3 décembre 2016 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Vous êtes ici : Accueil > PCHR > Rapports PCHR

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 14 novembre 2013 - 18h:29

PCHR du 7 au 13 novembre 2013

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens dans les territoires palestiniens occupés (TPO).

Durant cette période du 7 au 13 novembre 2013 :

  • 2 civils palestiniens ont été tués par les FOI aux checkpoints militaires en Cisjordanie ;
  • 2 autres ont été blessés par les FOI en bordure de frontière dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont continué d’user d’une force excessive contre les manifestants non violents en Cisjordanie :
    • 2 enfants palestiniens ont été blessés à Hébron et Ramallah ;
    • des dizaines de civils ont inhalé les gaz lacrymogènes ;
  • les FOI ont mené 68 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et une limitée dans la bande de Gaza :
    • au moins 46 Palestiniens, dont 8 enfants, ont été arrêtés ;
    • parmi ces détenus, plusieurs dirigeants politiques du Hamas ;
  • Israël a maintenu un bouclage total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • les FOI ont monté des dizaines de checkpoints en Cisjordanie ;
    • au moins 10 civils palestiniens, dont 5 enfants et une femme, ont été arrêtés aux checkpoints en Cisjordanie ;
  • la marine de guerre israélienne a continué de tirer sur les pêcheurs palestiniens en mer :
    • elle a ouvert le feu sur des bateaux de pêche palestiniens, blessant un pêcheur ;
    • elle s’est emparée d’un bateau de pêche ;
    • 2 pêcheurs ont été retenus pendant une journée ;
  • les FOI ont continué de soutenir les activités de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens d’agresser les civils palestiniens et leurs biens :
    • les colons ont mis le feu à deux voitures à Hébron ;
  • les Israéliens poursuivent la création d’une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée :
    • les autorités israéliens ont obligé un civil palestinien à démolir sa maison.
JPEG - 49.8 ko
Jérusalem : une famille palestinienne près de ce qui reste de leur maison, démolie par les forces israéliennes.




Les violations israéliennes du droit international et du droit humanitaire international dans les TPO se sont poursuivies durant la semaine du 7 au 13 novembre 2013




Résumé

Tirs

Durant la semaine, les Israéliens ont tué 2 civils palestiniens et en ont blessé 7 autres, dont 2 enfants, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

- En Cisjordanie, dans un usage d’une force excessive, le 7 novembre, les Israéliens ont tué 2 civils palestiniens au checkpoint de Za’tara, au sud de Naplouse, et au checkpoint Container, au nord-est de Bethléhem, en Cisjordanie.

Le 11 novembre, un enfant palestinien a été blessé par les FOI lors d’une manifestation organisée à Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, en commémoration du 9e anniversaire de la mort du Président Yasser. Le même jour, un enfant a été blessé à Hébron.

Durant cette même période, les FOI ont continué d’user d’une force démesurée contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens avec des militants israéliens et internationaux contre la construction du mur d’annexion et la colonisation en Cisjordanie. Des dizaines de civils ont suffoqué sous l’inhalation des lacrymogènes, d’autres ont subi des contusions. (Manifestations à Bil’in, Ni’lin, Nabi Saleh, Kufor Qaddoum, al-Ma’sara).

- Dans la bande de Gaza, le 10 novembre, un pêcheur palestinien a été blessé par les FOI dans le nord de la bande de Gaza.

Le 13 novembre, 2 civils palestiniens ont été blessés par les FOI dans les zones frontalières dans le sud et le centre de la bande de Gaza.

Dans ce contexte de tirs contre les pêcheurs en mer, les navires de guerre israéliens ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche palestiniens à 4 reprises, et un pêcheur a été blessé et un bateau confisqué. Les Israéliens ont retenu 2 pêcheurs pendant une journée.


Incursions

Durant la semaine, les Israéliens ont conduit 68 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie, durant lesquelles ils ont arrêté 46 Palestiniens, dont 8 enfants et plusieurs responsables politiques du Hamas.

