Internet. Il est l’auteur de Une Histoire populaire de la Résistance palestinienne parue aux éditions Demi-Lune (en 2013)

Du même auteur :

- Espoir de Bethléhem - 18 décembre 2012
- 650 000 colons juifs... les Printemps arabes... et la fonte des glaces - 27 juillet 2012
- Saoud et Susya - 17 juin 2012
- La Naksa - 5 juin 2012
- « Qu’advient-il d’un rêve reporté ? » - 25 mai 2012
- Le moment du changement ! - 5 mai 2012
- La Journée de la Terre 2012 - 30 mars 2012
- « Christ au Check-point » - 15 mars 2012
- Les prisonniers politiques palestiniens - 3 mars 2012
- La biologie de la paix - 22 février 2012
- Vingt points sur Palestine/Israël - 14 janvier 2012

[...]

Une interview de Mazin Qumsiyeh :

- La répression israélienne en Palestine s’aggrave - 3 mars 2010

25 janvier 2013 - Popular Resistance - traduction : Info-Palestine/JPP