1er juillet 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Dania Irsheid, 17 ans... Assassinée par les troupes d’occupation

jeudi 29 octobre 2015 - 07h:09

Charlotte Silver

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les forces d’occupation israéliennes ont assassiné six Palestiniens depuis samedi, dont trois à Hébron ce lundi.

JPEG - 76.5 ko
La jeune Dania n’avait aucune arme et avait présenté son sac à dos aux soldats israéliens pour le contrôle au barrage militaire. Elle a été abattue de plusieurs balles dans le dos... - Photo : AAP

L’un d’entre eux était une écolière de 17 ans.

Les derniers décès portent le nombre de Palestiniens tués par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza ce mois-ci à 60.

Au moins 15 des victimes avaient moins de 18 ans. Neuf Israéliens sont morts dans la même période.

Israël a mené deux frappes aériennes sur des sites appartenant à des groupes de résistance à Gaza lundi soir. Une personne a été blessée par des éclats de verre dans une maison à proximité.

Pendant ce temps, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu propose de révoquer les permis de résidence de dizaines de milliers de Palestiniens dans la ville occupée de Jérusalem.

Écolière assassinée

Ce dimanche, les soldats israéliens ont abattu sommairement une jeune fille palestinienne âgée de 17 ans, près de la mosquée Ibrahimi dans la vieille ville d’Hébron.

Les Israéliens prétendent que la jeune fille, Dania Irsheid, avait un couteau, mais cela est contesté par les témoins.

Une témoin a déclaré à Ma’an News qu’elle avait vu des soldats couvrir d’une couverture le corps de Irsheid, qui était couchée sur le sol, perdant son sang, sans lui donner la moindre aide médicale.

Un témoin a raconté à Wattan TV qu’il se tenait à quelques mètres de Irsheid attendant de passer par le même point de contrôle, lorsqu’elle a été abattue.

Il a dit la jeune fille a été entourée par sept ou huit soldats qui fouillaient son sac. Ils l’ont fait passer par le détecteur de métaux et puis on demandé : « Où est le couteau ? »

« Je n’ai aucun couteau », a répondu Irsheid, selon le témoin. Les soldats ont alors tiré entre ses pieds et la jeune fille, terrifiée, a sauté en arrière. Elle a levé les mains en l’air et répété : « Je n’ai pas de couteau. » Puis, selon le témoin, les soldats l’ont alors abattue à bout portant en tirant sept ou huit balles.

Les camarades de classe et les enseignants de Irsheid on tenu une cérémonie commémorative émouvante et ont planté un arbre en sa mémoire, à son lycée ce lundi.


Checkpoints mortels

Le lundi, les forces israéliennes ont abattu Raed Saket Abdulrahim Jaradat, un étudiant de 22 ans à l’Université Al-Qods, originaire du village de Sair près d’Hébron.

Al-Araby Al-Jadeed a rapporté que la fusillade a eu lieu à la jonction de Beit Einoun.

Les soldats israéliens ont tiré des dizaines de balles en direction de Jaradat après qu’il aurait poignardé un soldat dans le cou.

Un témoin a dit que les soldats ont refusé d’autoriser le Croissant-Rouge palestinien de parvenir jusqu’au corps de Jaradat et de tenter de fournir des soins.

Selon les médias palestiniens, Jaradat avait posté une photo de Dania Irsheid couverte de sang sur son compte Facebook quelques heures avant sa mort. « Imagine qu’elle soit ta sœur, » avait-il écrit en titre.

Quelques heures plus tard, les forces israéliennes ont abattu un autre jeune du village de Sair.

Iyad Rawhi Hijazi Jaradat a été touché à la tête par des tirs à balles réelles lors d’affrontements avec les forces israéliennes près de Beit Einoun,a déclaré le ministère palestinien de la santé. L’agence Ma’an News, citant des sources médicales, a donné son âge qui est de 17 ans.

Lundi également, les forces israéliennes ont tiré et mortellement blessé Saad Muhammad Yousif al-Atrash, âgé de 19 ans, à l’extérieur de la mosquée Ibrahimi à Hébron. Les médias israéliens ont affirmé qu’il avait tenté de poignarder un soldat, mais ceci est contesté.

Un témoin oculaire a déclaré à Ma’an News que les soldats avaient posé un couteau près du corps de l’adolescent après qu’ils lui aient tiré dessus. Aucun Israélien n’avait été blessé.

