16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

L’entité sioniste se déchaîne et mène la politique de la terre brûlée

samedi 10 janvier 2009 - 06h:45

Leila Mazboudi

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Désormais dans la bande de gaza, la machine infernale israélienne mène la politique de la terre brûlée.

JPEG - 12.4 ko
Hôpital Kamal Adwan dans le camp de réfugiés de Beit Lahiya : les médecins tentent de s’occuper d’un homme blessé dans une attaque israélienne - Photo : AP

Faisant fi de la résolution onusienne 1860 votée au Conseil de sécurité dans la nuit de vendredi à samedi, elle met tout son savoir de guerre accumulé en 60 années d’occupation : génocides, massacres en séries, atrocités ; par air, par mer, par terre.

Selon le bilan le plus récent (20h30 GMT), depuis 14 jours, 802 sont tombés en martyre : dont 230 enfants, 93 femmes, 60 personnes âgées, 6 secouristes et 2 journalistes. celui des hommes jamais mis en exergue n’inclut pas exclusivement des résistants. Tandis que celui des blessés est de l’ordre de 3300.

La derniére atrocité a été dévoilée ce vendredi matin par l’ONU : 30 palestiniens ont été massacrés jeudi par l’armée israélienne qui les avait regroupés dans une seule maison, ainsi que 70 autres personnes, dont la moitié des enfants, au sud de la ville de Gaza... avant d’envoyer 24 heures plus tard plusieurs missiles air-air sur leurs têtes.

Toujours selon l’Office de l’ONU pour la coordination humanitaire (OCHA), "ceux qui ont survécu et ont pu le faire ont marché deux kilomètres vers la route de Salaheddine avant d’être transportés vers un hôpital dans des véhicules civils. Trois enfants, le plus jeune étant âgé de cinq mois, sont morts à leur arrivée".

Pour ce vendredi, 40 palestiniens sont tombés en martyre, et des dizaines sont blessés.

Ce sont particulièrement des maisons et des appartements qui sont les principales cibles. Avec leurs occupants, qui n’ont nulle part où aller.

Perpétrés en gros, les détails de ces massacres sont poignants.

Le médecin Aouni al-Jaro a ainsi vu le corps de sa femme d’origine ukrainienne coupé en deux, par un missile qui a frappé sa maison dans le quartier de Shouja’iya à l’est de la ville de Gaza, son fils aussi a été déchiqueté en lambeaux, tandis que sa fille est grièvement blessée et a été placée sous urgence.

Un journaliste palestinien travaillant pour la télévision Palestine (de l’autorité palestinienne) a été tué ainsi que sa mère et sa femme d’origine maghrébine, lorsque les avions israéliens ont lancé deux missiles vers leur appartement situé dans la tour des médecins, dans le quartier Tal Hawa, au sud de la ville de Gaza.

La famille Abou al-Housna a perdu un jeune adolescent de 15 ans ; celle des Saad dans la région Korm à Jabalia, a vu périr une femme de 42 ans une autre de 25 ans, en plus d’un enfant de 12 ans.

De plus, 6 membres d’une même famille, les Salha, sont tombés en martyre, dont une mère et ses 3 fils lorsque un avion de combat israélien a détruit leur maison à Beit Lahia, à l’aube de ce vendredi. 18 personnes sont blessées.
8 autres maisons ont aussi été détruites, dont celle du commandant de la police palestinienne, dans le quartier Cheikh Ridwane, et celle du chef de la sécurité de Rafah, sachant que les deux hommes n’étaient pas chez eux.

de leur côtén les correspondants de plusieurs médias arabes et internationaux ont échappé bel : un missile israélien s’est abattu dans les alentours de la tour al-Jowhara (le joyau), à proximité de leur bureaux de presse ; un correspondant a été blessé.

Par ailleurs, les bombardements israéliens poursuit la destruction des lieux officiels et publics, ravageant un poste de police au quartier de Zaytoune, une mosquée et un bureau vide du Jihad islamique à Khan Younès.
Toujours dans le cadre de sa politique de la terre brûlée, qui n’en est hélas pas à ses épisodes.

Hélas... A suivre....

10 janvier 2009 - Al Manar TV - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.almanar.com.lb/NewsSite/...


Le mouvement Hamas dit avoir tué 12 soldats israéliens hier jeudi

Le Hamas a affirmé avoir tué 12 militaires israéliens durant les combats terrestres qui battent leur plein.
Alors qu’une première déclaration de ce nouvement de résistance a fait état de 8 militaires ayant péri dans une embuscade tendue contre une unité spéciale israélienne à Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza. Une seconde déclaration a indiqué que 4 autres soldats ont été tués par des francs tireurs palestiniens dans plusieurs endroits.

Sachant que les combats se poursuivent aussi à Beit Hanoune, et à Jabalia, au nord, ainsi que dans la ville de Gaza et alentours, particulièrement dans le quartier de Zaytoune, où les troupes israéliennes ont essuyé des tirs d’obus mortiers.

Malgré un déséquilibre des forces très en faveur de l’entité sioniste, les résistants palestiniens parviennent jusqu’à présent à empêcher toute avancée des troupes israéliennes, qui semblent s’enliser dans la bande de Gaza, depuis qu’elles sont entrées le samedi dernier.

Jeudi, les autorités de l’occupation israélienne ont reconnu avoir perdu 3 de leurs militaires, dont un officier de la brigade d’infanterie Kfir, lorsque son unité a été frappé par une roquette antichar. Levant à 10 le nombre des militaires israéliens tués, selon les chiffres israéliens. Le Hamas parle quant à lui de 30 soldats tués.

Parallèlement, les roquettes palestiniennes vont plus loin.
Ce vendredi, les brigades Qassam du Hamas ont assuré avoir frappé une fois encore une base militaire israélienne : celle de Tal Nof située à 45 Km de la Bande de Gaza, et ce à l’aide d’une roquette Grad.

Selon des experts, c’est la distance la plus éloignée atteinte par les roquettes palestiniennes. En plus, cette base comprend un aéroport militaire principal, un centre d’entrainement de parachutistes, ainsi que des unités de secours. Elle abriterait aussi un arsenal nucléaire.
La résistance palestinienne a également frappé plus fort, intensifiant ses ripostes.

Pas moins de 35 roquettes ont été tirées.( 32 ont été reconnues par les sources officielles israéliennes)
Dès les premières heures de la journée, à l’aube, une salve de 14 roquettes se sont abattues sur 5 colonies ; Ashdod, Bi’r as-Saba’ (Beersheva), Ashkelon, Eshkol, et Sha’ar Hanegev. 7 d’entre elles ont frappé l’ouest du Néguev.

Pendant la journée, les factions de la résistance palestinienne qui publient à longueur de journée leur bilan des roquettes tirées, ont fait état de 25 roquettes tirées par les brigades Qassam du Hamas, et de 9 par les Brigades Quds du Jihad.

Dans un bilan totale depuis le déclenchement de la guerre contre la bande de Gaza, les sources officielles ont parlé de 470 de roquettes lancées par la résistance, alors que les médias israéliens avancent le chiffre de 790.

9 janvier 2009 - Al manar TV - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.almanar.com.lb/NewsSite/...

10 janvier - Al Manar TV


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.