DERNIERE MISE A JOUR : lundi 26 septembre 2016 - 09h:13

Vous êtes ici : Accueil > PCHR > Rapports PCHR

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 26 septembre 2013 - 18h:03

PCHR du 19 au 25 septembre 2013

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens dans les territoires palestiniens occupés (TPO).

Durant cette période du 19 au 25 septembre 2013 :

  • les FOI ont continué d’ouvrir le feu sur les civils palestiniens dans les zones frontalières :
    • 2 civils palestiniens ont été blessés dans l’est de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza ;
  • un enfant palestinien a été blessé dans le centre d’Hébron ;
  • les FOI ont continué d’user d’une force démesurée contre les manifestants non violents en Cisjordanie :
    • 11 civils ont été blessés lors des manifestations hebdomadaires de Bil’in et de Kofur Qaddoum ;
    • parmi ces 11 blessés : 2 journalistes, un Chinois et un Palestinien, 2 militants israéliens et un militant suisse ;
    • des dizaines de manifestants ont souffert de l’inhalation des lacrymogènes ;
  • les FOI ont conduit 62 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et 2 limitées dans la bande de Gaza :
    • au moins 45 civils palestiniens, dont un enfant, ont été arrêtés en Cisjordanie ;
  • Israël a maintenu un bouclage total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • les FOI ont monté des dizaines de checkpoints en Cisjordanie ;
    • au moins 6 civils palestiniens, dont 3 enfants, ont été arrêtés sur les checkpoints en Cisjordanie ;
  • les FOI ont continué de soutenir les activités de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens leurs attaques contre les civils et les biens palestiniens :
    • des colons sont entrés sur plusieurs zones et s’y sont livrés à des rites talmudiques ;
    • deux chercheurs de B’Tselem ont été attaqués et leurs caméras endommagées à Hébron ;
    • des colons se sont emparés d’une maison dans la vieille ville d’Hébron.
JPEG - 47.1 ko
Jérusalem – des soldats israéliens interdisent aux civils palestiniens l’accès à la mosquée al-Aqsa.




Résumé

Les violations israéliennes du droit international et du droit humanitaire international dans les TPO se sont poursuivies durant la période du 19 au 25 septembre 2013


Tirs

Durant la semaine, les FOI ont blessé 14 civils, dont 4 enfants, 2 journalistes (l’un est chinois et l’autre palestinien), 2 militants israéliens et un militant suisse. 12 civils ont été blessés en Cisjordanie : dont 11 lors des manifestations non violentes et le 12e dans la bande de Gaza.

Les FOI ont continué d’user systématiquement d’une force démesurée contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des militants israéliens et internationaux, contre la construction du mur d’annexion et les activités de colonisation de la Cisjordanie. 11 civils ont été blessés durant les manifestations de Bil’in, au nord-ouest de Ramallah, et de Kofur Qaddoum, au nord-est de Qalqilya. En outre, des dizaines de manifestants ont inhalé les lacrymogènes ou pris des coups par l’occupant. 6 civils ont été blessés à Kofur Qaddoum et 5 à Bil’in.

- Le 22 septembre, un garçon palestinien a été blessé à Hébron, quand des garçons se sont rassemblés et ont lancé des pierres sur les soldats de l’occupation stationnés à l’entrée de la rue al-Shuhada, au sud de la vieille ville d’Hébron. Les soldats israéliens, comme à chaque fois que des jeunes résistants leur lancent des pierres, ont lancé sur eux des bombes assourdissantes, des grenades lacrymogènes, et tiré des balles d’acier enrobées de caoutchouc. Un jeune de 16 ans a été atteint par une balle dans la cuisse droite.

- Dans la bande de Gaza, vendredi 20 septembre, à environ 14h20, les forces israéliennes stationnées le long de la frontière, à l’est d’al-Shuhada cimetière, à l’est de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur un groupe de jeunes hommes qui étaient à 100 mètres de la clôture . Les jeunes hommes ont jeté des pierres sur des soldats israéliens dans leurs jeeps militaires. En conséquence, 2 Palestiniens ont été blessés : Jehad Rashed al-Haddad (18), du quartier Attufah dans la ville de Gaza. Il a subi une blessure par balle à la jambe gauche, et Kamal Na’im al-’Attar (18),de Jabalia. Il a subi une blessure par balle à la jambe droite. Les blessés ont été emmenés par une ambulance du Croissant-Rouge palestinien à l’hôpital Kamal Odwan Martyr à Beit Lahia pour recevoir le traitement médical nécessaire. Leurs blessures ont été décrites comme modérées.


Incursions

Durant la semaine, les FOI ont conduit au moins 62 incursions militaires dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie. Durant lesquelles les FOI ont arrêté au moins 45 Palestiniens, dont un enfant.

(voir rapport détaillé)


Restrictions aux mouvements

De graves restrictions sont maintenues aux mouvements des Palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée.