Dans la bande de Gaza, ils ont mené une incursion, dans le centre de la Bande, le 13 novembre, durant laquelle ils ont fait du nivellement de terres palestiniennes.

(Voir rapport détaillé : Incursions dans les zones palestiniennes, agressions contre les civils palestiniens et leurs biens)


Restrictions aux mouvements

Israël maintient un bouclage serré des TPO, imposant des restrictions sévères aux déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.

Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza sont toujours interdits d’accès à Jérusalem.

Le blocus illégal de la bande de Gaza, qui s’est renforcé depuis juin 2007, a un impact désastreux sur la situation humanitaire et économique de la bande de Gaza. Les autorités israéliennes imposent des mesures qui sapent la liberté de commerce, notamment des produits de première nécessité pour la population de la bande de Gaza et les produits industriels et agricoles à l’exportation. Pendant 7 années consécutives, Israël a renforcé le blocus terrestre et maritime pour isoler la bande de Gaza de la Cisjordanie, y compris Jérusalem occupée, et des autres pays du monde. Il en résulte une flagrante violation des droits économiques, sociaux et culturels, et une détérioration des conditions de vie de 1,7 million d’habitants. Les autorités israéliennes ont monté le passage de Karm Abu Salem, en tant que passage unique pour les importations et exportations, de sorte qu’il a tout contrôle sur l’économie de la bande de Gaza, laquelle se détériore au fils des années en raison de la pénurie des importations. Elles visent aussi à imposer une totale interdiction sur les exportations de la bande de Gaza.

(Voir la diffusion chaque semaine de la situation à Gaza : importations et exportations, fermetures des portes, etc. par Jacques Salles : jacques.salles@wanadoo.fr)

Utilisant les checkpoints militaires et les passages frontaliers comme des pièges pour arrêter les Palestiniens sous prétexte qu’ils seraient « wanted », les FOI ont arrêté cette semaine au moins 7 civils, dont un enfant, aux checkpoints en Cisjordanie.

(Voir rapport détaillé : Arrestations et mauvais traitements aux checkpoints)


Activités de colonisation

Israël a poursuivi ses activités de colonisation dans les TPO, violation flagrante du droit humanitaire international, et les colons ont poursuivi leurs agressions contre les civils et les biens palestiniens.

- Le 7 novembre, des colons de la colonie Havat Gal, à l’est d’Hébron, ont mis le feu à deux voitures appartenant à des Palestiniens à al-Jalajel, à l’est d’Hébron. Ils ont inscrit aussi « En solidarité avec la colonie Beit Ain  » sur des murs de maisons du village. La perte des deux voitures représente 7000 NIS (nouveaux shekels israéliens, soit environ 1500 €).

- Le 8 novembre, des dizaines de colons de la colonie voisine de Taqqou’, village au sud-est de Bethléhem, ont fermé l’entrée ouest du village, prétendant que des pierres et des cocktails Molotov avaient été lancés sur une voiture de colon. Les colons, brandissant un drapeau israélien, ont défilé dans le secteur.

- Le 10 novembre, des colons de la même colonie ont fermé la même porte du village. Drapeaux israéliens brandis, ils ont provoqué les Palestiniens. Par la suite, les FOI ont bloqué la route conduisant vers Khirbat al-Deir, au nord-ouest du village avec des barrières de sable.


Tentatives de créer une majorité juive à Jérusalem-Est occupée

Durant cette semaine, les autorités israéliennes ont obligé Samer Mahmoud Za’tara à démolir sa maison en exécution d’une décision de la municipalité israélienne d’occupation de Jérusalem, qui ne lui avait pas donné l’autorisation de la construire.

