14 février 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Trois bébés et un jeune adulte sont morts de froid dans Gaza

lundi 12 janvier 2015 - 08h:32

Al-Akhbar

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Un bébé et un jeune homme ont été retrouvés morts à Gaza ce samedi, ce qui porte à quatre le nombre de morts dans la tempête d’hiver Huda, après que les Palestiniens dans la minuscule enclave côtière aient enduré leur nuit la plus froide depuis le début de la tempête.

JPEG - 156.3 ko
Gaza, le 3 Janvier, 2014 - Un enfant palestinien regarde à travers un trou dans le mur d’un bâtiment qui a été détruit par les frappes israéliennes dans le quartier de Shujaiyya dans la ville de Gaza - Photo : Anadolu/Ashraf Amra

Le samedi après-midi, une petite fille âgée de deux mois a été retrouvée morte dans un refuge pour les personnes déplacées à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza.

Un parent de l’enfant a déclaré à l’agence Ma’an que Salma Zeidan al-Masri, âgée de deux mois, a été retrouvée morte dans l’abri Rashad al-Shawwa à Beit Hanoun. Le communiqué dit que l’enfant était bleue de froid au moment où elle a été trouvée.

Un jeune pêcheur a également été retrouvé mort à Gaza ce samedi, ayant péri à cause du froid extrême.

Nizar Ayyash, responsable de l’Union des pêcheurs de Gaza, a déclaré à Ma’an que Ahmad al-Lahham Sufian, âgé de 22, est décédé alors qu’il travaillait sur la rive ouest de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza.

Les décès de samedi après-midi se sont produits après qu’un nouveau-né ait été retrouvé mort plus tôt dans la journée.

Un bébé âgé d’un mois, Adel Maher al-Lahham, a succombé au froid très dur dans sa maison à l’ouest de Khan Younis.

Le nourrisson Rahaf Abou Assi, âgé de deux mois, est mort de froid vendredi à Rafah en raison de problèmes pulmonaires causés par les très basses températeures.

Sa famille vivait dans une maison qui a été partiellement détruite par Israël pendant les bombardements de cet été.

Dans les quatre jours qui ont suivi l’arrivée de la tempête Huda en Terre Sainte, des dizaines de familles de Gaza ont été évacuées de leurs foyers en raison des inondations.

De graves inondations sont signalées dans certaines parties du sud de la bande de Gaza, touchant particulièrement les familles vivant dans des maisons mobiles et d’autres déplacées par la guerre israélienne.

Les services de défense civile de Gaza ont déclaré que des dizaines de maisons dans le territoire côtier, déjà ravagé par l’assaut israélien sur l’enclave palestinienne cet été, ont été inondées dans la tempête qui a amené de la pluie verglaçante et des vents violents.

Raed al-Dahshan, responsable de la défense civile de Gaza, a déclaré que son personnel faisait face à « « une situation difficile qui a été aggravée par un manque d’infrastructures », pour aider ceux qui souffrent de la tempête.

En raison du siège israélien sur Gaza, qui date maintenant de 8 ans, la grande majorité des personnes déplacées par la guerre ont été dans l’incapacité de reconstruire leurs maisons et beaucoup se sont installées dans des maisons mobiles ou d’autres formes de logements insalubres.

La situation est aggravée par le manque de carburant pour l’énergie électrique, ce qui signifie que l’électricité est disponible environ huit heures par jour, avec des coupures occasionnelles limitant encore le temps de fourniture.

L’unique centrale électrique de Gaza, qui a été endommagée pendant la guerre, est aux prises avec une grave pénurie de carburant et uniquement en mesure d’approvisionner l’enclave assiégée avec six heures d’électricité par jour.

Le manque de carburant est également le résultat du siège israélien, qui limite la capacité des Palestiniens à importer du carburant pour la centrale électrique de Gaza ainsi que pour les besoins domestiques comme le chauffage.

Gaza est aussi sujette à de graves inondations, exacerbée par un manque chronique de carburant qui limite la quantité d’eau qui peut être pompée dans les zones touchées par les inondations.

Les pénuries de carburant sont le résultat du blocus israélien qui limite l’importation de machines pour le pompage et la gestion des eaux usées, qui pourraient aider les Gazaouis à lutter contre les inondations. La dernière guerre a exacerbé la crise.

Les Gazaouis vivent maintenant aux chandelles et feu de bois à cause des pénuries d’électricité, et utilisent des sacs de sable pour renforcer leurs maisons menacées par les inondations. Certains Gazaouis ont cherché refuge dans le cimetière Sheikh Shaaban à l’extérieur la ville de Gaza, vivant dans des huttes et sous des tentes de fortune.

Plus de 96 000 maisons de Gaza ont été détruites ou endommagées durant le conflit de 51 jours, selon les estimations des Nations Unies. Les responsables des agences internationales disent que 17 000 personnes déplacées vivent encore dans les écoles.

En outre, les Nations Unies ont communiqué que jusqu’à 1500 enfants ont été rendus orphelins par les attaques israéliennes qui ont tué plus de 2300 Palestiniens, alors que 6000 enfants ont un parent avec un handicap à vie.

La majorité des 110 000 sans-abri de Gaza sont des enfants.

Les tempêtes ont également frappé d’autres pays de la région et trois réfugiés syriens - dont un bébé - sont morts de froid au Liban.

Al-Akhbar a également appris qu’un bébé âgé d’une d’une semaine a été retrouvé mort dans un camp de réfugiés d’Ersal. L’information n’a pas encore été confirmée.

11 janvier 2015 - Al-Akhbar - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.al-akhbar.com/conten...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.