8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

L’Âge du désespoir : les fruits du soutien occidental à la violence extrémiste

mercredi 18 novembre 2015 - 18h:23

Chris Floyd

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Sans le crime américain qu’a été la guerre d’agression contre l’Irak - qui selon les décomptes des gouvernements occidentaux eux-mêmes, a tué plus d’un million d’innocents – il n’y aurait pas d’OEI, pas d’ « Al QaÏda en Irak. »

JPEG - 94.1 ko
Un attentat à la voiture piégée à Nasr City (Egypte), début septembre - Photo : Ahmed Soliman/AP/SIPA

Nous, l’occident avons renversé Saddam par la violence. Nous avons renversé Gaddafi par la violence. Nous essayons de renverser Assad par la violence. Tous des régimes brutaux – mais bien moins cruels que nos alliés saoudiens, et d’autres régimes tyranniques de part le monde. Quel a été le résultat de ces interventions ? Un enfer sur terre, enfer qui s’étend et devient plus virulent année après année.

Sans le crime américain qu’a été la guerre d’agression contre l’Irak - qui selon les décomptes des gouvernements occidentaux eux-mêmes, a tué plus d’un million d’innocents – il n’y aurait pas d’OEI, pas d’ « Al QaÏda en Irak. » Sans le financement et l’armement fournis par l’Arabie Saoudite et l’Occident à un agrégat de groupes sunnites extrémistes à travers le Moyen-Orient, utilisés pour frapper l’Iran et ses alliés par procuration, il n’y aurait pas d’OEI. Reculons un peu plus dans le temps. Sans la création directe et délibérée par les Etats-Unis et leurs alliés saoudiens d’un mouvement mondial d’extrémistes sunnites armés d’envergure pendant les administrations Carter et Reagan, il n’y aurait pas eu de guerre contre le terrorisme – et pas d’attaques terroristes ce soir à Paris.

Encore une fois, soyons aussi clairs que possible : le monde infernal dans lequel nous vivons aujourd’hui résulte de politiques et d’actions délibérées menées par les Etats-Unis au cours des dernières décennies. C’est Washington qui a mené et/ou soutenu l’écrasement de la résistance politique laïque au Moyen-Orient, afin de mettre au pas des dirigeants récalcitrants comme Nasser et soutenir des dictateurs corrompus et brutaux qui favoriseraient les projets états-uniens de domination politique et d’exploitation des ressources.

L‘histoire connue du dernier demi-siècle est très claire sur ce point. En remontant jusqu’au renversement en 1953 du gouvernement iranien démocratiquement élu, il est notoire que les Etats-Unis ont consciemment et délibérément propulsé des groupes confessionnels les plus extrémistes afin de saper une résistance laïque avec une plus large assise à ses visées de domination.

Pourquoi revenir sur cette « histoire ancienne » direz-vous quand du sang frais coule dans les rues de Paris ? Parce que si ce n’était cette histoire ancienne, ce sang ne coulerait pas ; et parce que la réaction aux dernières répercutions en date du soutien bipartisan à l’extrémisme religieux depuis des décennies sera certainement plus d’effusion de sang, plus de répression, plus d’interventions violentes. Qui à leur tour engendreront inévitablement encore plus d’atrocités et de bouleversements comme ceux que nous voyons à Paris ce soir.

J’écris par désespoir. Désespoir, bien sûr, dû à la dépravation manifestée par les assassins d’innocents à Paris ce soir ; mais désespoir plus profond encore causé par la dépravation des assassins notoires qui nous ont conduit à cet instant effroyable de l’histoire humaine ; ces personnages qui sous les dorures arpentent les allées du pouvoir des législatures occidentales depuis des décennies, tuant des innocents par centaines de milliers, écrasant l’opposition laïque à leurs dictateurs favoris – et encore, encore et encore – soutenant, finançant et armant des sectaires parmi les plus virulents de la planète.

Pour finir, une cause supplémentaire de désespoir : bien que ce bilan historique soit disponible pour tous, facilement accessible à partir des sources les plus traditionnelles, il est totalement ignoré, et continuera de l’être, à la fois par ceux qui se livrent aux jeux du pouvoir et par le public. Ce dernier continuera à soutenir les précédents tandis qu’ils reproduisent et répètent les mêmes vieilles politiques d’intervention, les mêmes vieux programmes de domination et de cupidité, encore, encore et encore – créant toujours pour nous tous de nouveaux enfers, et empoisonnant la vie de nos enfants, et de tous ceux qui viendront après nous.

* Chris Floyd est chroniqueur au magazine CounterPunch. On peut consulter son blog, Empire Burlesque, à www.chris-floyd.com

13 novembre 2015 - CounterPunch - Cet article peut être consulté à :
http://www.counterpunch.org/2015/11...
Traduction : Info-Palestine.eu - MJB


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.