7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Etats-Unis : alimenter la Machine de Guerre

dimanche 8 novembre 2015 - 05h:39

Robert Fantina

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les Etats-Unis passent leur temps à créer et armer des monstres meurtriers pour ensuite les combattre. C’est excellent pour les affaires, à la fois, des marchants d’armes états-uniens et des entreprises de pompes funèbres mondiales.

JPEG - 43.7 ko
Principaux pourvoyeurs d’armes de l’Arabie saoudite, les Etats-Unis ont une responsabilité directe dans les crimes de guerre commis au Yémen

De récentes révélations ont montré de façon concluante que le désir du gouvernement états-unien de renverser le président syrien Bachar el–Assad l’avait mené à soutenir des militants radicaux qui forment maintenant l’Organisation de l’Etat Islamique (OEI), que les Etats-Unis combattent aussi maintenant. Ce n’est pas un phénomène nouveau : les Etats-Unis passent leur temps à créer et armer des monstres meurtriers pour ensuite les combattre. C’est excellent pour les affaires, à la fois, des marchants d’armes états-uniens et des entreprises de pompes funèbres mondiales.

Examinons, ne serait-ce que, deux exemples du passé.

* A la fin des années 1950, les Etats-Unis soutenaient Abdel Karim Kassem en Irak. Toutefois, en 1961, il était tombé en disgrâce auprès des Etats-Unis, principalement parce qu’il commençait à contester la domination états-unienne au Moyen-Orient. Aussi les Etats-Unis ont armé des rebelles kurdes, et en 1963 M. Kassem fut renversé et exécuté. Le gouvernement et les médias peignant toujours le communisme comme le grand méchant loup, les Etats-Unis décidèrent de soutenir et d’armer le parti Ba’ath anticommuniste, et de travailler en étroite coopération avec un membre du parti en ascension, Saddam Hussein. Quarante ans plus tard, les Etats-Unis lançaient leur guerre illégale et meurtrière pour remplacer M. Hussein.

* Quand la Russie envahit l’Afghanistan en 1979, les Etats-Unis, ne voulant pas que les Soviétiques étendent leur influence, ont apporté leur soutien à des extrémistes islamiques en les entraînant et en leur fournissant des armes. Après plusieurs années, les moudjahidines (‘combattants de la foi’ islamiques fanatiques) réussirent à vaincre les Russes. Toutefois, ayant fait le sale travail des Etats-Unis, ils n’étaient pas prêts à remettre le pays aux mains d’un gouvernement fantoche nommé par Washington. Les moudjahidines se sont transformés en Talibans, auxquels les Etats-Unis font maintenant la guerre, la plus longue de leur histoire.

La raison officielle pour soutenir ces groupes radicaux, c’est toujours que ce sont des combattants de la liberté, des hommes et des femmes innocents qui veulent seulement vivre dans une société libre et démocratique, et qu’un gouvernement cruel et tyrannique opprime. Si c’était le cas les Etats-Unis auraient armé les Palestiniens et non les Israéliens, mais ceci fait l’objet d’un autre essai. Examinons une citation d’un rapport du Pentagone qui a été rendu public récemment : « … il existe la possibilité d’établir une Principauté salafiste déclarée ou non dans l’est de la Syrie (Hasaka et DER Zor), et ceci est exactement ce que veulent les puissances qui soutiennent l’opposition, afin d’isoler le régime syrien, qui est considéré comme le cœur stratégique de l’expansion chiite (Irak et Iran). »

Les risques d’une telle action n’étaient pas inconnus : « EII pourrait aussi déclarer un Etat Islamique en s’unissant à d’autres organisations terroristes en Irak et en Syrie, ce qui créera un grave danger en ce qui concerne l’unification de l’Iraq et la protection du territoire. »

Mais les Etats-Unis ont-ils jamais voulu l’unification de l’Irak et la protection du territoire ? La notion même de paix est inenvisageable pour les décideurs politiques, qui recueillent tant de soutien des fabricants d’armes. En appuyant les radicaux essayant de renverser le gouvernement syrien, et en les combattant en même temps, des armes peuvent être vendues à tout le monde. Inutile de choisir son camp ; que les armes s’écoulent et que l’argent rentre !

De crainte de scandaliser en suggérant que les Etats-Unis ne prennent pas parti, et qu’ils sont prêts à se faire de l’argent là où c’est possible, qu’importe à qui est le sang dans lequel trempe cet argent, intéressons nous à quelques transactions commerciales que le gouvernement états-unien a approuvé lorsqu’il combattait les Nazis durant la Deuxième Guerre mondiale, comme rapportées par Charles Higham dans Trading with the Enemy : The Nazi-American Money Plot 1933 – 1949.

* ITT  : A procuré son soutien tout au long de la guerre à l’amélioration de l’équipement de communication allemand, y compris des téléphones pour bateaux et sous-marins, des interphones d’avion.

* Le constructeur automobile Ford : a fourni du matériel pour les camions cinq tonnes qui constituaient la colonne vertébrale du transport de l’armée allemande.

* Standard Oil de Californie : En 1940, son PDG, Torkild Rieber, a dit ceci : « Si les Allemands interceptent [l’un quelconque de mes bateaux] transportant du pétrole aux alliés ils auront ma franche permission de le torpiller ».

Ces transactions commerciales nécessitaient l’approbation du gouvernement états-unien, comme définie par un amendement à la loi sur le commerce avec l’ennemi de 1917, le « Trading with the Enemy’act ». L’accord dit, en partie, « Une licence générale est par le présent accordée, autorisant toute transaction ou opération proscrites par la Section 3(a) du ’Trading with the Enemy act’, ainsi amendée, à condition, toutefois qu’une telle transaction ou opération soit autorisée par le Ministère des Finances par voie de réglementations, décisions, instructions, licences or autres, conformément au décret N° 8983, ainsi amendé ».

Donc tandis que les soldats états-uniens combattaient les atrocités allemandes, les entreprises états-uniennes contribuaient à les tuer.

Aujourd’hui, des bombes états-uniennes tuent des gens au Moyen-Orient qui saccagent la région avec l’armement fourni par les Etats-Unis. Ils ont oublié qu’ils étaient censés renverser M. Assad, afin que les Etats-Unis puisse installer un gouvernement fantoche en Syrie. On doit se demander si les Etats-Unis apprendront jamais qu’armer des groupes radicaux pour renverser des gouvernements n’est jamais une bonne idée.

Bien sûr, c’est sûrement très bien pour les Etats-Unis, étant donné les énormes profits que rapportent les ventes d’armement quand on arme les deux camps. Et comme les médias, propriété du monde des affaires, attisent la haine à l’égard des musulmans, les bombarder ne suscite pas beaucoup de résistance aux Etats-Unis.

Donc l’histoire, comme elle a coutume de le faire, se répète. Et le terrorisme états-unien continue de générer des profits phénoménaux et des souffrances indicibles.

* Robert Fantina est écrivain et journaliste, militant pour la paix et la justice sociale. is a writer and journalist, activist for peace and social justice. Il vit au Canada et a écrit : Empire, Racism and Genocide : A History of U.S.
Son site web : http://robertfantina.com

Du même auteur :

- Le double langage des États-Unis sur la Palestine - 21 octobre 2015
- L’Iran, Israël et la soumission des Etats-Unis - 22 septembre 2015

5 novembre - Counterpunch - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.counterpunch.org/2015/11...
Traduction : Info-palestine.eu - MJB


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.