8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Grande-Bretagne : plus de 100000 signataires exigent l’arrestation de Netanyahou comme criminel de guerre

dimanche 6 septembre 2015 - 07h:20

Ma’an News - The Electronic Intifada

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Une pétition exigeant du gouvernement et le Parlement britannique l’arrestation du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour crimes de guerre à son arrivée à Londres, a franchi le cap des 100 000 signatures ce samedi.

JPEG - 96.2 ko
Les destructions causées par l’attaque israélienne sur Gaza ont été proprement hallucinantes... Ici, à Beit Hanoun, au nord de l’enclave sous blocus - Photo : Reuters/Suhaib Salem

La pétition appelle à l’arrestation de Netanyahu pour crimes de guerre présumés lors de l’attaque israélienne sur Gaza en juillet et août 2014, qui a tué plus de 2200 Palestiniens et fait plusieurs milliers de blessés dans le territoire assiégé.

Près de 20 000 maisons palestiniennes, 148 écoles, 15 hôpitaux et 45 centres de soins de santé primaires, ainsi que 247 usines et 300 centres commerciaux ont été terriblement endommagés ou complètement détruits dans l’attaque.

L’initiatuer de la pétition, le britannique Damian Moran, requiert des signataires qu’ils exigent l’arrestation du Premier ministre israélien « en vertu du droit international », qui selon lui fournit les motifs d’arrêter le dirigeant israélien « pour crimes de guerre à lson arrivée au Royaume-Uni pour le massacre de plus de 2000 civils en 2014. »

Le pétitions au gouvernement britannique qui atteignent plus de 100 000 signatures doivent être prises en compte pour un débat au Parlement du Royaume-Uni, mais une réponse officielle du gouvernement britannique a fait savoir que Netanyahou ne peut pas et ne sera pas arrêté.

Protéger les criminels ?

« Selon le droit au Royaume-Uni et le droit international, certains dirigeants de rang élevé dans un État, y compris les chefs d’État, chefs de gouvernement et les ministres des Affaires étrangères, ont droit à l’immunité, qui comprend inviolabilité et l’immunité complète de toute juridiction pénale » a déclaré un officiel dans une réponse publié par le gouvernement du Royaume-Uni avant que la pétition n’ait atteint son objectif de 100 000 signataires.


Le Parlement du Royaume Uni peut-il ignorer 100 000 signatures appelant à l’arrestation de Netanyahou ?

Ali Abunimah - The Electronic Intifada - 6 septembre 2015

Le parlement britannique devrait avoir à débattre pour savoir si le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou doit être arrêté pour crimes de guerre.

En effet, plus de 100 000 citoyens et résidents du Royaume-Uni ont signé une pétition appelant à ce que le dirigeant israélien soit mis en état d’arrestation lors de sa prochaine visite à Londres.

Au début de ce dimanche, il y avait plus de 101 000 signatures pour cette pétition sur le site Web du Parlement.

Selon la procédure officielle, une pétition qui recueille plus 10 000 signatures doit recevoir une réponse du gouvernement.

Comme The Electronic Intifada l’a rapporté, la réponse faite le mois dernier par le gouvernement britannique contenait un certain nombre de mensonges et contradictions, ayant pour but de justifier les crimes de guerre israéliens.

Plusieurs responsables israéliens ont échappé de justesse à une arrestation au Royaume-Uni ces dernières années, souvent avec la complicité des autorités.

Selon les règles en vigueur, « les pétitions qui atteignent 100 000 signatures sont presque toujours débattues » à la Chambre des communes.

Mais il n’y a aucune garantie que cela va se passer ainsi, puisque la commission des pétitions au Parlement peut décider de ne pas organiser de débat « si la question a déjà été débattue récemment ou s’il y a un débat prévu dans le proche avenir. »

Il existe actuellement quatre autres pétitions en attente de débats, dont une avec plus de 415 000 signatures demandant au Royaume-Uni d’offrir l’asile et soutien à plus de réfugiés.

Comme la visite officielle de Netanyahou au Royaume-Uni est prévue pour ce mois-ci, il est peu probable qu’un débat ait lieu avant qu’il n’arrive à Londres.

Mais la vague de soutien pour traîner Netanyahou devant la justice sera clairement un embarras pour lui et son hôte, le Premier ministre britannique David Cameron.

Lire également :

- Grande-Bretagne : une pétition exigeant l’arrestation de Netanyahou pour crimes de guerre, fait un tabac ! - 22 août 2015

5 septembre 2015 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
https://www.maannews.com/Content.as...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.