Za’tara a été contraint il y a 18 ans d’agrandir sa maison située dans le secteur d’‘Aqabet al-Saraya, dans la vieille ville de Jérusalem. Il y a deux semaines, la municipalité israélienne a pris la décision définitive de lui faire démolir sa maison avant février 2014, sinon la municipalité et la police la démoliraient et il aurait à supporter le coût financier de la démolition, soit 80 à 90 000 NIS (17 à 19 000 €). La maison était composée de 3 pièces et d’une salle de bains ; y habitaient Za’tara, son épouse et leurs six enfants. Selon Za’tara, la municipalité de l’occupation lui a imposé une amende de 12 000 NIS (2500 €) pour construction sans permis.



Incursions dans les zones palestiniennes, agressions contre les civils palestiniens et leurs biens

Jeudi 7 novembre

Minuit, les Israéliens entrent dans Bal’a, au nord-est de Jéricho, patrouillent dans les rues quelques temps et se retirent du village.

1 h, incursion dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron : même opération.

2 h, dans le camp de réfugiés d’al-Fawar, au sud d’Hébron : les Israéliens investissent et fouillent la maison de Waleed Tawfiq al-Wawi, 22 ans, et de Waleed Fayez al-Wawi, 21 ans, qui sont arrêtés.

2 h 30, dans Tulkarem : les Israéliens patrouillent et vers 3 h 30 ils forcent la maison d’al-Mo’teassen Billah Abdullah Jaroushi, 26 ans, dans le quartier d’al-Sawana, et ils l’interrogent sur la situation. Puis ils se retirent.

Même moment, incursion dans Yatta.

3 h, dans Madama, village au sud de Naplouse : raids sur plusieurs maisons, et arrestation d’Ihsan Ali Nassar, 30 ans ;

dans Beita, au sud-est de Naplouse : raid sur plusieurs maisons, et arrestation de Saleh Tayseeer Kharyoush, 17 ans.

4 h, les FOI entrent dans Beit Ummar au nord d’Hébron. Elles investissent la maison d’Ahmed Khalil Abu Hashem, 46 ans. Elles défoncent la porte et fouillent la maison. Les soldats s’en prennent à Abu Hashem et à son épouse quand ils protestent contre la violence de leur intrusion. Les soldats israéliens alors obligent la famille à sortir. Avant de partir, ils arrêtent le fils d’Abu Hashem, Yousef, 22 ans, et convoquent son autre fils, Tha’er, 24 ans, devant les services de Renseignements israéliens dans la colonie Gush Etzion, au sud de Bethléhem. Pendant ce temps, d’autres soldats opèrent sur la maison d’Hisham Khalil Abu Maria, 48 ans, et lui remettent deux convocations pour ses deux fils, devant les Renseignements. Vers 5 h, autre raid sur la maison de Jamal Khalil Abu Maria, à qui ils remettent la même convocation pour son fils Eassam, 22 ans.

Quand l’occupant quitte le village, des garçons se regroupent et lancent des pierres sur ses véhicules. Immédiatement, les soldats lancent des lacrymogènes et des bombes assourdissantes sur les jeunes, dont beaucoup vont suffoquer sous les lacrymogènes.

À environ 05h00, des canonnières israéliennes stationnées en face de la plage nord de la bande de Gaza ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche qui naviguaient à 4 miles nautiques au large des côtes. Les pêcheurs ont été contraints de rentrer à terre. Aucune victime n’a été signalée.

10 h, incursion dans ‘Arraba, au sud-ouest de Jénine.

15 h, dans Zabbouba, au nord-ouest de Jénine.

17 h, dans Shwaika, en périphérie nord de Tulkarem.

Dans la soirée, les Israéliens tuent 2 Palestiniens au check-point de Za’tara, au sud de Naplouse.

Selon les investigations du PCHR, vers 18 h, jeudi 7 novembre, Basheer Sami Salem Habnain, 29 ans, de Marka au sud de Jénine, circule en taxi allant de Ramallah à Naplouse. Quand il arrive à 20 mètres du carrefour de Za’tara, il descend du taxi et traverse la grande route. Il porte une boîte de feux d’artifice, dont certains se déclenchent. Bientôt, un soldat israélien descend d’un mirador et tire, directement, sur Habnain, le tuant de 7 balles dans les jambes et dans les cuisses, et d’une 8e dans le dos qui ressort par la poitrine. Les FOI gardent le corps de la victime jusqu’à 3 h le vendredi 8 novembre. Alors ils le remettent au département de la liaison palestinienne. La victime est un enseignant au département Mode de l’université technique Palestine (Kadoorie) à Tulkarem.

