8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Le rêve d’une enfant réfugiée de Gaza : « faire connaître au monde l’histoire de mon peuple »

mercredi 23 décembre 2015 - 02h:08

Yara Jouda

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Maintenant, je pense que c’est le moment idéal pour nous tous de nous dresser et faire entendre notre voix et de dénoncer les injustices commises en Palestine.

JPEG - 20.1 ko
Une enfant de Gaza, dans le camp de Nuseirat - Photo : John Harvey

Je suis une adolescente de Gaza d’à peine 15 ans. Je ne suis peut-être pas assez âgée, mais j’ai assez de maturité pour écrire au nom des enfants palestiniens morts qui n’ont pas eu assez de temps pour profiter de la vie et qui ont été assassinés de sang froid.

Ces enfants souhaitaient vivre et être pleinement heureux, mais ils ne peuvent plus réaliser cet objectif. Je veux aussi vous parler de leurs rêves. La plupart des enfants de Gaza rêvent d’être médecins pour soigner les gens qui souffrent pendant les offensives israéliennes. Ces enfants voulaient combattre ceux qui ont volé notre terre et tué ceux qui nous étaient chers. Ils ont détruit nos maisons, tué nos familles et amis, sans oublier qu’ils ont fait de nous des réfugiés.

J’ai un rêve un tout petit peu différent. J’ai toujours rêvé de voyager partout dans le monde, non pas pour le plaisir ou m’amuser, mais pour transmettre le message de ces enfants. Je veux soulager ma poitrine de ce sentiment de culpabilité parce que je crois que chaque personne dans le monde devrait protéger ces enfants comme s’ils étaient leurs frères et sœurs ou leurs enfants, et je veux supprimer le bruit des bombes, et faire en sorte qu’ils aient assez d’argent pour acheter des jouets.

J’espère que ceux qui lisent ce message – musulmans, chrétiens, juifs, et tous les autres – ont assez d’humanité pour faire quelque chose à ce sujet, pour prendre une part de responsabilité.

Dans le passé, je me battais avec les médias pour avoir le droit de dire au monde entier ce que je ressentais quand je voyais les bombes tomber du ciel sur les maisons des voisins, pour décrire la peur que je ressentais à cause des roquettes qui faisaient violemment danser ma maison, ces jours et ces nuit sans fin, et pour finalement avoir la chance de leur dire combien je souffrais tous les jours.

J’avais voulu leur dire qu’une enfant comme moi ne pouvait pas dormir assez chaque nuit, leur raconter chaque rêve, ou devrais-je dire cauchemar qui me hantait chaque minute après avoir fermé les yeux, chaque seconde du moment où je sombrais dans le sommeil. Maintenant, je pense que c’est le moment idéal pour nous tous de nous dresser et faire entendre notre voix et de dénoncer les injustices commises en Palestine.

Les enfants de Gaza, moi y compris, ont peut-être l’air en bonne santé de l’extérieur, mais ce n’est pas ce que l’on ressent de l’intérieur à cause de la terreur des bombes aléatoires d’Israël. Et ils disent que c’est NOUS les terroristes parce que nous lutons pour nos droits.

Je me souviens de toutes les pages que j’ai lues dans les livres d’histoire palestiniens sur les manières meurtrières des sionistes. A chaque fois que je me réveille, je remercie Allah d’être encore en vie, et je me promets d’élever la voix pour que le monde entier sache ce que nos subissons en Palestine, surtout à Gaza.

Pour finir, je veux partager avec vous quelque chose de très délicat en ce qui me concerne. Quand j’avais sept ans, je m’en souviens clairement, je voulais toujours combattre Israël et me faire tuer par des soldats israéliens afin d’aller au paradis et vivre heureuse pour toujours. J’espère de tout cœur que vous ne me jugerez pas, ni mon rêve parce que c’est le rêve de tous les enfants de Gaza.

J’espère que mon message touchera votre cœur et vous fera comprendre notre situation à Gaza. J’espère aussi que les enfants de Gaza pourront avoir une meilleure vie dont ils pourront vous parler à l’avenir.

* Yara Jouda vit dans le camp de réfugiés d’Alnusierat dans la Bande de Gaza, en Palestine. Elle fréquente le lycée Mamdouh Saidam.

20 décembre - The Palestine Chronicle. Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.palestinechronicle.com/g...
Traduction : Info-palestine.eu - MJB


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.