1er juillet 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Des femmes de Jérusalem demandent protection contre la violence israélienne

vendredi 30 octobre 2015 - 14h:09

Sarah Irving

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


« Nous, femmes de Jérusalem-Est occupée, sommes des orphelines politiques, (..) Nous sommes des victimes privées de protection, car l’Autorité Palestinienne n’a pas le droit de nous protéger dans notre ville, et l’état israélien nous traite comme des terroristes."

JPEG - 56 ko
Une Palestinienne avec un enfant franchit un barrage militaire israélien à Issawiyeh, un quartier de Jérusalem, le 15 octobre 2015 - Photo : ActiveStills/Oren Ziv

Les Palestiniennes à Jérusalem sont constamment en butte à des attaques de la part des forces de l’état israélien et de membres de milices, a déclaré samedi une coalition de groupes de femmes.

S’exprimant en qualité de « femmes, de mères, de sœurs, de filles, et de jeunes, » la Coalition des Femmes de Jérusalem demande « la protection de notre intégrité physique et de notre sécurité dans nos foyers, et lors de nos déplacements dans notre quartier, pour nous rendre à l’école, à la clinique, sur le lieu de travail et sur les lieux de culte. »

Plus de 60 Palestiniens ont été tués jusque maintenant ce mois ci. Tandis que la majorité des victimes sont de jeunes hommes, et 15 au moins de ceux qui ont été abattus avaient moins de 18 ans, des femmes ont également été prises pour cible par les forces d’occupation israéliennes.

Tuées à un poste de contrôle

Dimanche, Dania Irsheid, 17 ans, a été tuée par balles à un poste de contrôle israélien dans la ville d’Hébron en Cisjordanie, où des témoins oculaires ont rapporté avoir vu des soldats fouiller son cartable et demander « où est le couteau ? » Lorsqu’elle répondit qu’elle n’avait pas de couteau et leva les mains, elle fut abattue de sept ou huit balles, ont dit les témoins.

Bayan Ayman Abd al-Hadi al-Esseili, 16 ans, a été tuée par balles par des soldats israéliens le 17 octobre. Les soldats ont affirmé qu’elle avait essayé de les attaquer avec un couteau près de la colonie Kiryat Arba à Hébron.

En Septembre, Hadil Saleh Hashlamoun, 18 ans, a été blessée par balles et laissée à terre se vider de son sang à un poste de contrôle israélien à Hébron. Des soldats israéliens ont affirmé qu’elle avait tenté de les poignarder, mais comme dans le cas des meurtres d’al-Esseili et d’Irsheid aucune blessure n’a été signalée et les témoins oculaires ont rejeté cette version des faits.

Des photos de Hashlamoun prises après qu’elle avait été blessée ont circulé sur les réseaux sociaux et fait l’objet de moqueries de la part d’israéliens. Les photos montraient la jeune femme, qui de son vivant portait une tenue vestimentaire islamique très pudique, uniquement en sous-vêtements.

Dans le village d’Issawiyeh à Jérusalem, Huda Darwish, 65 ans est décédée le 19 octobre après que les forces israéliennes avaient tiré des grenades lacrymogènes dans le secteur. Le chauffeur de la voiture qui transportait Darwish a été retenu au poste de contrôle israélien tandis qu’il essayait de quitter le village, et Darwish décéda peu de temps après son arrivée à l’hôpital.

Et à Gaza City Nour Rasmi Hassan, 30 ans, et sa fillette de deux ans Rahaf ont été tuées lors d’une frappe aérienne israélienne sur leur maison. Hassan était enceinte de cinq mois. Trois de ses autres enfants ont aussi été blessés.

A Afula, ville du nord d’Israël, le 9 octobre des policiers ont tiré à plusieurs reprises sur une Palestinienne, Israa Abed, alors qu’elle avait les mains en l’air. Les médias israéliens ont affirmé que la femme brandissait un couteau et avait tenté de poignarder un chauffeur de bus. Mais des vidéos montrent qu’Abed ne représentait aucun danger au moment où les policiers ont tiré sur elle, la blessant gravement.

« Orphelines politiques »

La coalition de Jérusalem affirme que les femmes vivent dans « la peur et l’épouvante » car Israël « exécute régulièrement des Palestiniens dans la rue. »

Les Palestiniennes de Jérusalem se trouvent dans une position précaire, victimes de sévices de la part de l’état israélien qui gouverne leur environnement immédiat, sans tomber sous la protection, même hypothétique, de l’Autorité Palestinienne.

« Nous, femmes de Jérusalem-Est occupée, sommes des orphelines politiques, » déclare la coalition. « Nous sommes des victimes privées de protection, car l’Autorité Palestinienne n’a pas le droit de nous protéger dans notre ville, et l’état israélien nous traite comme des terroristes qui devraient être humiliées, attaquées, violentées et contrôlées. »

Le degré du contrôle israélien va bien au-delà de la violence actuelle, il s’étend à « l’eau, aux téléphones portables, à l’internet, à la mobilité, la santé [et] l’économie » des Palestiniennes de Jérusalem.

Les groupes en appellent à la communauté internationale pour qu’elle fasse pression sur Israël pour qu’il respecte la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui « réaffirme le rôle important qu’occupent les femmes dans la prévention et la résolution des conflits, les négociations de paix, la construction de la paix, le maintien de la paix et la reconstruction post-conflit et insiste sur l’importance de leur participation pleine et égale à tous les efforts pour le maintien et la promotion de la paix et de la sécurité. »

Sarah Irving est une écrivaine indépendante. Elle a travaillé avec le Mouvement de Solidarité Internationale (ISM) en Cisjordanie occupée en 2001-2002, et avec Olive Co-op, faisant la promotion des produits du commerce équitable palestiniens et des visites de solidarité, en 2004-2006. Elle est l’auteure d’une biographie de Leila Khaled et du Bradt Guide to Palestine, et co-auteure, avec Sharyn Lock, de Gaza : Beneath the Bombs.

De la même auteure :

- Comment l’aide au développement a manqué à la Palestine pour profiter à Israël - 5 mai 2015
- Plus de 500 anthropologistes appellent au boycott des universités israéliennes - 7 octobre 2014
- Comment l’Europe concourt à l’occupation de la Palestine - 24 décembre 2010
- "Le sol est mouvant" : interview avec le comédien Ivor Dembina - 4 mars 2010
- Comment la propagande israélienne exploite le désastre d’Haïti - 27 janvier 2010

27 octobre 2015 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
https://electronicintifada.net/blog...
Traduction : Info-Palestine.eu - MJB


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.