DERNIERE MISE A JOUR : jeudi 28 juillet 2016 - 21h:23

Iran : Obama se dégonfle et laisse Netanyahu en pleine confusion

jeudi 10 octobre 2013 - 12h:09

Robert Fisk

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les temps sont durs pour la droite israélienne. Habitués à intimider les États-Unis - et surtout son président du moment, ce leader de second rang - les likudistes découvrent avec effarement que le monde entier veut la paix au Moyen-Orient, plutôt que la guerre.

JPEG - 10.8 ko
Netanyahou apparait tel qu’il est : le dirigeant d’un État qui veut la guerre et qui ne survit que par la guerre...

Les Britanniques et les Américains ne voulaient pas aller à la guerre en Syrie. Maintenant, avec le sourire si agréable du président Rouhani ornant leurs écrans de télévision et qui accepte pleinement les faits de l’Holocauste juif - contrairement à son prédécesseur dérangé et infantile - les Américains (75% si l’on en croit les sondages) ne veulent pas faire la guerre à l’Iran.

Ayant, en direct à la télévision, non seulement forcé le président Obama à se prosterner devant lui lors de son dernier passage à la Maison Blanche - Benjamin Netanyahu lui avait brusquement donné l’injonction d’oublier la Résolution 242 du conseil de sécurité de l’ONU, qui appelle à un retrait des forces israéliennes des territoires occupés après la guerre de 1967 - le Premier ministre israélien a lui-même dû en rabattre ce lundi. Il n’a plus appelé à une fin totale de toutes les activités nucléaires iraniennes. À présent, ce n’est plus que « le programme nucléaire militaire » de l’Iran qui doit être arrêté.

Et, bien sûr, comme les « programmes d’armes de destruction massive » de l’Irak que le président George W. Bush avait dû inventer et qui se sont révélés être une invention, nous ne savons toujours pas si le « programme nucléaire militaire » de l’Iran dont parle Netanyahu existe réellement .

Ce que nous savons, c’est que lorsque M. Rouhani a commencé à dire toutes les choses que nous avait attendu que l’Iran dise depuis des années, Israël a alors perdu les pédales. M. Netanyahu a condamné le président Rouhani avant même qu’il ait dit un mot. « Un loup déguisé en mouton. » Même si M. Rouhani a parlé de la paix et de mettre fin aux soupçons concernant le nucléaire, le ministre israélien des « Affaires stratégiques » - quoi que ce titre signifie - a déclaré qu’il était trop tard pour des négociations. Yuval Steinitz a affirmé que « si les Iraniens continuent à exécuter [ leur programme nucléaire] , d’ici un semestre, ils auront la capacité de fabriquer une bombe ».

Le propre bureau de M. Netanyahu s’est joint à la campagne de dénigrement.

« Il ne faut pas se laisser berner par les paroles trompeuses du président iranien », a ricané l’un des sbires Netanyahu. « Les Iraniens tournent dans les médias afin que les centrifugeuses puissent continuer à tourner. »

Le discours de Rouhani aux Nations Unies était « un piège avec du miel ». M. Netanyahu a déclaré lui-même que l’intervention de M. Rouhani à l’ONU, un discours d’une immense importance après 34 ans de divorce total entre l’ Iran et les États-Unis, était « cynique » et « totalement hypocrite ».

Le journal Israël Hayom , un torchon likudiste, a voulu exploiter encore une fois l’argument éculé remontant à la deuxième guerre mondiale que la droite israélienne nous sert depuis plus de 30 ans : « À Munich, un vent souffle de l’ouest ».

Peut-être ont-ils produit leur effet. S’il n’avait pas autant peur d’Israël - comme la plupart des administrations américaines - le président Obama pourrait en fait avoir serré la main de M. Rouhani la semaine dernière, bien que M. Rouhani lui-même aurait peut-être préféré ne pas toucher trop tôt la main du « Grand Satan ». Au lieu de cela, le président Obama s’est arrangé pour un minable appel téléphonique et il a au moins prouvé qu’il savait comment dire au revoir en farsi. Pathétique est le mot qui convient...

Dans le passé, les délégués arabes quittaient l’Assemblée générale de l’ONU quand les Israéliens montaient à la tribune. Lorsque le président Ahmadinejad parlait, les pays occidentaux et les Israéliens sortaient. Mais quand M. Rouhani est venu s’exprimer, les pays occidentaux se sont pressés dans l’hémicycle pour l’entendre. Et c’est Israël qui a claqué la porte.