Les forces israéliennes prétendent que « Habnain portait une arme lance-fusée, dont il s’est servi contre les soldats, ceux-ci ont donc répondu en tirant sur lui, et il a été tué sur le coup.  » Une vidéo publié sur Youtube montre des soldats descendant d’un mirador au sud-est du checkpoint de Za’tara, et tirant ensuite vers le sud-ouest du checkpoint. Deux autres soldats sont vus dans la vidéo venant du checkpoint. Même selon la version israélienne, les FOI pouvaient utiliser des moyens moins meurtriers contre la victime, par exemple en l’arrêtant.

Même crime : vers 21 h 30, Isma’il Fu’ad Refa’ei al-Atrash, 25 ans, et son frère Anas, 23 ans, arrivent au checkpoint Container, au nord-est de Bethléhem, se rendant de Jéricho à leur domicile à Hébron. Ils circulent à bord d’une voiture civile, conduite par Isma’il. Quand ils arrivent au checkpoint, Isma’il ralentit pour passer les ralentisseurs sur la route. Anas ouvre la portière, et une fois descendu, les Israéliens l’abattent de deux balles dans la poitrine. Ils emmènent son corps et le mettent dans un sac en plastique près du checkpoint. Les habitants du secteur et plusieurs membres de sa famille arrivent au checkpoint et un accrochage se déclenche entre eux et l’occupant. Plus tard, la famille récupère le corps d’Anas. Les FOI prétendent que «  le jeune homme avait tenté de poignarder un soldat, aussi celui-ci a tiré sur lui directement, le tuant  ». Selon des sources médicales palestiniennes, la victime a été touchée d’une balle dans la poitrine.

(Voir l’appel du Dr M. Barghouti contre ces crimes aux checkpoints, sur Info-Palestine)


Vendredi 8 novembre

1 h, les FOI entrent dans le secteur sud d’Hébron, investissent la maison de Zuhair Abu Maizar, 48 ans, et arrêtent ses deux fils : Majed, 22 ans, et Diaa’, 21 ans.

1 h 30, incursion dans Beit Ummar, au nord d’Hébron : raid sur la maison de Suhaib Jameel Abu Maria, 22 ans, qui est arrêté.

1 h 30, dans le camp de réfugiés d’al-Fawar, au sud d’Hébron.

2 h, dans Beit ‘Awa, au sud-ouest d’Hébron.

3 h, dans al-Sammou’, au sud d’Hébron.

10 h, dans Jénine : raid sur la maison de Ghassan Abdul Wahab al-Zughaibi, 40 ans, dirigeant du Hamas. Les Israéliens l’arrêtent et lui confisquent son téléphone portable et son ordinateur. Peu après, ils investissent la maison de Sameer Mahdi Abu al-Hassan, 24 ans, et l’arrêtent.

15 h, dans le secteur de Bab al-Zawia, dans le centre d’Hébron. Des jeunes résistants palestiniens se regroupent après le cortège funéraire d’Anas al-Atrash, tué la veille par l’occupant, et lancent des pierres et des bouteilles vides sur les soldats de l’occupation. Les soldats leur font la chasse et tirent à balles d’acier enrobées de caoutchouc, lancent des lacrymogènes et des bombes assourdissantes. De nombreux civils suffoquent sous les gaz.

18 h 30, dans Magharat al-Dab’a, au sud de Qalqilya : raids sur plusieurs maisons et arrestations d’‘Othman Abdul Qader ‘Ouda,n 48 ans, et de ses deux fils : Eihab, 28 ans, et Mahyoub, 22 ans.


