16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Palestine : un concentré d’angoisse

mercredi 14 février 2007 - 12h:04

Samah Jabr - Palestine Times

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


« Dans une incroyable débauche de sauvagerie et de brutalité, les bulldozers de l’armée israélienne écrasaient les voitures contre les murs, renversant tout et détruisant... »

Le matin du 21 janvier, nous avons trouvé sur notre balcon nos plantes en pot complètement brisées. Les restes de la tempête qui avait traversé l’Europe deux jours auparavant étaient arrivés sur Jérusalem et avaient eu raison de la petite verdure que ma mère espérait avoir pu emmener avec elle lorsqu’elle avait quitté sa grande maison à cause de l’encerclement de Jérusalem par la section du Mur de séparation qui isole la majeure partie de la Jérusalem arabe du reste des Territoires palestiniens.

Avec la disparition de la grande maison familiale, nous avons aussi perdu notre cher jardin rempli d’oliviers, de figuiers, de citronniers et de vignes, ainsi que les magnifiques fleurs de jasmin et les buissons de roses au-dessus du mur ; nous avons essayé de nous consoler avec ce petit jardin de petites plantes en pot que maman avait installé sur l’étroit balcon de notre modeste nouvel appartement ; il a maintenant disparu, lui aussi.

Malgré toutes les contraintes qui nous sont imposées, nous essayons de profiter de la vie. Pour ceux qui vivent dans les Territoires palestiniens étriqués et bouclés de tous côtés, organiser un agréable repas en famille peut être l’une des plus divertissantes activités pour célébrer quelques jours de vacances.

Cette année, la fête de l’Eid était différente des rituels habituels. Nous avons d’abord attendu que la nausée éprouvée en réaction à l’exécution de l’ancien président irakien Saddam Hussein soit passée avant de pouvoir inviter nos êtres chers au repas de l’Eid. Le temps que nous retrouvions notre humeur joyeuse et notre appétit, les vacances étaient terminées. Nous profitâmes alors du jeudi qui suivait l’Eid et qui fait la jonction entre les jours fériés et le week-end durant lequel beaucoup d’entre nous ne travaillaient pas pour accueillir notre famille éloignée. Notre appartement est petit, mais nous avons de grands c ?urs et de solides appétits.

Des mamies aux enfants, nous nous sommes tous assis autour du délicieux agneau grillé, notre sacrifice pour l’Eid, attendant ma soeur, la seule d’entre nous travaillant ce jour-là et qui revenait de Ramallah. La télévision était allumée et la réponse à la question de savoir pourquoi ma s ?ur était si inhabituellement en retard nous arriva avant qu’elle-même ne revienne.

Il y avait une nouvelle invasion israélienne, et cette fois-ci à Ramallah. Nous avons tous pu voir en direct la cité nue violée devant les yeux du monde, en plein jour.


JPEG - 60.8 ko

L’armée israélienne envahit et ravage le centre de Ramallah, assassine 4 Palestiniens et en blesse de nombreux autres

Samah Jabr est médecin et réside à Al-Qods (Jérusalem)

Samah Jabr - Palestine Times, 2 février 2007 : « Palestine : The pot of anguish »
Traduction : Claude Zurbach [Info-Palestine.net]

De la même auteure, notamment :

- Fin d’année en Palestine : tout sauf une ambiance de vacances
- Construire l’unité palestinienne et réformer l’OLP


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.