7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Intense lobyying pro-israélien pour censurer un film palestinien au festival de Cannes

samedi 14 mai 2016 - 15h:35

Ali Abunimah

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les groupes de pression pro-israéliens en France exercent une intense pression pour faire interdire la projection d’un documentaire palestinien au Festival de Cannes qui a débuté cette semaine.

JPEG - 44.7 ko
Le producteur palestinien Nasri Hajjaj, avec la cinéaste Zeina Daccache - Photo : Ammar Abd Rabbo/abacapress.com

Le maire de Cannes a été jusqu’à déclarer que le déroulement de la séance prévue pourrait menacer « l’ordre public. »

Un court extrait d’une œuvre de Nasri Hajjaj en cours de réalisation, « Munich : Une histoire palestinienne », devrait être projeté lundi dans le cadre du Marché du Film, une collaboration entre le Festival de Cannes et le Festival International du Film de Dubaï.

L’initiative permet à un certain nombre de travaux en cours réalisés par des cinéastes arabes d’accéder à des publics et distributeurs internationaux potentiels.

Le 3 mai, Roger Cukierman, président du principal groupe de pression pro-israélien en France, le CRIF, a écrit au responsable du festival de Cannes pour exprimer « l’inquiétude et le malaise profond » de son organisation au sujet de la projection prévue de l’œuvre de Hajjaj.

Cukierman a affirmé que le film se livre à « un révisionnisme historique » à propos du raid de 1972 sur les Jeux Olympiques de Munich par le groupe palestinien Septembre noir, au cours duquel 11 athlètes israéliens, un officier de police allemand et cinq preneurs d’otages sont morts.

Mais comment Cukierman peut-il avoir une idée du film puisque celui-ci, encore inachevé, n’a jamais été projeté devant aucun public ?...

Cukierman ose prétendre pourtant que la projection serait une « provocation d’autant plus scandaleuse dans le contexte de la violence terroriste qui affecte notre pays, et qu’un tel film légitime indirectement. »

Le CRIF exploite avec efficacité les récents massacres de masse en France et en Belgique par des militants supposés de l’État islamique, s’en servant comme bras de levier pour interdire tout débat sur l’histoire palestinienne et amalgamer les Palestiniens avec ces attaques.

Intervention du maire de Cannes

Le site communautaire juif français Le Monde Juif prétend que la projection a déjà été annulée après l’intervention de ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Ce site revendique la présumée annulation comme « une victoire contre la haine d’Israël. »

Le site affirme que le maire de Cannes, David Lisnard, a envoyé une lettre au responsable de la communauté juive de la ville, Gérard Bavard, déclarant que « le documentaire est ’une attaque’ à la mémoire des victimes et pourrait constituer un trouble à l’ordre public. »

Le bureau de presse de l’hôtel de ville à Cannes a confirmé dans un courriel à The Electronic Intifada que le maire avait été « informé par une organisation de la projection prévue de ’Munich : Une histoire palestinienne’ » et que l’organisation en question avait déclaré que « cette projection pourrait causer un trouble à l’ordre publique. »

« En conséquence, le maire a transmis ces informations aux autorités compétentes, à savoir les services de sécurité de l’État et aux organisateurs du festival de Cannes, » a déclaré le bureau.

« Le maire, cependant, n’a pas le pouvoir d’annuler la projection d’un film prévu par le Marché du Film, et une telle décision ne fait pas partie de ses compétences », ajoute la déclaration.

Censure

Une source proche du Marché du Film a déclaré à The Electronic Intifada que, bien qu’une pression intense soit exercée, aucune décision d’annuler la sélection n’a été prise.

La même source a demandé à ne pas être nommée, parce que personne n’est autorisé à parler publiquement de cette question sensible.

Mais la source a souligné aussi que ce qui est prévu pour être projeté n’est rien de plus que quelques minutes d’un film en cours de réalisation et qui n’a jamais été montré devant un public.

La même personne a encore dit que, en effet, le CRIF appelle à la censure préventive d’un film que personne n’a vu.

Le réalisateur du film, Nasri Hajjaj, a noté précédemment que « huit films ont été réalisés sur la question de Munich, mais aucun d’entre eux n’est palestinien ou arabe. »
« Je veux présenter la version palestinienne de cette histoire, » a dit Hajjaj, et « qui n’est pas nécessairement critique de l’opération et de ses conséquences []. »

Hajjaj a grandi à Ein al-Hilweh, un camp de réfugiés palestiniens au Liban, et encore enfant, il a connu Afif Hamid, l’un des preneurs d’otages de Munich.

« J’ai toujours éprouvé un lien personnel avec ce qui s’est passé à Munich, » dit encore Hajjaj.

Son synopsis indique que « le terme ’terrorisme’ sera discuté avec toutes les parties concernées. Ce sera une tentative de présenter différents points de vue - que ce soit dans le soutien ou dans la condamnation des événements à Munich en 1972. »

En France, où beaucoup prétendent que les dénigrements ou la déshumanisation des musulmans ou des Arabes doivent être célébrés comme un « discours libre » sous la bannière de « Je suis Charlie, » une telle réflexion est apparemment interdite.

Si les censeurs l’emportent, ce sera un autre exemple de la façon dont la Palestine est exclue du champ de la liberté d’expression.

JPEG

* Ali Abunimah est un journaliste palestino-américain, auteur de The Battle for Justice in Palestine. Il a contribué à The Goldstone Report : The Legacy of the Landmark Investigation of the Gaza Conflict. Il est le cofondateur de la publication en ligne The Electronic Intifada et consultant politique auprès de Al-Shabaka.

Du même auteur :

- Chili : les étudiants de l’Université de Droit votent massivement pour le boycott de l’Etat d’apartheid - 13 mai 2016
- France : un réfugié palestinien menacé d’expulsion pour avoir refusé de faire le mouchard - 3 avril 2016
- Dégringolade du tourisme européen en Israël - 24 décembre 2015
- Pour Valls, ceux qui critiquent la politique criminelle d’Israël sont des « antisémites » - 21 décembre 2015
- Pour réprimer la campagne BDS, la France de Hollande et Valls fait mieux qu’Israël ! - 9 novembre 2015
- Israël a assassiné deux garçons, alors qu’ils demandaient l’aide d’un soldat - 24 octobre 2015
- Ce que veut Israël, c’est la destruction de la mosquée al-Aqsa - 27 septembre 2015
- Hadil Salah Hashlamoun, jeune fille de 18 ans, lâchement assassinée par les troupes d’occupation (vidéo) – 25 septembre 2015
- Un défenseur des droits des Palestiniens à la tête du parti travailliste britannique - 16 septembre 2015
- Israël protège les meurtriers de la famille Dawabsha - 12 septembre 2015
- « Tel Aviv beach » à Paris : le crime récompensé - 11 août 2014

13 mai 2016 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
https://electronicintifada.net/blog...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.