« Un geste stupide », selon ce vieux sage, écrivain et philosophe israélien Uri Avnery. « Aussi rationnelle et inefficace que la colère d’un petit garçon quand son jouet préféré lui est enlevé. Stupide, car il peint Israël comme un fauteur de guerre, à un moment où le monde entier est saisi par une crise d’optimisme après les récents événements à Damas et à Téhéran. Stupide, parce qu’elle proclame le fait qu’Israël est actuellement totalement isolé ».

L’affirmation de M. Avnery est qu’Israël voulait deux guerres, la première contre la Syrie, la seconde contre l’Iran.

Comme il l’ a écrit la semaine dernière, lorsque le Congrès a hésité à frapper Damas, « les chiens de l’enfer étaient lâchés. L’AIPAC (le plus grand groupe de pression pro-israélien likudiste aux États-Unis ) a envoyé ses Rottweillers parlementaires à Capitol Hill pour mettre en pièces n’importe quel sénateur ou membre du Congrès qui se serait opposé ».

Pourtant, à la Maison Blanche lundi, le Premier ministre israélien s’était calmé. Je doute que cela va durer. Israël, je pense, fera tout son possible pour réduire les ouvertures de M. Rouhani , quelle que soit l’état de l’opinion publique américaine à ce propos.

Car on a pu voir le président Obama lors de la réunion de lundi, louant M. Netanyahu pour son soutien à une solution à deux États. Et qu’est-ce que le président Obama a vraiment dit ? Qu’il y avait « une quantité limitée de temps pour atteindre cet objectif. »

Alors, pourquoi y avait-il seulement un « temps limité » ? Pas un seul des scribes présents ne posa la question au pauvre garçon.

Il y a , bien sûr, seulement un « temps limité » - à mon avis, pas de temps du tout - pour atteindre cet objectif devenu illusoire parce que le gouvernement Netanyahu est un voleur - contre le droit international - des terres arabes palestiniennes pour les juifs et les juifs seulement, à un rythme plus rapide que jamais afin d’éviter qu’un tel État palestinien puisse un jour exister.

La droite israélienne est bien conscients de cela. Et alors que le président Obama ne peut même pas expliquer cet étrange « temps limité », les Israéliens savent qu’il bien restera toujours un lèche-bottes.

Et même si le président Obama avait le courage de dire zut [aux Israéliens] au cours de son dernier mandat à la Maison Blanche, vous pouvez être sûr que Mme Clinton - pour citer Sir Thomas More - filera droit. Car elle veut être la prochaine présidente-conciliatrice.

Les likudistes ont isolé Israël du reste du monde, mais soyez sûr que la couardise américaine va les remettre en selle.

JPEG - 4.6 ko

* Robert Fisk est le correspondant du journal The Independent pour le Moyen Orient. Il a écrit de nombreux livres sur cette région dont : La grande guerre pour la civilisation : L’Occident à la conquête du Moyen-Orient.

Du même auteur :

- Syrie : premiers contacts entre l’ASL et le gouvernement de Bachar al-Assad - 30 septembre 2013
- Les fusées utilisées dans l’attaque chimique du 21 août n’ont jamais été vendues à la Syrie - 23 septembre 2013
- Le comble du cynisme ! - 17 septembre 2013
- Poutine se fera un plaisir de laisser Obama suer sang et eau, tout seul, en Syrie - 9 septembre 2013
- Syrie : un bombardement de clichés ! - 8 septembre 2013
- C’est l’Iran la véritable cible de l’Occident, pas la Syrie - 1e septembre 2013
- Syrie : Obama sait-il au moins qu’il se place dans le même camp qu’al-Qaïda ? - 27 août 2013
- Moubarack se sent à nouveau chez lui - 22 août 2013
- Égypte : une répression d’une sauvagerie sans limites - 21 août 2013
- Égypte : à chaque jour son bain de sang - 19 août 2013
- Massacres du Caire : les martyrs silencieux de la Fraternité musulmane - 16 août 2013
- Massacres au Caire - 15 août 2013
- John Kerry devrait être traité pour ce qu’il est : un escroc ! - 14 août 2013
- Égypte : Al-Sisi osera-t-il commettre le massacre de l’Aïd ? - 8 août 2013
- Pour Abdel-Fatah al-Sisi, les intérêts d’Israël valent bien un coup d’état - 30 juillet 2013
- Égypte : la police et l’armée commettent de nouveaux massacres - 28 juillet 2013
- Quand cela arrive en Égypte, on ne parle pas de putsch... - 9 juillet 2013
- Égypte : le début de la fin pour l’islam politique ? 1er juillet 2013

1e octobre 2013 - The Independent - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.independent.co.uk/news/w...
Traduction : Info-Palestine.eu - al-Mukhtar


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.