7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Khader Adnan, à nouveau en grève de la faim dans une prison israélienne

dimanche 24 mai 2015 - 14h:05

Maureen Clare Murphy

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Alors qu’il est à son 17e jour consécutif de grève de la faim, le prisonnier palestinien Khader Adnan refuse tous les substituts alimentaires et accepte seulement de boire de l’eau, a annoncé aujourd’hui son avocat Ashraf al-Khatib.

JPEG - 88.1 ko
Khader Adnan, avec ses deux filles, le lendemain de sa libération en avril 2012 - Photo : Oren Ziv/ActiveStills

L’Agence Al-Qods News a annoncé aujourd’hui que al-Khatib avait pu rendre visite à Adnan dans la section d’isolement de la prison de Hadarim en Israël, où Adnan est détenu sans inculpation ni jugement, une pratique connue sous le nom de détention administrative.

Adnan, un boulanger de Jénine, a été kidnappé en juillet 2014. Il n’en est pas à sa première arrestation ni grève de la faim.

Adnan était devenu le symbole d’un mouvement mondial suite à son enlèvement en décembre 2011, à la suite duquel il avait refusé toute nourriture pendant 66 jours, avant d’être finalement libéré en avril 2012.

« Arbitraire et injuste »

Adnan a réitéré sa protestation contre « la loi [israélienne] injuste appelée détention administrative et qui a été appliqué contre les milliers de prisonniers, de façon arbitraire et injuste et sans aucune justification légale », a déclaré aujourd’hui son avocat.

Adnan refuse également de comparaître devant le tribunal militaire, lui refusant toute légitimité. Il a indiqué à son avocat que les autorités pénitentiaires menacent de le faire comparaître par la force.

Al-Khatib a ajouté que Adnan avait bon moral et il a remercié les institutions qui suivaient son cas. Il a ajouté que Adnan avait reçu deux visites de la Croix-Rouge depuis le début de son actuelle grève de la faim.

À la date du premier mars, il y avait 426 Palestiniens sans inculpation ni jugement, sur un total de 5820 prisonniers politiques palestiniens détenus par Israël, selon le groupe de droits des prisonniers Addameer basé à Ramallah.

Addameer a déclaré qu’un juge militaire israélien de la cour avait statué aujourd’hui pour la libération de la députée Khalida Jarrar , avec une caution de 5000 dollars en attendant son procès. Le juge a cependant ordonné que la militante marxiste reste incarcérée au moins trois jours de plus pour donner la possibilité au procureur militaire de faire appel.

Jarrar a été kidnappée début avril et a été emprisonnée en Israël depuis. Elle a été accusée par un tribunal militaire avec douze « charges » se rapportant à ses activités politiques et ses déclarations.

« Prix à payer »

Les observateurs ont noté le moment de l’enlèvement de Jarrar, peu de temps après que l’Autorité palestinienne ait rejoint la Cour pénale internationale, ce sur quoi elle s’était beaucoup activée à l’Assemblée législative.

Le quotidien israélien Haaretz a affirmé dans un éditorial appelant à sa libération : « il est difficile d’échapper à la conclusion que l’arrestation de Jarrar était de nature politique, conçue comme prix à payer pour ses activités publiques relatives à la Cour pénale internationale. »

Addameer a déclaré que hier, durant l’audience de Jarrar, « la salle d’audience était remplie d’avocats internationaux et étrangers, de représentants des missions diplomatiques, y compris de l’Union européenne, la France, le Danemark, l’Afrique du Sud, la Suisse, les organisations des droits humains et des journalistes. »

« La pression internationale pour la libération de Mme Jarrar doit continuer », a ajouté le groupe.

Jarrar est l’un des dix-sept membres du Conseil législatif palestinien dans les prisons israéliennes - environ un quart du parlement, comme l’a noté Haaretz.

Lire également :

- Victoire partielle du gréviste de la faim Khader Adnan - 25 février 2012
- Un appel de Khader Adnan : faire du 17 avril une journée d’action internationale en faveur des prisonniers - 22 février 2012
- Khader Adnan devrait être libéré le 17 avril, mais il n’y a pas confirmation qu’il ait cessé sa grève de la faim - 21 février 2012
- Sauver la vie de Khader Adnan, c’est sauver nos âmes - 21 février 2012
- Khader Adnan : le Bobby Sand de Cisjordanie - 20 février 2012
- Mourir de faim pour être libre - 18 février 2012
- La santé de Khader Adnan s’est gravement détériorée - 17 février 2012
- Khader Adnan : ultime appel devant la Cour suprême israélienne - 16 février 2012
- Il faut sauver le prisonnier Sheikh Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 15 février 2012
- Israël condamne Khader Adnan à mort - 13 février 2012
- Sauvons Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 10 février 2012

JPEG - 2.5 ko

* Maureen Clare Murphy est rédactrice à The Electronic Intifada (Arts, Musique et Culture). Elle vit à Chicago.

De la même auteure :

- Camp de Yarmouk : la vie de ses milliers d’habitants est en danger - 12 avril 2015
- « Catastrophe » dans le camp de Yarmouk, investi par l’État Islamique - 6 avril 2015
- Par manque de fonds, les Nations Unies interrompent leur aide aux sans-abris de Gaza - 31 janvier 2015
- Huit enfants assassinés par les avions de guerre israéliens qui bombardent Gaza sans répit - 10 juillet 2014
- Avec la disparition des 3 colons, Israël a sauté sur une occasion politico-militaire - 23 juin 2014
- Les enfants Palestiniens ne sont pas que des statistiques - 31 mai 2014
- Israël prend des mesures punitives contre les prisonniers palestiniens en grève de la faim - 9 mai 2014
- Les Etats-Unis impliqués dans l’attaque de la Flottille pour Gaza - 27 mai 2011
- Le cinéma de la révolution palestinienne - 14 mai 2007

21 mai 2015 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/blogs...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.