Samedi 9 novembre

1 h 50, incursion dans Salfit : raid sur la maison de Rami Fawzi Rammal, 20 ans qui est convoqué devant les Renseignements israéliens.

2 h, dans le secteur de Jabal Jouhar, dans le sud d’Hébron : raid sur la maison de Wajeeh ‘Atiya al-Zaru, 30 ans, qui est arrêté.

2 h 30, dans Taqqou’, au sud-est de Bethléhem : raid sur la maison de Fu’ad Tayseer Sabbah dont deux fils sont arrêtés : Ibrahim et Marwan, tous deux 20 ans.

3 h 30, dan s Sourif, au nord-ouest d’Hébron : raid sur la maison de Mustafa Nayef Ghunaimat, 27 ans, qui est arrêté.

3 h 30, dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron : raid sur la maison de Ziad Hakam al-Jinzara, 19 ans, qui est arrêté.

A environ 4h00, des canonnières israéliennes stationnées en face de Beit Lahia en bord de mer ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche qui naviguaient 5 miles nautiques au large. Les forces navales israéliennes ont également coupé les filets de pêche appartenant à un certain nombre de pêcheurs. Les pêcheurs ont été contraints de rentrer à terre. Aucune victime n’a été signalée.

6 h, incursion dans Kufor Dan, au nord-ouest de Jénine : raid sur la maison de Rakiz Yousef Salah, 31 ans, membre des forces de la Sécurité nationale palestinienne, qui est arrêté.

17 h, des garçons palestiniens se regroupent, mettent le feu à des pneus et lancent des pierres sur les soldats israéliens postés au checkpoint 56, à l’entrée de la rue al-Shuhada dans le centre d’Hébron. Immédiatement, l’occupant réplique et de nombreux civils suffoquent sous les lacrymogènes.

19 h, incursion dans Hijja, à l’est de Qalqilya.

22 h 15, dans Rafat, à l’ouest de Salfit.


Dimanche 10 novembre

1 h, incursion dans Bethléhem : raid sur la maison de Rakan Salem Salahat dans le quartier de Wad Ma’ali, dans le centre-ville ; les Israéliens lui remettent une convocation devant les Renseignements dans la colonie Gush Etzion.

1 h, également, incursion dans Ya’bad, au sud-ouest de Jénine, où des jeunes réunis vont s’en prendre aux soldats en leur lançant des pierres. L’occupant réplique.

Même moment, incursion dans Beer al-Basha, au sud de Jénine.

1 h 45, dans Beit Liqya, au sud-ouest de Ramallah : raids sur deux maisons : celle d’Ayman Mahmoud Dar ‘Aassi, 30 ans, et celle de Bilal Jaber ‘Aassi, 31 ans, qui sont arrêtés tous les deux.

2 h, dans Beit ‘Awa, au sud-ouest d’Hébron.

2 h 30, dans al-Sarra, même secteur.

3 h 10, dans Taqqou’, au sud-est de Bethléhem : raids sur deux maisons : celle de Mohammed Khalifa Jaraha et celle de Mohammed Ali Abu Sarhan, tous deux 16 ans, et tous deux arrêtés.

A environ 9h30, des canonnières israéliennes stationnées en face de Beit Lahia ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche qui naviguaient 3 miles nautiques au large. Deux canonnières ont arraisonné le bateau de Saddam Saleh Abu Warda, 23 ans, et son frère Mahmoud, 18 ans. Les soldats ont ordonné aux deux pêcheurs de sauter à l’eau et à nager vers l’une des canonnières, mais ils ont refusé. Immédiatement, les soldats ont tiré sur le bateau, blessant Mahmoud avec des éclats d’obus à l’abdomen. Les soldats ont appelé 2 canonnières en renfort. Ils ont ensuite forcé les deux pêcheurs à se déplacer sur l’une des canonnières. Les soldats ont fourni à Mahmoud les premiers soins médicaux, et le bateau a été déplacé vers le nord . Ils ont également tiré sur le bateau de pêche. Les
deux pêcheurs ont été interrogés en Israël et ont été libérés dans la soirée à Beit Hanoun (Erez) dans le nord de la bande de Gaza.

