DERNIERE MISE A JOUR : lundi 26 septembre 2016 - 09h:13

Flottille pour Gaza : des militants assassinés froidement et à bout portant...

dimanche 6 juin 2010 - 18h:00

Robert Booth - The Guardian

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les 9 citoyens turcs tués à bord du Mavi Marmara, ont été abattus par une trentaine de tirs à balles réelles, révèlent les résultats de l’autopsie.

JPEG - 4.5 ko
Furkan Doğan n’avait que 19 ans. Il a été tué de cinq balles (au visage, à l’arrière de la tête, à deux reprises à la jambe et une fois dans le dos)

Israël était ce soir sous pression pour donner son accord à une enquête indépendante sur l’attaque de la flottille humanitaire pour Gaza, après que les résultats des autopsies sur les corps des personnes tuées - obtenus par le Guardian - aient révélé qu’ils étaient constellés d’impacts de balles de 9 mm, beaucoup ayant été tirées à bout portant.

Neuf citoyens turcs à bord du Mavi Marmara ont été tués avec un total d’une trentaine de tirs et cinq ont été tués par balles dans la tête, selon le vice-président du conseil turc de médecine légale qui a réalisé aujourd’hui des autopsies pour le compte du ministère turc la Justice.

Les mêmes résultats ont révélé qu’un homme de 60 ans, Ibrahim Bilgen, a été abattu de quatre balles : dans la tempe, la poitrine, la hanche et le dos.

Un garçon de 19 ans, qui s’appelait Fulkan Dogan et qui avait aussi la nationalité américaine, a été abattu de cinq coups de feu portés à moins de 45cm, au visage, à l’arrière de la tête, à deux reprises à la jambe et une fois dans le dos.

Deux autres hommes ont été abattus de quatre balles, et cinq des victimes ont été abattues soit à l’arrière de la tête ou dans le dos, dit Yalcin Buyuk, vice-président du conseil de la médecine légale.

Les résultats ont été publiés alors que des survivants ont pu livrer leurs récits des raids. Ismail Patel, président du groupe pro-palestinien des Amis d’al-Aqsa [basé à Leicester], et rentré en Grande-Bretagne aujourd’hui, a raconté comment il avait été témoin de quelques-uns des tirs mortels et a affirmé qu’Israël avait appliqué un principe de « Tirer pour tuer la politique ».

Il a estimé qu’au cours de la partie la plus sanglante de l’assaut, les commandos israéliens ont tué une personne chaque minute. Un homme a été abattu d’une balle derrière la tête à deux pas devant lui et un autre a été abattu d’une balle entre les deux yeux. Il a ajouté que comme ceux qui ont été mortellement blessés, 48 autres souffraient de blessures par balles et que six militants sont toujours portées manquants, ce qui fait supposer que le nombre de morts pourrait augmenter.

Les nouvelles révélations sur l’intensité des tueries sapent les affirmations faites par Israël que ses soldats ont ouvert le feu seulement en état de légitime défense et en réponse aux attaques des militants.

« Compte tenu des preuves très inquiétantes qui contredisent la ligne adoptée par les médias israéliens et suggèrent que les Israéliens ont été très sélectifs dans la façon dont ils ont procédé, il y a maintenant un besoin impérieux d’une enquête internationale », a déclaré Andrew Slaughter, député, et membre d’un groupe [d’amitié anglo-palestinienne] réunissant les partis britanniques.

Israël a prétendu ce soir que le nombre de balles retrouvées dans les corps ne changent pas le fait que les soldats ont agi en légitime défense. « La seule situation où un soldat a tiré a été quand il était clairement en danger de mort », a lâché un porte-parole de l’ambassade d’Israël à Londres. « En appuyant sur la gâchette rapidement, cela peut entraîner plusieurs tirs dans le même corps, mais cela ne change pas le fait qu’ils étaient dans une situation mortelle. » [Curieux diplomate... qui semble si bien versé dans les armes à feu. Il est vrai que fréquemment les diplomates israéliens ont plusieurs casquettes- N.d.T].

Les manifestants venant de partout dans le pays iront demain de Downing Street à l’ambassade d’Israël pour exiger qu’Israël rende compte de ses actes.

Plus tôt dans la semaine, William Hague, ministre des Affaires étrangères, a déclaré que le gouvernement exigerait une enquête internationale sous supervision internationale si Israël refusait de mettre en place une enquête indépendante, incluant une participation internationale.

Les résultats de l’autopsie ont été publiées alors que la dernière des victimes turques était enterrée.

Le Dr Haluk Ince, président du conseil de médecine légale à Istanbul, a déclaré que dans un seul cas il y avait eu une seule blessure par balle, une balle au front et tirée à distance, alors que toutes les autres victimes ont subi des blessures multiples. « Toutes [les] balles étaient intactes. Ceci est important dans un contexte médico-légal. Quand une balle frappe d’abord un autre endroit elle entre dans le corps déjà déformée. Si elle entre directement dans le corps, la balle est en bon état. »

Il a ajouté que dans tous les cas, sauf un, les balles extraites du corps étaient des balles de 9mm. En ce qui concerne l’autre cas, il a déclaré : « C’était la première fois que nous voyions ce genre de matériel utilisé dans des armes à feu. C’était juste un conteneur, comprenant de nombreux types de granules habituellement utilisées dans les fusils de chasse. Il a pénétré la région de la tête par la tempe et nous l’avons trouvé intact dans le cerveau. »

Un commando israélien anonyme, qui apparemment a conduit le raid sur le Mavi Marmara, a déclaré aujourd’hui au site israélien Ynet Nouvelles qu’il avait tiré sur un manifestant qui s’approchait de lui avec un couteau. « J’étais en face d’un certain nombre de personnes avec des couteaux et des bâtons », dit-il. « J’ai brandi mon arme quand j’ai vu que l’on venait vers moi avec un couteau et j’ai tiré une fois. Puis 20 autres personnes sont venues vers moi de tous les côtés et m’ont jeté sur le pont en-dessous ... »

[Les rapports des autopsies contredisent totalement cette version des faits, diffusée par les services de propagande de l’armée israélienne et complaisamment reprise par les médias dominants au niveau international. Quarante-huit blessés par balles, 9 tués et 6 militants portés disparus, cela signifie qu’au moins 10% des passagers du Mavi Marmara ont été touchés par des coups de feu. Les soldats israéliens ont donc tiré dans la foule des passagers... mais le meilleur est ce qui suit ... - N.d.T]

« Nous savions qu’ils étaient des militants pacifistes. Ils voulaient briser le blocus de Gaza, et nous avons pensé rencontrer une résistance passive, peut-être de la résistance verbale - nous ne nous attendions pas à cela. Ils voulaient nous tuer. Nous avons rencontré des terroristes qui voulaient tuer et nous avons tout fait pour éviter des blessures inutiles. »

[C’est une litote dans le discours sioniste où les agresseurs prétendent toujours être les victimes. En réalité, un fait aujourd’hui largement reconnu est que l’armée israélienne, composée de pleutres, ne se sent forte qu’en face de civils. La façon habituelle de l’armée
de montrer ses ’intentions pacifiques’ est de débarquer surarmée et de commettre les pires atrocités contre des civils désarmés - N.d.T]

4 juin 2010 - The Guardian - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.guardian.co.uk/world/201...
Traduction : Naguib


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.