DERNIERE MISE A JOUR : vendredi 27 mai 2016 - 07h:11

Les Palestiniens assassinés par Israël dépassent le millier, tandis que de nouvelles dépouilles sont tirées des décombres

samedi 26 juillet 2014 - 18h:20

Al-Akhbar

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Une frappe aérienne israélienne dans le sud de la bande de Gaza quelques heures avant que la trêve humanitaire ne soit déclarée, a tué 22 personnes dont 11 enfants et une femme enceinte, la plupart des victimes appartenant à une seule et même famille, selon des sources médicales.

JPEG - 90.6 ko
Pendant une trêve humanitaire le 26 Juillet 2014, des Palestiniens traversent les décombres alors qu’ils entrent dans le quartier nord de Beit Hanoun pour voir l’état de ce qui avait été leurs maisons - Photo : AFP/Mohammed Abed

Par ailleurs, les corps de plus de 100 Palestiniens ont été récupérés des décombres dans la bande de Gaza ce samedi, portant le nombre de morts palestiniens dans la campagne de terreur israélienne de 19 jours à plus de 1000, les civils constituant l’écrasante majorité des victimes, a déclaré le porte-parole des services d’urgence Ashraf al-Qudra.

Pendant ce temps, l’armée israélienne a déclaré que quatre autres soldats de l’occupation ont été tués, élevant le total de ses pertes à 41 soldats [chiffres officiels de l’occupant, voir les chiffres de la résistance].

La frappe aérienne dans le sud de Khan Younis a frappé la maison de la famille Najjar, tuant au moins 16 membres de la famille, a déclaré Qudra.

Deux autres membres de la famille Abu Shahla ont été tués, ainsi que quatre autres personnes, dont deux n’ont pas encore été identifiées.

Parmi les morts figurent 11 enfants, dont une fille d’un ans et un garçon de trois ans, a encore dit Qudra.

Hussein al-Najjar, qui a survécu à l’attaque, était au bord des larmes et semblait si profondément en état de choc qu’il pouvait à peine parler.

« J’étais au deuxième étage sur le balcon lorsque le missile a frappé, et il m’a jeté dehors et loin de l’immeuble », a-t-il déclaré à l’AFP.

« Mes deux fils ont été tués, et ma femme, qui était enceinte de cinq mois, » dit-il, ne voyant plus que d’un œil, l’autre étant recouvert d’un bandage.

Ses pieds étaient enflés avec des ecchymoses et ses bras et ses jambes sont également bandées.

Le choc subi par Saddam Hussein est tel qu’il reste sans bouger, mais sa grand-mère est folle de douleur.

« Toute ma famille, mes enfants, petits-enfants, sont partis ! » hurle-t-elle, en commençant à pleurer.

Cette femme de 85 ans, dont les cheveux blancs dépassent de sous un foulard blanc et bleu, a été entourée par des pleurs des femmes et des enfants venus pour rendre hommage à la famille.

Parmi les plus de 100 dépouilles tirées des décombres, 25 étaient de la région du nord de Beit Hanoun et Beit Lahiya, et elles ont été transportés à l’hôpital Kamal Adwan, tandis que 25 autres ont été transportées à l’hôpital Shifa de Gaza en provenance des zones de l’est de al-Shujayeh et Zeitoun, a encore dit Qudra.

Treize dépouilles extraites des zones centrales de Bureij, Deir al-Balah et Nusseirat ont été transportées à l’hôpital Al-Aqsa, et une autre série de 13 à l’hôpital européen de Gaza dans le sud des zones de Khan Yunis et Rafah, a-t-il ajouté.

On prévoit que le nombre de morts augmente à mesure que les corps seront retirés des décombres des maisons dans certaines des zones les plus touchées de la bande de Gaza, dans le nord de Beit Hanoun, à l’est d’Al-Shujayeh et Zeitoun, et au sud de Khan Younis.

Peu de temps après que la trêve ait pris effet, les Palestiniens se sont aventurés dans les rues de Gaza, beaucoup d’entre eux retournant dans des zones où il était trop dangereux d’entrer depuis des jours.

A Beit Hanoun, Khan Younis, al-Shujayeh et Zeitoun, ils ont trouvé des scènes de destruction totale, avec des maisons aplaties et des corps gisant dans les rues et sous les décombres.

Dans Beit Hanoun, même l’hôpital a été gravement endommagé par les bombardements, et les correspondant de l’AFP enjambaient le corps carbonisé d’un infirmier alors que les secouristes fouillaient les débris à la recherche de plus de morts.

Des traînées de sang sur le sol ont été croisées par les traces de chars israéliens, et il y avait des trous où il est apparu que les forces israéliennes avaient été à la recherche de tunnels du Hamas.

La télévision palestinienne a diffusé des images de scènes similaires dans le quartier al-Shujayeh, qui a été soumis à de terribles tirs de chars israéliens.

Des corps rigides gisaient sur le sol d’une pièce dans un bâtiment, l’un durcie dans le sang séché, tous couverts de poussière.

26 juillet 2014 - Al-Akhbar - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.al-akhbar.com/conten...
Traduction : Info-palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.