8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Israël suspend la détention de Muhammad Allan après qu’une IRM a montré des lésions cérébrales

jeudi 20 août 2015 - 07h:47

Maureen Clare Murphy

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


La Haute cour de justice d’Israël a suspendu l’ordre de détention administrative de Muhammad Allan, alors que celui-ci suivait une grève de la faim depuis plus de deux mois pour protester contre son emprisonnement sans inculpation ni jugement depuis novembre 2014.

JPEG - 82 ko
Gaza, le 8 août 2015 - Des Palestiniens se rassemblent en soutien au gréviste de la faim Muhammad Allan - Photo : APA/ Ashraf Amra

Le site d’informations en langue arabe al-Qods a rapporté que Allan a cessé sa grève de la faim après la suspension de l’ordre de détention par la Cour.

La décision est intervenue après qu’un examen par IRM (technique d’Imagerie par Résonance Magnétique) ait montré que Allan avait subi des dommages cérébraux à la suite de sa grève. Allan avait refusé d’ingurgiter quoi que ce soit si ce n’est de l’eau durant sa grève de la faim, affirmant que ce serait pour lui la liberté ou la mort.

La Cour a ordonné que Allan, un avocat de la région de Naplouse en Cisjordanie occupée, reste dans une unité de soins intensifs et sous observation pour le moment. Il est possible que le tribunal décide dans les prochains jours de lever totalement l’ordre de détention de Allan.

« La haute cour israélienne avait dit plus tôt que si les dommages au cerveau du gréviste de la faim étaient irréversibles, alors il est probable que la décision administrative sera complètement abrogée », a rapporté l’Agence France-Presse.

Allan sera en mesure de recevoir des visiteurs au centre médical Barzilai dans le sud de ce qui est aujourd’hui appelé Israël, où il a été incarcéré pendant plus d’une semaine, « en tant que patient, plutôt que comme un détenu, conformément aux procédures hospitalières normales, » selon le journal israélien Haaretz.

La haute cour a étudié une requête pour que Allan soit libéré, étant donné son grave état de santé. Une audience lundi a été reportée au mercredi de sorte que le tribunal puisse examiner les dossiers médicaux.

Allan avait repris connaissance mardi après être tombé dans le coma quatre jours plus tôt, et il avait immédiatement promis de reprendre sa grève de la faim.

Mais les fonctions cognitives d’Allan se sont détériorées mercredi matin, et ses pensées paraissaient devenir confuses et incohérentes, selon Haaretz.

Le directeur de l’hôpital Barzilai Hezi Levi a dit qu’il ne savait pas encore si les dommages au cerveau étaient réversibles ou non.

Une longue lutte

Allan avait été kidnappé lors d’un raid à l’aube sur la maison de sa famille le 6 novembre 2014, et il avait été incarcéré en vertu d’un ordre de détention administrative de six mois délivré par un tribunal militaire, sur la base d’accusations tenues secrètes.

Le prisonnier a commencé sa grève de la faim le 16 juin après que son ordre de détention ait été renouvelé pour six mois.

Après qu’il ait commencé sa grève, les autorités pénitentiaires israéliennes l’ont transféré entre plusieurs centres de détention et finalement à l’unité de soins intensifs à l’hôpital Soroka.

Lorsque les médecins ont fait savoir qu’ils refusaient de nourrir de force Allan, celui-ci a été transféré à l’hôpital Barzilai le 10 août, où il a été enchaîné à son lit et placé sous garde.

L’administration pénitentiaire israélienne a annoncé le 7 août qu’elle avait l’intention de demander une ordonnance du tribunal pour gaver de force Allan, mais la mesure n’a pas été utilisée contre lui.

Allan a été placé sous assistance vitale le 14 août après avoir perdu conscience.

« Complicité » de la Cour

Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré mercredi : « Nous voyons dans sa décision la complicité de la haute cour avec les échelons politiques et répressifs en Israël. »

Le ministre israélien de la sécurité publique, Gilad Erdan, a déclaré le même jour qu’il avait rejeté toutes les propositions pour libérer Allan, en disant que ce serait « le récompenser pour sa grève de la faim et que cela peut conduire à des grèves de la faim de masse parmi les détenus de sécurité, avec un nouvel outil pour faire pression sur l’Etat d’Israël ».

Erdan était un des principaux soutiens du projet de loi sur le gavage, voté par le parlement israélien, la Knesset, en juillet et qui qualifiait la tactique de la grève de la faim de « nouveau type d’attaque-suicide terroriste. »

Les Palestiniens ont au cours des dernières années obtenu quelques succès après de longues grèves de la faim qui ont attiré l’attention internationale et relancé la solidarité avec les prisonniers politiques.

Des fascistes israéliens ont attaqué des Palestiniens qui avaient tenté d’organiser une veillée devant l’hôpital où Allan était incarcéré ce dimanche.

Une vidéo les montre agitant des drapeaux israéliens et célébrant le massacre d’enfants palestiniens à Gaza.

Au début de juillet, Israël avait dans ses prisons 5442 Palestiniens, près de 400 d’entre eux étant en détention administrative. Mille autres Palestiniens sont incarcérés pour être entrés illégalement en Israël, selon les statistiques recueillies par l’organisation israélienne de défense des droits de l’homme, B’Tselem.

Le responsable des affaires politiques des Nations Unies, Jeffrey Feltman, a critiqué ce mercredi la pratique israélienne de la détention administrative et a appelé à ce que tous les détenus soient rapidement inculpés ou libérés.

Il a également déclaré devant le Conseil de sécurité des Nations Unies que les décisions récentes d’Israël d’imposer jusqu’à 20 ans de prison pour avoir jeté des pierres, et de vouloir nourrir de force les prisonniers ont aggravé une « situation déjà précaire des droits de l’homme. »

* Maureen Clare Murphy est rédactrice à The Electronic Intifada (Arts, Musique et Culture). Elle vit à Chicago.

Lire également :

- Muhammad Allan a mis Israël en échec et il devrait être libéré en novembre - 19 août 2015
- Le gréviste de la faim Muhammad Allan met à l’épreuve la loi israélienne autorisant le gavage - 17 août 2015
- Israël inaugure une nouvelle forme de torture : le gavage des grévistes de la faim - 17 août 2015
- Les médecins israéliens vont-il gaver de force Muhammad Allan ? - 10 août 2015
- Muhammad Allan a franchi son 49e jour de grève de la faim - 5 août 2015
- Les prisonniers Uday Isteiti et Muhammad Allan sont entrés dans leur 35e jour de grève de la faim - 24 juillet 2015
- Par son courage et sa volonté inflexible, Khader Adnan a imposé sa libération ! - 29 juin 2015

De la même auteure :

- Israël refuse de libérer le gréviste de la faim Muhammad Allan, tombé dans le coma - 18 août 2015
- Nourrir de force le prisonnier Muhammad Allan risque de le tuer ! - 12 août 2015
- Israël exerce des représailles sur les prisonniers palestiniens grévistes de la faim - 28 juillet 2015
- Craintes pour la vie de Khader Adnan, en grève de la faim illimitée - 4 juin 2015
- Khader Adnan, à nouveau en grève de la faim dans une prison israélienne - 24 mai 2015
- Camp de Yarmouk : la vie de ses milliers d’habitants est en danger - 12 avril 2015
- « Catastrophe » dans le camp de Yarmouk, investi par l’État Islamique - 6 avril 2015
- Par manque de fonds, les Nations Unies interrompent leur aide aux sans-abris de Gaza - 31 janvier 2015

19 août 2015 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
https://electronicintifada.net/blog...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.