16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Véolia chassé des marchés de l’eau dans la ville de St Louis (Missouri)

mercredi 6 novembre 2013 - 06h:58

Ali Abunimah

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les militants de la solidarité avec la Palestine à St. Louis, Missouri, célèbrent leur victoire après que Veolia Water North America se soit vue refuser un contrat 250 000 dollars en tant que consultant à la division eau de la ville.

JPEG - 32.7 ko
Photo : http://www.dumpveolia.org/

Basée à Chicago, Veolia Water North America est une filiale de la multinationale française Veolia de fournitures de services municipaux, qui a été la cible de protestations mondiales et d’appels au boycott en raison de sa participation aux profits produits par l’occupation israélienne des terres palestiniennes.

« Grande victoire »

Le retrait de Veolia a été la « conclusion spectaculaire » d’un effort militant d’un an à l’encontre du contrat, a déclaré le Comité de solidarité avec la Palestine St. Louis (PSC) dans une déclaration datée du 31 octobre.

Le retrait de la société « a été une victoire majeure pour le groupe appelé la Coalition Veolia Dump, qui a protesté contre ce contrat tout au long de l’année » , a reconnu le St Louis Post-Dispatch.

Le PSC a été à la pointe de la campagne et a contribué à former la coalition Dump Veolia Coalition.

A côté du PSC, la coalition Dump Veolia comprend l’organisation St. Louis Jewish Voice for Peace, l’Organisation de lutte des Noirs, les musulmans du Missouri pour l’engagement civique , la campagne américaine pour mettre fin à l’occupation israélienne, les Voix des femmes pour la justice sociale et plusieurs organisations environnementales comme le Sierra club et la coalition du Missouri pour l’environnement.

Les élus ont écouté

« Depuis plus de trois ans, Veolia a tenté d’obtenir un contrat avec St. Louis, défiant la volonté de la communauté locale en utilisant un lobbying agressif, l’intimidation, l’ingérence politique, les magouilles et le mépris pur et simple de la participation démocratique », a déclaré Dump Veolia Coalition dans un communiqué du 29 octobre .

« Quand l’opposition du public a retiré à Veolia les voix nécessaires pour faire passer le contrat par les voies normales, le maire a tenté de contourner les contrôles démocratiques en prétendant que le contrat n’avait pas besoin d’une approbation par les voies habituelles, et a menacé de poursuivre le contrôleur de la ville si elle ne le signait pas. »

La coalition a remercié les élus municipaux « pour l’écoute des préoccupations des électeurs et pour leur sens de la transparence, de la responsabilité, du processus démocratique, et de la volonté du peuple par l’introduction d’ une résolution visant à éliminer les fonds alloués à Veolia dans le budget de la ville, la goutte d’eau qui a finalement brisé le dos du chameau, ce qui incite Veolia à se retirer. »

« Pas la peine »

Dans une déclaration annonçant le retrait de Veolia , Mary Ellen Ponder, directrice adjointe du cabinet du maire de Saint-Louis, Francis Slay, a admis que la compagnie s’était retirée en conséquence directe de la forte opposition :

Malheureusement, le passage d’une année a eu un impact plus important que juste le temps perdu. Veolia Eau, la firme qui a été légitimement choisi par ordonnance pour aider à améliorer le niveau d’efficacité de la Division de l’eau, a décidé que nous n’en valions pas la peine. Cela ne vaut pas les dommages causés à leur entreprise. Veolia ne va pas aller de l’avant avec le contrat qui lui avait été légitimement attribué. Franchement, ils ne peuvent pas en être blâmés.

Dans un autre signe récent que Veolia subit la pression de la base, Alan Moldawer, vice-président exécutif de sa filiale américaine Veolia Transport, a récemment fustigé le mouvement pour le boycott sans cesse croissant, avec un certain nombre de fausses accusations.

Moldawer réagissait à une campagne visant à exclure son entreprise d’un contrat de transport dans le comté de Sonoma, en Californie.

</center

Le PSC a déclaré que les militants avaient réussi, plus tôt cette année à transformer le contrat Veolia en un enjeu électoral pour le maire.

La vidéo ci-dessus montre le maire lors d’un événement électoral, alors que des membres du PSC l’interpellent sur les abus de Veolia.

« Alors que le maire Slay a remporté haut la main l’élection municipale, la campagne Veolia Dump a mis son bureau et Veolia sur la défensive, et l’a contraint à dépenser à la fois un poids politique et des ressources considérables, » a dit le PSC dans sa déclaration.

Les fruits du travail de la coalition

Le PSC souligne que la victoire de Saint-Louis a été le résultat d’un travail de toute la coalition, qui répond aussi à des préoccupations environnementales et de justice sociale locales, tout en s’attaquant au bilan épouvantable de Veolia en Palestine.

Son communiqué détaille bon nombre de jalons dans cette si remarquable campagne et conclut :

Le Comité de St Louis de solidarité avec la Palestine célèbre cette victoire sur ce profiteur de l’occupation, Veolia. Nous tenons à remercier les nombreux partenaires de la coalition et les citoyens de Louis Saint qui ont soutenu la campagne Veolia Dump. Alors que nous sommes arrivés à cette question en raison de la situation en Palestine, nous avons vite découvert de nombreux aspects troublants dans les pratiques commerciales de Veolia, dont la privatisation des ressources publiques, les abus concernant le droit du travail, la corruption, la dégradation de l’environnement et l’ingérence dans les processus démocratiques. C’est une grande victoire pour le mouvement BDS [Boycott, Désinvestissement et Sanction] en Amérique du Nord et un triomphe pour les gens de Saint- Louis.

11 février 2013 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/blogs...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.