16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Un jeune couple de Gaza commence sa vie maritale sous une tente

mercredi 25 mars 2009 - 06h:36

Rami Almeghari

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Jeudi dernier, la famille, les amis et les représentants de la communauté locale ont participé dans la bande de Gaza à une fête de mariage inhabituelle. La célébration a eu lieu dans un nouveau camp de réfugiés érigé à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza.

JPEG - 23 ko
Installation de tentes dans le camp de réfugiés d’Al-Rayyan pour les Palestiniens dont les maisons ont été détruites par les attaques israéliennes sur Gaza - Photo : Rami Almeghari

« Ma femme et moi avions prévu de nous marier dans ma maison, où nous avons meublé un appartement, juste avant l’attaque d’Israël sur Gaza. Pourtant, comme vous le voyez, nous avons été contraints de rester dans cette tente dans camp de réfugiés de Al-Rayyan, » a déclaré le jeune mari, Ahmad al-Hersh, du camp de réfugiés de Jabaliya.

« Nous n’avions pas d’autre solution ; après la guerre, il y a eu énormément de difficultés pour trouver une maison à louer, car la demande est plus élevée qu’auparavant. Eman, ma femme, y était opposée au départ, mais ensuite elle a accepté car nous n’avons pas d’autre choix. Et merci à ceux qui ont contribué à fournir cette parure de mariage », rapelle Ahmad alors qu’il est assis dans la chambre à coucher de sa tente.

Ahmad avait l’habitude de vivre dans une maison de trois étages dans le quartier al-Khulafa dans la ville de Jabaliya, avant qu’il ne soit bombardé par l’aviation israélienne au cours des 22 jours de iège de Gaza. La tente où le couple de jeunes mariés palestiniens vont vivre possède lit, table, armoire et une petite salle de bains.

Ahmad a expliqué « je ne suis pas totalement satisfait, mais que puis-je dire. Mais j’ai hâte que Gaza soit reconstruite bientôt, aussi moi-même et beaucoup d’autres comme moi, seront soulagés. Je suis une victime de la guerre israélienne. »

Selon le Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge palestinien, les bombardements et les missiles israéliens au cours des 22 jours de siège ont complètement détruit plus de 2800 maisons et en ont endommagé 1900 autres, laissant des dizaines de milliers de sans-abri. Pour accueillir le grand nombre de Palestiniens déplacés, un certain nombre de petits camps de réfugiés ont été installés dans différentes parties de la bande de Gaza, principalement dans le nord de Gaza, par le biais de l’assistance d’organisations internationales comme l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA. La tente d’Ahmad a été financée par un organisme caritatif local de Jabaliya, via une subvention du Koweït.

La reconstruction de la bande de Gaza n’a pas encore commencé, que les pays donateurs sont appelés à participer à une conférence internationale en Egypte la semaine prochaine. Le coût de la reconstruction est estimé à au moins 2 milliards de dollars. Parmi les principaux obstacles à la reconstruction on trouve le blocus israélien de l’enclave côtière, mis en place depuis plus de 20 mois. Il est la cause de l’absence de matériaux de construction de base dans la bande de Gaza, ce qui contribue à entraver les possibilités de logement dans le minuscule territoire.

La maison d’Eman Abdelal, l’épouse d’Ahmad, agée de 18 ans, a été partiellement démolie lors de l’invasion israélienne. Ahmad décrit la réaction de sa femme à vivre son mariage dans une tente : « Ta maison a été détruite, ma maison a été endommagée, où pouvons-nous aller ? Nous ne pouvons nous permettre de payer un loyer démesuré. » Il a ajouté : « Merci à Dieu pour cette tente . Combien de temps allons-nous rester des réfugiés dans des tentes ? J’attends avec impatience le moment où ma femme et moi pourrons vivre dans une meilleure maison. »

Le porte-parole de l’UNRWA, Sami Mshasha, s’exprimant par téléphone de Jérusalem a indiqué que de nombreuses instances internationales ont promis des fonds pour la reconstruction de Gaza. Il a ajouté que le grand défi pour ces organismes internationaux est de savoir s’ils vont commencer à reconstruire la bande de Gaza au milieu du blocus israélien qui paralyse la bande de Gaza.

Mshasha a expliqué, « Le dialogue palestinien interne est en cours et après la destruction dûe à la guerre et la bonne volonté de la communauté internationale à la veille du sommet de Charm al-Cheikh, réunion des donateurs, les autorités israéliennes se conformeront-elles à tout cela et de permettront-elles l’entrée de matériaux de construction et d’autres produits de base et des biens ? »

Récemment, des représentants de certains pays européens, dont Javier Solana, haut représentant pour la politique étrangère de l’Union Européenne, ont visité la bande de Gaza pour la première fois depuis que le parti islamiste, le Hamas, est arrivé au pouvoir après les élections parlementaires de 2006. Au cours de sa visite, M. Solana a fait part de son espoir que le Hamas et le Fatah s’accordent sur un gouvernement d’unité nationale qui assume la reconstruction de la bande côtière.

L’Union européenne, les États-Unis et Israël ont boycotté le Hamas, demandant au parti de reconnaître Israël et d’accepter les accords signés avec Israël par l’Organisation de Libération de la Palestine. En Juin 2007, Israël a imposé un siège sur la bande de Gaza après que le Hamas ait arraché le contrôle du territoire au milieu d’un combat de factions avec le Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas. L’échéance légale pour Abbas a expiré le 9 Janvier, et il reste au pouvoir, en vertu des lois controversées sur l’état d’urgence. Les représentants du Fatah et du Hamas se rencontrent actuellement au Caire pour tenter de résoudre leurs divisions et créer un gouvernement d’unité nationale en attendant de nouvelles élections.

À Jabaliya, Ahmad a expliqué : « je suis à l’origine un réfugié de Jaffa, ma famille a été déplacée en 1948. Je me demande combien de temps nous resterons réfugiés. Je lance un appel à toutes les nations arabes et islamiques afin de nous aider à mettre fin à l’occupation israélienne. »

Du même auteur :

- À Gaza, les Palestiniens réagissent aux élections israéliennes - 19 février 2009
- "Shabbat Shalom" à Gaza - 31 janvier 2009
- Le Docteur Ehab n’est plus - 26 janvier 2009
- Un verre de thé en ligne de mire à Gaza - 17 janvier 2009
- Témoins des crimes de guerre israéliens - 9 janvier 2009

2 Mars 2009 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/v2/ar...
Traduction de l’anglais : Brigitte Cope


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.