10 h 20, incursion dans al-Yamoun, au nord-ouest de Jénine.

12 h 30, dans Seilat al-Harthiya, au nord de Jénine : pendant que les soldats patrouillent, des jeunes se rassemblent, lancent des pierres sur leurs véhicules. Immédiatement, l’occupant réplique et de nombreux civils inhalent les lacrymogènes.

15 h, dans le quartier d’‘Eissi, dans l’ouest d’Hébron. Les soldats patrouillent, bloquent des véhicules palestiniens et interrogent un certain nombre de civils. Ils remettent des convocations à Ayoub al-‘Owaiwi et Firas Shahee, devant les Renseignement israéliens. Puis les soldats se dirigent vers le carrefour d’al-Sha’rawi, où ils arrêtent et fouillent les véhicules palestiniens. Puis ils se retirent.

18 h 30, dans al-Zawia, au sud de Jénine : raid sur la maison de Fawaz Mahmoud Jarrar, les soldats l’interrogent à propos de son fils, Hakeem, 27 ans, qui n’est pas à la maison à ce moment-là. Puis ils se retirent.


Lundi 11 novembre

1 h 30, incursion dans Naplouse : les Israéliens forcent et fouillent de nombreuses maisons et arrêtent 3 Palestiniens, dont un enfant :

  • ‘Aassem Mustafa al-Shinnar, 16 ans ;
  • Baraa’ Ghassan Thouqan, 18 ans, et
  • Yazan Sameer al-Nouri, 18 ans.

2 h, dans Beit Liqya, au sud-ouest de Ramallah : raids sur deux maisons : celles de Majd Na’el ‘Aassi et de Rabah Rebhi ‘Aassi, tous les deux 22 ans, et tous les deux arrêtés.

Même moment, dans Tulkarem : raid sur la maison d’Omar Mustafa Budair, 31 ans, membre du Hamas, qui est arrêté.

3 h 15, dans Taqqou’, au sud-ouest de Bethléhem : raids sur plusieurs maisons et arrestations de 4 Palestiniens :

  • Omar Suleiman al-‘Omour ;
  • Ahmed Mohammed al-Omour ;
  • Ma’ath Ibrahim al-‘Omour, et
  • Bahaa’ ‘Aaref al-‘Omour,

tous ayant 18 ans.

3 h 55, dans Bethléhem : raid sur la maison d’Ahmed Ibrahim Obaidallah, 27 ans, qui est convoqué devant les Renseignements à Gush Etzion.

4 h 45, dans Ya’bad, au sud-ouest de Jénine : raid sur la maison de Fares ‘Aatef Abu Bakr, 24 ans, qui est arrêté.

7 h 30, des élèves se sont rassemblés à l’entrée ouest de Taqqou’, pour organiser une manifestation pour l’anniversaire de la mort de regretté Président Yasser Arafat. Ils lancent des pierres sur les soldats de l’occupation qui sont dans le secteur, et répliquent.

9 h, un détachement de l’infanterie israélienne entre dans Hébron. Des jeunes leur lancent des pierres et des bouteilles vides ; les soldats répliquent, à coups de lacrymogènes et de bombes assourdissantes. Un enfant de 15 ans, est touché par une grenade lacrymogène à la tête. Il a trois fractures du crâne, son état est jugé cependant stable par les médecins.

10 h, incursion dans le secteur de Bab al-Zawia, dans le centre d’Hébron. Des jeunes se rassemblent et lancent des pierres sur les soldats qui répliquent.

11 h 30, même action des jeunes à l’entrée du camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron. Immédiatement les soldats tirent. Vers 16 h, ils entrent dans le camp et là encore, des jeunes leur lancent des pierres. Et les soldats répliquent. Ils se retirent à 23 h.

12 h 30, incursion dans Farkha, au sud-ouest de Salfit.

