Fermer la page
www.info-palestine.net
La manifestation de Phoenix contre l’attaque de la Libye
mercredi 23 mars 2011 - June Terpstra, Ph.D. - Uruknet

Les mensonges habituels nous ont été servis pendant ces dernières semaines sur un méchant dictateur, ses violations des droits de l’homme et le soutien des rebelles de la CIA et du M6 "amateurs de démocratie". Les USA ont utilisé la méthode forte pour intimider tous ceux qui pouvaient l’être à l’ONU et faire passer une Résolution qui témoigne d’une nouvelle escalade dans l’hypocrisie. Quand Israël a bombardé Gaza à la fin de 2008, dans le style typique d’un état terroriste et a assassiné 1 300 personnes et détruit 20 000 bâtiments, il n’a pas été question que les USA autorisent l’oNU à imposer une zone d’exclusion aérienne sur Gaza pour protéger sa population dont 50% étaient des enfants. L’ONU n’est rien d’autre qu’un instrument des USA.

"Nous ne pouvons pas rester sans rien faire quand un tyran dit à son peuple qu’il sera sans pitié" a dit le tyran Obama, le président des USA, le pays le plus oppressif, le plus destructeur avec la plus importante population carcérale après le Brésil. Est-ce qu’il trompe vraiment qui que ce soit ? La seule différence entre lui et Bush c’est l’augmentation du niveau de manipulation. On nous a fait avaler l’opération "Shock and awe" en 2003, c’est à dire le génocide, la destruction et la prise de possession de l’Iraq par les USA et maintenant on nous sert "Odyssey dawn" qui est le nom donné à la dernière opération impérialiste dirigée par des commandants étasuniens pendant sa phase initiale. Des navires et des avions de guerres étasuniens dirigeront les opérations pendant la premier cycle d’attaques à cause de leur "compétence unique" selon un militaire haut gradé étasunien. L’Odyssée dans laquelle s’engage Obama, son armée et les firmes qui le sponsorisent est claire pour tous eux qui ont appris à suivre le chemin de l’argent.

Comme dit Felicity Arbuthnot : "Les envahisseurs accorderont à leurs firmes des contrats pour la reconstruction, l’argent -qui sera sans doute prélevée sans compter sur les actifs gelés- disparaîtra et le pays restera largement en ruines.

Et ceux qui applaudissent de toute leurs forces, comme pour l’Iraq, vont se mettre à courir d’un station de télévision ou de radio à une autre, à Londres, en Europe et aux USA, avant de retourner dans leurs maisons bien protégées et de retrouver la sécurité de leurs emplois bien payés en Europe, Grande Bretagne et USA, certains qu’aucune bombe ne risque de leur tomber sur la tête. Leurs enfants ne seront pas pris de tremblements incontrôlables et ne feront pas dans leurs culottes de terreur en entendant s’approcher les avions."
(En français : /spip.php?article10345)
(original : http://www.informationclearinghouse...)

Nous n’étions qu’un petit groupe à Phoenix mais nous avions des alliés partout dans le monde contre les guerres des USA, les anciennes et les nouvelles. Alors que j’étais au coin d’un rue, en tenant ma pancarte bien haute, une petite fille nommée Anya m’a saluée en se serrant contre moi. C’était sa première "manifestation" comme on appelle les protestations de rues en Europe et en Amérique latine. Nous avons essayé de mettre de l’ardeur dans les slogans que nous psalmodions en marchant dans notre groupe et nous avons crié : "Ne bombardez pas la Libye" de toutes nos forces au moment où les bombes tombaient sur des libyens innocents.

Notez bien que les vieux pays impérialistes comme la France, l’Italie et l’Angleterre se joignent maintenant au nouveau pays impérialiste pour partager le butin de la Libye. Un avion français a été le premier à ouvrir le feu à 16H45 GMT et des avions français ont effectué des missions de reconnaissance sur "tout le territoire libyen" selon des sources militaires françaises. C’est une invasion impérialiste pure et simple, et j’imagine qu’on va pouvoir redonner aux pommes de terre frites leur ancien nom de "french fries"* (frites françaises) au lieu de "liberty fries" (frites de la liberté), pendant que des Libyens innocents se font tuer et qu’un pays de plus est détruit.

Note : Après l’attaque du 11 septembre les USA ont ressenti le besoin de rebaptiser les pommes de terres frites couramment appelées "french fries" d’un nom plus américain "liberty fries".

* Dr. June Terpstra, http://juneterpstra.com

20 mars 2011 Uruknet - Pour consulter l’original : http://www.uruknet.info/?p=m76046&a...
Traduction : D. Muselet