« J’ai entendu les soldats disant au jeune homme de les approcher, et quand il s’est approché, ils ont ouvert le feu et le sang n’a pas cessé de couler », a déclaré un témoin oculaire, Yasir Salhab, à Ma’an News.

Des témoins ont raconté à Wattan TV que al-Atrash a essayé de lever les bras alors qu’il gisait sur le sol après qu’il a été abattu, mais les soldats israéliens ont empêché médecins de l’atteindre pendant plus de 30 minutes.

Exécutions sommaires

Les meurtres de lundi sont survenus après un week-end sanglant.

Les forces israéliennes ont abattu Ahmad Muhammad Saïd Kamil, âgé de 16 ans, au barrage militaire al-Jalama dans le nord de la Cisjordanie occupée ce samedi.

Israël a prétendu que l’adolescent, qui était de la ville voisine de Jénine, avait tenté de poignarder un soldat, mais des témoins oculaires ont dit à Ma’an News qu’il n’y avait eu aucune tentative de coup de poignard quand le garçon a été abattu.

Les images de la caméra de sécurité diffusées par Israël montrant prétendument l’incident, confirme que l’adolescent a été sommairement abattu.

Un second clip de 49 secondes montrent un jeune courant vers le barrage, tenant un objet dans sa main qui pourrait être un couteau.

Puis, un angle de caméra différent montre un officier armé sortant hors du cadre, allant probablement en direction l’adolescent.

Le garçon se dirige ensuite dans le cadre et est apparemment abattu derrière une voiture. Au moment où il est abattu, le garçon est totalement seul et la vidéo ne fournit aucune preuve qu’il ait effectivement attaqué quiconque, et il aurait pu avoir été arrêté sans être tué.

Des médias sociaux israéliens ont publié des images - que The Electronic Intifada a décidé de ne pas publier - de ce qui semblait être le corps complètement nu de Kamil, gisant mort et couvert de sang. Les commentaires sous les photos célèbrent son assassinat.

Les groupes de défense des droits humains ont fermement condamné la politique israélienne d’exécutions sommaires de Palestiniens sur la moindre suspicion qu’ils pourraient être porteurs d’une arme ou être sur le point de se livrer à une attaque.

La semaine dernière, des soldats israéliens ont assassiné Sharif Ahmed al-Sarhi, âgé de 27 ans, un membre d’un nouveau groupe de résistance armée à Gaza.

Israël a décrit le meurtre comme « préventif ».

Le samedi, les forces israéliennes ont assassiné Khalil Abu Obeid Hassan, âgé de 25 ans, lors d’une manifestation à l’est de Khan Younis à Gaza. Un jour plus tôt, Yahya Karira, âgé de 20 ans, est mort d’une blessure par balle à la tête, reçue la semaine dernière lors d’une manifestation dans le territoire assiégé.

JPEG - 54.7 ko
La famille de Khalil Obeid pleurent lors de ses funérailles à Khan Younis, au sud de la bande de Gaza, le 25 Octobre - Photo : APA/Abed Rahim Khatib

Dix-sept Palestiniens ont été assassinés à Gaza depuis le 1er octobre.

Les reporters dans la bande de Gaza ont dit à la Fédération internationale des journalistes que les forces israéliennes les prenaient délibérément pour cible. Des dizaines d’entre eux ont été douchés avec des gaz lacrymogènes alors qu’ils tentaient de suivre les manifestations palestiniennes en cours près de la barrière du territoire sous blocus.

Plus de 2000 Palestiniens, dont 400 enfants, ont été blessés par les forces israéliennes dans la répression des manifestations en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza sous occupation, un grand nombre d’entre eux ayant subi des blessures graves par des balles d’acier enrobées de caoutchouc et par des tirs à balles réelles.

Israël a kidnappé près de 1000 Palestiniens ce mois-ci, 144 étant des enfants, selon le groupe de défense des prisonniers, Addameer.

Les attaques des colons

Le vendredi, une vidéo a capturé un colon israélien couteau à la main qui attaquait le rabbin Arik Ascherman du groupe des Rabbins pour les droits de l’homme.

Ascherman a été légèrement blessé.

Ce dimanche matin, un coup de colons a grièvement blessé un Palestinien du village de Sair, Azzam Azmi Shalalda, âgé de 20 ans.

Les colons ont attaqué des Palestiniens qui récoltaient des olives dans leurs vergers près de Naplouse ce lundi, blessant un homme âgé. L’attaque a eu lieu dans une zone où les colons agressent régulièrement les Palestiniens.