14 h 30, dans Qalqilya : les soldats arrêtent deux enfants palestiniens qui se trouvent à côté du mur d’annexion, et les relâchent vers 17 h : Nour ‘Adnan ‘Aabed, 13 ans, et ‘Ali Mohammed Abu Tabeekh, 12 ans.

16 h, dans Muthallath al-‘Aqaba, au sud-ouest d’Hébron : des jeunes rassemblés s’en prennent aux soldats qui répliquent à coups de lacrymogènes et de bombes sonores.

20 h, dans le camp de réfugiés d’al-Fawwar, au nord d’Hébron : même opération des jeunes.


Mardi 12 novembre

1 h, incursion dans Yatta, au sud d’Hébron.

1 h 30, dans Naplouse : raid sur la maison de Mohammed Harazallah, 23 ans, dans la vieille ville, qui est arrêté.

1 h 35, dans ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya : raids sur plusieurs maisons et arrestations de 6 Palestiniens :

  • Ali Saleh Swaidan, 24 ans ;
  • Abdul Hadi Mohammed Shabaita, 28 ans ;
  • Mousa Bassem Saleem, 24 ans ;
  • ‘Orwa Abdul Salam Radwan, 21 ans ;
  • Mohammed Mustafa Khirfan, 19 ans, et
  • Mahmoud Yousef Hilal, 21 ans.

1 h 45, dans Taqqou’, au sud-est de Bethléhem : raids et arrestations de 4 enfants palestiniens :

  • Anas Mahmoud Khalifa, 16 ans ;
  • Fadi Shafiq Abu Sarhan, 16 ans ;
  • Mohammed Ezzat Abu Sarhan, 15 ans, et
  • Mohammed Ameen Abu Sarhan, 16 ans.

2 h, dans Beit Liqya, au sud-ouest de Ramallah : raid sur la maison de Qassam Hussein Badr, 21 ans, qui est arrêté. Les soldats lui confisquent son ordinateur portable, deux disques durs et son téléphone portable.

2 h, dans al-Zahiriya, au sud d’Hébron ;

dans le quartier de Wad al-Hariya, dans le centre d’Hébron.

2 h 20, dans Dar Salah, à l’est de Bethléhem : raid sur la maison de Tha’er Ghazi Salah, 19 ans, qui est convoqué devant les Renseignements israéliens à Gush Etzion.

A environ 14:30, canonnières israéliennes ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche au large de Khan Yunis. Les tirs ont continué sporadiquement jusqu’à 04h00 le jour suivant, mais aucune victime n’a été signalée.


Mercredi 13 novembre

1 h, incursion des FOI dans al-Shyoukh, à l’est d’Hébron ;

dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron.

3 h, dans le camp de réfugiés d’al-Fawar, au sud d’Hébron.

À environ 07h00, les forces israéliennes, accompagné de 4 bulldozers, ont pénétré à environ 200 mètres dans le village de Gaza Valley.. Ils ont nivelé les zones de terres palestiniennes. et ont repassé la frontière 2 heures et demie plus tard.

Même moment, incursion dans le secteur entre Beit Awa et Ethna, au sud d’Hébron.

Après la mort d’un soldat israélien à Affoula, en Israël, à midi, les FOI entrent dans Beer al-Basha, au sud de Jénine, et déclarent le village Zone militaire fermée. Elles forcent et fouillent la maison de Hussein Shareef Ghawawda, 16 ans, qui a agressé les soldats au couteau, et qui a été arrêté. Seuls, sa mère, son fils malade, Tawfiq, 18 ans, et sa fille Rania, 11 ans, sont à la maison. Les FOI interrogent la mère et lui ordonnent d’appeler son fils pour lui dire de se rendre à l’armée. Les FOI restent dans le village pendant plusieurs heures.

Dans le même contexte, les FOI arrêtent le père de Ghawawda, Shareef Hussein Ghawawda, 54 ans, sur son lieu de travail, à Kfar Saba, en Israël.

