DERNIERE MISE A JOUR : mardi 24 mai 2016 - 11h:06

Témoignage : Israël utilise Gaza comme terrain d’expérimentation pour des armes interdites

mercredi 16 juillet 2014 - 07h:14

MEM

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le professeur norvégien Mads Frédéric Gilbert a été profondément choqué en constatant l’état des cadavres des tués et des corps des blessés alors que ceux-ci arrivaient sans interruption dans l’hôpital Shifa à Gaza, le septième jour de la sanglante offensive israélienne sur le territoire assiégé.

JPEG - 37 ko
Le docteur Mads Gilbert - Photo AP/Majed Hamdan

Gilbert, un chirurgien de 67 ans, murmure alors qu’il se rend à l’unité de soins intensifs : « C’est scandaleux, horrible et incroyable ... ce qui se passe n’est rien de moins qu’un crime prémédité et un génocide. »

Dans une interview avec l’agence de nouvelles Safa, Gilbert a déclaré que l’occupation israélienne utilisait délibérément des armes destructrices interdites au niveau international dans son assaut sur ​​Gaza.

« Les bombes israéliennes causent des blessures qui ne peuvent pas être immédiatement visibles par radiographie, » dit Gilbert. « Après un certain temps, la blessure commence à saigner. »

« Le matériel utilisé dans ces bombes est hors du commun, ce qui explique pourquoi nous ne pouvons pas guérir les parties lésées et, dans certains cas, les médecins sont obligés de les amputer, » dit-il.

Gilbert est arrivé à Gaza jeudi par le poste frontière de Rafah après qu’Israël lui ait interdit d’entrer à Gaza via le passage de Beit Hanoun/Erez.

Le médecin norvégien a été à Gaza un certain nombre de fois, la dernière étant au cours de l’offensive israélienne en novembre 2012.

Militant de renommée internationale et membre du parti socialiste norvégien, le Parti Rouge, Gilbert est spécialisé en anesthésie et dirige le département de médecine d’urgence à l’hôpital de l’Université du Nord de la Norvège.

« Je me sens comme si j’étais passé d’un monde coloré, où les gens jouissent de la liberté et de la paix, dans le monde de la bande de Gaza où la vie, la paix et la sécurité sont tout simplement inexistantes, » dit-il en examinant tous les cas qui arrivent à l’hôpital

Il ajoute que sa visite à Gaza cette fois-ci est différente. « L’ensemble de la bande de Gaza est devenue une cible militaire pour les avions de guerre israéliens, il n’y a pas lieu sûr ici Vous pouvez entendre les raids aériens partout et voir la peur et l’anxiété sur les visages de tous les gens et les enfants. ».

Depuis le 7 juillet, plus de 178 Palestiniens, dont 35 enfants et 24 femmes, ont été tués par des raids israéliens sur Gaza [à la date du 13 juillet - NdT].

Gilbert exprime sa détresse face aux flots de sang causés par les frappes aériennes israéliennes : « Je suis très peiné par les scènes de morts et de blessés à chaque coin de l’hôpital. »

Le professeur norvégien répète qu’Israël cible « délibérément » les civils, « en particulier les femmes et les enfants », ajoutant que la majorité des victimes sont des femmes, des enfants et des personnes âgées.

Gilbert a fait l’objet d’une campagne de dénigrement d’Israël. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Yigal Palmor l’a accusé de propager des mensonges.

Gilbert a répondu en disant : « Malheureusement, la machine médiatique israélienne en Europe dépeint les victimes comme des partisans du Hamas. Mais nous finirons par découvrir que ce sont des mensonges et des rumeurs. Quel crime ont commis ces femmes et ces enfants pour être tués et bombardés...? »

« Si Israël récuse mes révélations, il devrait ouvrir la bande de Gaza pour que les équipes internationales viennent ici, voient les faits par elles-mêmes et émettent des rapports médicaux considérés alors comme fiables, » dit-il avec défi.

Gilbert travaille activement avec d’autres équipes médicales à l’hôpital Al-Shifa pour sauver les victimes qui y sont transportées. « Israël punit collectivement les civils », insiste-t-il.

« Les blessures que nous avons vues sont horribles et anormales. La plupart d’entre elles sont à la tête ou à la poitrine. Il n’y a pas de place pour des opérations réduites car le type de blessures nécessite l’amputation », explique t-il.

Gilbert a réaffirmé que l’occupation israélienne violait toutes les lois et traités internationaux, en particulier les Conventions de Genève, par ses politiques de guerre et de blocus et son utilisation d’armes internationalement prohibées.

15 juillet 2015 - Middle East Monitor - Vous pouvez consulter cet article à :
https://www.middleeastmonitor.com/n...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.