Jérusalem

La police israélienne a empêché les autorités musulmanes d’installer des caméras dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa, dans le cadre d’un accord conclu entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le roi Abdallah II de Jordanie pour prétendument alléger les tensions à Jérusalem.

Les caméras serviraient prétendument à prouver que Israël n’a pas l’intention de modifier le statut du lieu saint.

JPEG - 74.7 ko
Les forces israéliennes d’occupation kidnappent un Palestinien près de la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 23 Octobre - Photo : ActiveStills/Anne Paq

Les colons israéliens et les extrémistes juifs ont fait des incursions de plus en plus agressives dans le complexe d’Al-Aqsa, menées par des groupes financés par le gouvernement dont le plan ultime est de remplacer la mosquée par un temple juif.

Le Waqf jordanien - la fondation qui gère le site religieux - a tenté de mettre en œuvre l’accord lundi.

Le bureau de Netanyahu a répondu que les caméras seraient « sous la responsabilité de responsables professionnels. »

Mais cheikh Azzam al-Khatib, directeur du Waqf, a déclaré aux médias que « il n’y a aucune autre autorité dans la mosquée, sauf l’administration du Waqf islamique jordanien. »

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, a critiqué l’accord, demandant qui va contrôler et surveiller les caméras.

Maliki a qualifié le plan de « piège », disant qu’Israël utilisera les images pour arrêter les fidèles musulmans qu’il accusera d’ « incitation ».

Nettoyage ethnique de Jérusalem

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a salué l’accord et a espéré qu’il aiderait à « mettre fin à la rhétorique provocatrice qui a ajouté aux tensions et à la violence au cours des dernières semaines. »

Mais cet optimisme est infondé si l’on ignore volontairement l’agression continue d’Israël contre les Palestiniens dans toute la ville.

Les médias israéliens ont rapporté que Netanyahou envisageait de révoquer le droit de résidence des quelque 100 000 Palestiniens qui vivent dans des quartiers de Jérusalem-est, de l’autre côté du mur d’apartheid construit par Israël.

Netanyahu a affirmé que ces Palestiniens ne « remplissent pas les conditions de résidence israélienne » tout en jouissant des droits des résidents d’Israël.

JPEG - 76.7 ko
Octobre 2015 - Blocs interdisant l’entrée aux voitures dans le quartier de Issawiyeh à Jérusalem - Photo : ActiveStills/Anne Paq

Le Porte-parole du Département d’Etat américain John Kirby a déclaré aux journalistes que si le plan de Netanyahu était effectif, « ce serait certainement source de préoccupation pour nous. »

Israël a occupé Jérusalem-Est en 1967, puis a prétendu annexer la ville, en violation e la loi internationale.

L’État sioniste a étendu unilatéralement les frontières de Jérusalem et a fait des habitants Palestiniens des résidents permanents - comme si ceux-ci étaient des immigrants juste arrivés, plutôt que la population indigène.

Les Palestiniens sont tenus de payer des impôts, même s’ils sont victimes d’une lourde discrimination dans la fourniture de services essentiels par rapport aux quartiers juifs de la ville. Ils peuvent, cependant, recevoir certaines prestations sociales israéliennes.

Israël a déjà arbitrairement révoqué la résidence de plus de 14 000 habitants palestiniens de Jérusalem.

L’Association pour les droits civils en Israël a accusé le gouvernement de « négligence criminelle » envers la population, et Netanyahu propose a présent de parachever totalement le nettoyage ethnique de la ville.

Charlotte Silver est une journaliste américaine indépendante à San Francisco, précédemment basée en Cisjordanie.

De la même auteure :

- Les exécutions sommaires de Palestiniens font monter l’inquiétude - 17 octobre 2015
- L’Autorité de Ramallah sabote la candidature à l’UNESCO d’une collection d’affiches pour la Palestine - 25 septembre 2015
- Dans les ruines de Gaza, « nous penserons à ceux que nous avons perdus » - 22 septembre 2015
- Crimes de guerre : Israël s’en tire à bon compte ! - 22 juin 2015
- Résistance non-populaire : Khader Adnan dans une seconde grève de la faim depuis le 6 mai - 14 juin 2015
- Des centaines de migrants - beaucoup venant de Gaza - assassinés en mer par des trafiquants - 19 septembre 2014
- Un « miracle » de l’eau basé sur le pillage et le mensonge - 21 avril 2014

26 octobre 2015 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
https://electronicintifada.net/blog...
Traduction : Info-Palestine.eu - Lotfallah


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.