À environ 10h50, les forces israéliennes positionnées à la frontière entre la bande de Gaza et Israël ont tiré sur un civil qui était à près à 80 mètres de la frontière à l’est du village d’al-Qarara, au nord-est de Khan Yunis, le blessant d’une balle dans la jambe droite. Suite à la coordination avec l’ équipe médicale du CICR il a pu être évacué à l’hôpital Nasser de Khan Yunis. Il a été identifié comme Fayez Abu Zaher Ashraf, 23 ans, de Wadi al-Salqa village.

A environ 14:45, les forces israéliennes positionnées à la frontière entre la bande de Gaza et Israël à l’est du village d’al-Musaddar tirent sur un certain nombre de fermiers palestiniens qui travaillaient à 500 mètres de la frontière. En conséquence, Abdullah Mohammed Abu Mnaifi, 25 ans, a été grièvement blessé par une balle à la poitrine.

16 h, incursion dans al-Sammou’, au sud d’Hébron.

16 h 30, dans le secteur de Bab al-Zawia, dans le centre d’Hébron, où des jeunes résistants vont s’en prendre à l’armée d’occupation et lancer des pierres sur ses véhicules. Les soldats répliquent.



Arrestations et mauvais traitements aux checkpoints

- Jeudi 7 novembre, dans la matinée, des soldats israéliens postés au checkpoint al-Zahiriyah, au sud d’Hébron, interpellent Khadijah Nimr Salah, 51 ans, d’al-Khader, village au sud de Bethléhem, où elle se rend pour visiter ses fils, dans la prison Raymond. Ils lui remettent une convocation devant les Renseignements israéliens à Gush Etzion. Elle a déclaré au PCHR que les soldats israéliens l’avaient arrêtée au checkpoint, puis fouillée, et demandé de retourner chez elle après lui avoir dit qu’elle n’était pas autorisée à voir ses fils.

- Jeudi également, 17 h, les FOI arrêtent 4 civils palestiniens, dont un enfant et deux frères, du village de Mardah, au nord de Salfit, alors qu’ils cueillent leurs olives sur une terre proche de la colonie Ariel, au nord de la ville. Les personnes arrêtées sont :

  • Rostom Jamal Mohammaed Abu al-Hayja, 28 ans ;
  • son frère, Mohammed Abu al-Hayja, 19 ans ;
  • Yousif ‘Emad Dweik, 17 ans, et
  • Jalal Yousif Khafsh, 44 ans.

- Vendredi 8 novembre, 4 h, les FOI au checkpoint ‘Ennab, sur la grande route entre Tulkarem et Naplouse, à l’est de Tulkarem, renforcent les restrictions arbitraires contre les déplacements des Palestiniens et les empêchent de passer. Puis elles arrêtent Ra’ed Moahmmed Hussein Qozah, 42 ans, de Tulkarem, alors qu’il passe au checkpoint et le conduisent vers une destination inconnue.

- Lundi 11 novembre, 16 h, les FOI sur le checkpoint de Za’atarah, au sud de Naplouse, arrêtent Wea’am Samih ‘Asidah, 21 ans, de Til, village au sud-ouest de Naplouse. Des témoins affirment que les soldats au checkpoint ont arrêté la voiture dans laquelle elle se trouvait, et l’ont forcée sous la menace de leurs armes à descendre de la voiture. Puis, ils ont demandé au conducteur de partir du checkpoint et ils l’ont gardée près du checkpoint avant de la conduire vers une destination inconnue.

- Mardi 12 novembre, 12 h 30, des soldats israéliens se sont déployés dans les quartiers de la vieille ville d’Hébron où ils arrêtent 4 enfants qui rentrent de l’école, sous le prétexte que des pierres auraient été lancées sur les soldats. Ils les conduisent au poste de police de Ja’abrah, près de la mosquée Ibrahimi. Les enfants sont :

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 7 au 13 novembre 2013 : PCHR
sur Info-Palestine.net - traduction : JPP pour la Cisjordanie et Jacques Salles pour la bande de Gaza.


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.