8 août 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Israël exerce des représailles sur les prisonniers palestiniens grévistes de la faim

mardi 28 juillet 2015 - 17h:28

Maureen Clare Murphy

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Un détenu palestinien en grève de la faim depuis 36 jours consécutifs est maltraité par les médecins israéliens de la prison, selon l’organisation des prisonniers palestiniens.

JPEG - 66.1 ko
Ville de Gaza, 22 juillet 2015 - Rassemblement de solidarité avec les prisonniers. Le portrait de Muhammad Allan est du côté gauche de l’affiche et Uday Isteiti du côté droit - Photo : APA/Ashraf Amra

Muhammad Allan, un avocat de village d’Einbus près de la ville occupée de Naplouse en Cisjordanie, est en grève de la faim illimitée en signe protestation contre sa détention sans charge ou procès - une pratique israélienne répandue et connue sous le nom de détention administrative - depuis le 16 novembre.

Selon l’organisation des prisonniers, et comme rapporté par le site d’informations al-Quds, Allan ne prend plus que l’eau et est maintenu en isolement à la prison d’Eshel au sud de ce qui est nommé Israël.

Pendant une visite de son avocat, Allan a dit souffrir de nausées permanentes, de manque de souffle et de graves maux de tête.

Allan a également rapporté que les autorités pénitentiaires l’ont transféré d’une prison à l’autre afin d’essayer de faire pression pour qu’il cesse sa grève, et pour le punir de refuser les examens médicaux.

« Exempt de toute légitimité »

Le prisonnier a déclaré qu’il poursuivrait sa grève de la faim « parce que les tribunaux militaires israéliens sont exempts de toute légitimité. »

Un autre prisonnier, Uday Isteiti, est également décidé à continuer sa grève de la faim illimitée, a indiqué hier l’organisation des prisonniers. Isteiti a commencé à refuser de s’alimenter en même temps qu’Allan, aussi en protestation contre sa détention sans charge ou procès.

Isteiti, originaire de la ville de Jénine au nord de la Cisjordanie, ne prend plus que de l’eau et les autorités pénitentiaires le soumettent à diverses mesures de rétorsion pour faire pression et l’amener à stopper sa grève.

On a rapporté hier que deux autres prisonniers palestiniens sont en grève de la faim.

Mousa Sufan, incarcéré dans la prison de Ramon au sud d’Israël, a dépassé son troisième jour de refus de nourriture, en signe de protestation contre un refus de traitement médical.

Abdallah Abu Jaber était à son quatrième jour de grève de la faim hier, exigeant qu’il soit libéré en Jordanie, dont il a la citoyenneté, ou transféré dans une prison jordanienne pour le reste de sa peine de 20 ans.

La semaine dernière, Khader Adnan, qui a supporté deux grèves de la faim prolongées dans les prisons israéliennes, a lancé un appel pour un soutien urgent à Allan et Isteiti.

Dans la vidéo, Adnan réclame la « solidarité avec les deux frères emprisonnés… et tous ceux qui luttent pour la liberté, la dignité et la justice. »

« Nous ne devrions pas tarder, nous ne devrions pas attendre qu’il soient en grève [de la faim] encore plus longtemps, » a-t-il ajouté.

Adnan a été libéré de prison plus tôt ce mois-ci après avoir suivi une grève de la faim de 55 jours, protestant ainsi contre son incarcération sans charge ou procès depuis l’été dernier.

Adnan avait précédemment suivi une première grève de la faim pour protester contre sa détention administrative, après son arrestation en décembre 2011. Il avait alors refusé toute nourriture pendant 66 jours, obtenant sa libération en avril 2012 après avoir manqué mourir, tout en devenant l’icône d’un mouvement plus large des prisonniers politiques.

« Torture »

En mai 2015, on dénombrait 5750 Palestiniens emprisonnés en Israël, selon Addameer, le groupe de défense des droits des prisonniers.

Un détenu, Dirar Abu Sisi, a été maintenu en cellule d’isolement pendant quatre années, et il a récemment été condamné à 21 ans de prison.

Abu Sisi, un ingénieur qui a travaillé à l’unique usine de production d’électricité de Gaza, a été kidnappé dans un train en Ukraine en 2011 et amené dans une prison israélienne.

L’avocat d’Abu Sisi, Smadar Ben-Natan, a dit que son client avait fait des confessions « sous des contraintes très lourdes que je qualifierais de torture, » a rapporté l’agence Ma’an News cette semaine.

Israël prétend qu’Abu Sisi a aidé l’aile militaire du Hamas à améliorer ses capacités dans les tirs de fusées, mais l’organisation de la résistance islamique a nié que l’ingénieur ait eu n’importe quelle connexion avec le groupe, a ajouté Ma’an.

JPEG - 2.5 ko

* Maureen Clare Murphy est rédactrice à The Electronic Intifada (Arts, Musique et Culture). Elle vit à Chicago.

De la même auteure :

- Craintes pour la vie de Khader Adnan, en grève de la faim illimitée - 4 juin 2015
- Khader Adnan, à nouveau en grève de la faim dans une prison israélienne - 24 mai 2015
- Camp de Yarmouk : la vie de ses milliers d’habitants est en danger - 12 avril 2015
- « Catastrophe » dans le camp de Yarmouk, investi par l’État Islamique - 6 avril 2015
- Par manque de fonds, les Nations Unies interrompent leur aide aux sans-abris de Gaza - 31 janvier 2015
- Huit enfants assassinés par les avions de guerre israéliens qui bombardent Gaza sans répit - 10 juillet 2014
- Avec la disparition des 3 colons, Israël a sauté sur une occasion politico-militaire - 23 juin 2014
- Les enfants Palestiniens ne sont pas que des statistiques - 31 mai 2014
- Israël prend des mesures punitives contre les prisonniers palestiniens en grève de la faim - 9 mai 2014

24 juillet 2015 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
https://electronicintifada.net/blog...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.