8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

La colère gronde à Gaza à propos des quatre jeunes kidnappés

samedi 5 septembre 2015 - 12h:11

Imogen Lambert

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le Hamas a déclaré que l’Egypte avait la pleine responsabilité de l’enlèvement de quatre jeunes Gazaouis dans le Sinaï.

JPEG - 71 ko
Conférence de presse à Gaza, avec les familles des quatre kidnappés - Photo : al-Araby al-Jadeed

L’inquiétude et la colère montent à Gaza quant au sort de quatre jeunes Palestiniens enlevés la semaine dernière dans la région du Sinaï au nord-est de l’Egypte.

Le Hamas a déclaré lundi qu’il juge que Le Caire est « intégralement responsable » des vies de quatre de ses membres qui, d’après certaines informations, auraient été kidnappés la semaine dernière par des militants d’un groupe de la province du Sinaï, associé à l’Etat islamique.

Le mouvement a mis en garde contre toute atteinte envers les quatre jeunes gens « qui ont été victimes de traîtrise et de duperie sans aucune faute de leur part – leur seul péché étant qu’ils viennent de la bande de Gaza ».

Le mouvement a souligné qu’il ferait « tous efforts et toutes actions afin de préserver la vie des kidnappés et les rendre sains et saufs à leurs parents et à leurs proches ».

Les quatre Palestiniens qui ont été identifiés sont Abd al-Basit Abd al-Dayim, Abdullah Saïd Abdullah Abou Jibbeen, Yasir Fathi Misbah Zanoun et Hussein Khamis al-Thabda et sont tous étudiants, a déclaré le Hamas.

Certaines sources en ligne ont soutenu que ces hommes faisaient partie des Brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Lundi, une conférence de presse et une protestation ont eu lieu devant le Conseil législatif de la ville de Gaza pour débattre du sort des Gazaouis.

Le père de Jibbeen a déclaré à al-Araby qu’il attendait toujours de connaître le sort de son fils.

« Je n’accuse personne d’être responsable, mais chacun doit agir afin d’éclaircir le sort de nos enfants, à commencer par le président de l’Autorité palestinienne et l’ambassade palestinienne au Caire. »

Ahmed Baba, président du Conseil législatif a déclaré que quelques médias égyptiens ont « exploité le kidnapping comme une incitation à la haine contre le peuple palestinien ».

Il a condamné le silence médiatique de l’Autorité palestinienne et de l’ambassade palestinienne au Caire.

Le père d’Abdullah a raconté l’histoire de son fils aux journalistes.

« Mon fils est allé au point de passage de Rafah le 19 août après son admission à une université turque de la ville d’Izmir et est resté en contact permanent avec ses frères. Les Egyptiens ont tamponné son passeport et lui ont déclaré qu’il avait un mois pour rester en Egypte. »

Ce fut la dernière fois que les parents d’Abdullah eurent de ses nouvelles.

Des amis de Abd el-Dayim ont parlé à al-Araby la semaine dernière, mentionnant leur inquiétude pour leur ami qui avait aussi reçu une bourse pour étudier en Turquie.

« Abd al-Dayim est un jeune homme noble et sympathique…qui a beaucoup souffert pour équilibrer les charges de son travail et de ses études, » a déclaré Moatassm Awaja.

Des officiels égyptiens ont déclaré à l’agence Ma’an News, basée à Bethléem, que les quatre avaient été pris en otage par le groupe militant de la Province du Sinaï comme monnaie d’échange pour forcer le Hamas à libérer 50 salafistes actuellement incarcérés à Gaza.

Des négociations auraient commencé entre le Hamas et le groupe militant, avec la participation de médiateurs palestiniens et égyptiens.

Circonstances suspectes

Cependant, bien qu’on ait pensé au début que les hommes avaient été capturés par des militants de l’EI, les circonstances qui entourent le cas éveillent le soupçon d’une possible implication des officiels égyptiens.

Les hommes ont été pris à seulement quelques centaines de mètres du côté égyptien lourdement militarisé au point de passage de Rafah.

L’attaque a été exécutée par quatre hommes armés qui sont montés dans le car avec des ordinateurs laptops, ont vérifié l’identité des voyageurs et se sont saisis des quatre hommes.

Les forces de sécurité égyptiennes montent souvent dans les cars qui viennent de Rafah, vérifient les identités des voyageurs et renvoient ceux qu’ils pensent vouloir rester en Egypte ou qui sont sur des listes noires.

Comme l’on considère qu’il est peu sûr de voyager de nuit dans le Sinaï, la plupart des cars restent au point de passage à la frontière jusqu’à ce que le voyage soit jugé sûr – ce qui pose question quant à la raison pour laquelle ce car a été autorisé à partir à 20 heures.

Un fonctionnaire du gouvernement au passage de Rafah a aussi déclaré qu’un agent du bureau de l’ambassadeur palestinien en Egypte accompagne généralement chaque car. Dans le car qui a été attaqué, ce n’était cependant pas le cas.

Les noms des Palestiniens qui passent la frontière sont fournis au service secret égyptien, qui vérifie ceux qui traversent et il y a une proche coopération pour le renseignement entre les forces de sécurité égyptiennes et les forces de sécurité du Fatah palestinien.

Les forces de sécurité égyptiennes détiennent et incarcèrent souvent en Egypte les Gazaouis soupçonnés d’appartenir au Hamas.

Cependant, les raisons pour lesquelles les services de sécurité égyptien et palestinien seraient complices dans ce kidnapping restent obscures, même si l’on prend en compte leurs inamicales relations.

Les forces de sécurité égyptiennes sont depuis des années aux prises avec des groupes armés dans le Sinaï, une escalade ayant eu lieu suite à l’éviction de Morsi en 2013.

En juin, Bayt al-Maqdis, un groupe ayant fait allégeance à l’Etat islamique, a lancé dans le Sinaï des attaques à Sheikh Zuwaïd et à Rafah au nord – les proclamant comme une « sensationnelle victoire sur nos ennemis ».

Les militaires égyptiens ont prétendu qu’ils avaient depuis repris le contrôle de la situation sécuritaire dans la province agitée.

* Imogen Lambert est journaliste à al-Araby Al-Jadeed. Elle est diplômée de l’École des études orientales et africaines de Londres.

Du même auteur :

- La démission d’Abbas du comité exécutif de l’OLP n’est qu’une vulgaire combine pour asseoir son pouvoir - 27 août 2015
- Meurtre d’un bébé palestinien : complicité et justice - 2 août 2015
- Le mouvement Hamas met en ligne un site Web de langue anglaise - 20 juillet 2015
- Mohammed al-Daif en charge du renforcement de la résistance - 11 mai 2015

25 août 2015 - Al-Araby al-Jadeed - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.alaraby.co.uk/english/po...
Traduction : Info-Palestine - Jean Cartier


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.