8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Muhammad Allan a franchi son 49e jour de grève de la faim

mercredi 5 août 2015 - 07h:43

Ma’an News

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le prisonnier palestinien Muhammad Allan a franchi son 49e jour de grève de la faim mardi tandis que le Centre d’Etudes et de Défense des Prisonniers al-Asra appelle à l’action pour libérer le détenu, incarcéré sous le régime de la détention administrative.

Allan, âgé de 33 ans, souffre d’une très faible pression artérielle et est actuellement incapable de se déplacer, a déclaré al-Asra, ajoutant qu’il a perdu beaucoup de poids.

Un autre détenu, Abd al-Rahman Othman de Naplouse, est entré dans son 25e jour de grève de la faim pour protester contre son isolement dans la prison d’Eshel. Il est détenu en isolement depuis deux ans, a indiqué le groupe.

Moussa Sufan est entré dans son 15e jour de grève de la faim pour protester contre un refus de traitement médical, tandis que le ressortissant jordanien Abdullah Abu Jabel est entré dans son 16e jour de grève de la faim pour exiger d’être transféré dans une prison jordanienne.

Khayri Daraghmeh est en grève de la faim illimitée depuis neuf jours pour protester contre le refus d’Israël de lui permettre une intervention chirurgicale, tandis que son frère, Humam, a commencé une grève de la faim de solidarité avec son frère le 1er août.

Abed al-Majid Khdeirat, qui avait été libéré dans l’échange de prisonniers avec le soldat israélien capturé Gilad Shalit, a commencé une grève de la faim ouverte le 1er août pour protester contre sa nouvelle arrestation.

Le Centre al-Asra a appelé à une action internationale pour obliger Israël à répondre aux revendications des grévistes de la faim.

Le 30 Juillet, le parlement israélien a approuvé une loi autorisant que les prisonniers en grève de la faim et en danger de mort soient nourris de force, suscitant les critiques des groupes de défense des droits de l’homme et des experts médicaux.

La loi, qui a été adoptée par 46 voix contre 40, « ne sera utilisée que si un médecin détermine que la grève de la faim crée un risque immédiat pour la vie d’un prisonnier ou à long terme des dommages à sa santé, » a dit David Amsalem du parti Likoud au pouvoir.

Un communiqué de presse de la Knesset a déclaré qu’un tribunal devra examiner « l’état mental du prisonnier, les dangers de l’alimentation de force par un tube d’alimentation et de son caractère invasif, l’attitude du prisonnier sur la question et d’autres considérations. »

Israël a récemment libéré Khader Adnan à la suite d’une grève de la faim de 56 jours.

Sa grève, qui l’a amené près de la mort au moment où il l’a interrompue le mois dernier, était la seconde qu’il ait entreprise, à la suite d’une longue grève de la faim de 66 jours en 2012 qui avait également conduit à sa libération.

Environ 5750 Palestiniens sont actuellement détenus dans les prisons israéliennes, plus de 400 d’entre eux étant en détention administrative, c’est -à-dire sans accusation ni jugement, et sans limite de temps.

Lire également :

- Les prisonniers Uday Isteiti et Muhammad Allan sont entrés dans leur 35e jour de grève de la faim - 24 juillet 2015
- Par son courage et sa volonté inflexible, Khader Adnan a imposé sa libération ! - 29 juin 2015
- Manifestation à Al-Aqsa : liberté pour le prisonnier en grève de la faim, Cheik Khader Adnan ! - 27 juin 2015
- Khader Adnan : un symbole de la résistance palestinienne - 26 juin 2015

4 août 2015 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.com/Content.asp...
Traduction : Info-Palestine ;eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.