Le blocus illégal de la bande de Gaza, qui s’est renforcé depuis juin 2007, a un impact désastreux sur la situation humanitaire et économique de la bande de Gaza. Les autorités israéliennes imposent des mesures qui sapent la liberté de commerce, notamment des produits de première nécessité pour la population de la bande de Gaza et les produits industriels et agricoles à l’exportation. Pendant 7 années consécutives, Israël a renforcé le blocus terrestre et maritime pour isoler la bande de Gaza de la Cisjordanie, y compris Jérusalem occupée, et des autres pays du monde. Il en résulte une flagrante violation des droits économiques, sociaux et culturels, et une détérioration des conditions de vie de 1,7 million d’habitants. Les autorités israéliennes ont monté le passage de Karm Abu Salem, en tant que passage unique pour les importations et exportations, de sorte qu’il a tout contrôle sur l’économie de la bande de Gaza, laquelle se détériore au fils des années en raison de la pénurie des importations. Elles visent aussi à imposer une totale interdiction sur les exportations de la bande de Gaza.

Les autorités égyptiennes ont réouvert Rafah International pour les affaires humanitaires, en particulier les patients et les étudiants universitaires, mercredi et jeudi, 18 et 10 Septembre 2013. La traversée a été complètement fermé pendant une semaine après l’opération de l’armée égyptienne dans le côté égyptien de Rafah.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom) : mercredi et jeudi, respectivement 18-19 Septembre 2013, les forces israéliennes ont fermé le passage en raison des fêtes juives mentionné ci-dessus.

Beit Hanoun (Érez) : le jeudi 19 Septembre 2013, le passage a été complètement fermé à cause de fêtes juives.

Malgré le blocus israélien inhumain, en dépit de toutes les difficultés sur place, la saison de cueillette d’olives a commencé cette semaine dans la bande de Gaza. Toute la famille participe à cette récolte qui montre l’attachement des Palestiniens à leur terre et à leur racine. C’est un signe de résistance et d’espoir pour l’avenir. C’est ici notre terre, c’est ici notre vie... nous ne partirons pas. Nous allons continuer à cultiver cette terre et l’espoir. (25-09-2013 - Ziad Mekdouh)

(voir aussi les tableaux des mouvements des personnes et des biens de la bande de Gaza, diffusés par J. Salles chaque semaine : jacques.salles@wanadoo.fr).

Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza sont toujours interdits d’accès à Jérusalem.

Utilisant les checkpoints et les passages frontaliers comme des pièges pour arrêter les civils palestiniens sous le prétexte qu’ils sont « wanted », les FOI ont arrêté cette semaine 6 civils, dont 3 enfants.

(voir rapport détaillé)


Activités de colonisation

Israël a poursuivi ses activités de colonisations dans les TPO, en violation flagrante du droit humanitaire international, et les colons leurs agressions contre les civils et les biens palestiniens.

- Le vendredi 20 septembre, sous la protection des FOI, environ 300 colons de la colonie Efrat dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléhem, ont pénétré sur la zone des bassins de Suleiman, entre Artas et al-Khader, et s’y sont livrés à des rites talmudiques autour des bassins, célébrant leur fête juive du Sukkot.

- Le samedi 21 septembre, sous la protection des FOI, un groupe de colons est entré dans Silet al-Daher, au sud de Jénine, où se trouvait anciennement la colonie Homesh. Des sources locales ont indiqué au PCHR que des dizaines de colons sont arrivés dans le secteur par cars, accompagnés par des FOI. Ils se sont livrés à des rites talmudiques et ont monté des tentes. Ils se sont retirés par la suite sans autre incident. Les colons récidiveront le lendemain, dimanche 22 septembre.

- Le dimanche 22 septembre, 3 colons de l’avant-poste colonial Havat Ma’oun, à l’est de Yatta, ont endommagé des oliviers appartenant à la famille Rab’i, dans le secteur d’al-Hamra, à l’ouest d’al-Tawani.

- Le même jour, des colons de la colonie Havat Gilad, à Jeet, au nord-est de Qalqilya, sont entrés sur les terres d’al-Jorfah, autour de la colonie. Ils ont endommagé ou détruit environ 30 oliviers pleins d’olives et ont brûlé un excavateur utilisé pour creuser des puits. Ils ont aussi volé la tête en acier de l’excavateur de Maher Mohammed Yamin.

- Toujours le 22 septembre, des colons de la colonie Kyriat Arba, à l’est d’Hébron, se sont emparés d’une maison qui appartient à la famille al-Rajabi, dans le secteur de Wadi al-Husein. Des colons les empêcheront d’entrer dans la maison. Dans l’intervalle, d’autres colons ont défilé dans les rues du quartier d’al-Ja’bari en scandant des slogans racistes contre les Arabes.

- Le lundi 23 septembre, des colons se sont rassemblés devant le bloc colonial de Gosh Etzion, au sud de Bethléhem, et scandé des slogans de revanche contre les Arabes.

- Le même jour, des colons des colonies Ma’ale Gilboa, Joshua King et Meray, sur les terres de Jalaboun, village palestinien au nord-est de Jénine, ont volé des oliviers appartenant aux habitants du village. Le lendemain, des colons de ces mêmes colonies étaient présents sur les terres agricoles palestiniennes et ont endommagé un certain nombre d’arbres.

- Toujours lundi, des colons des avant-postes coloniaux de la vieille ville d’Hébron ont attaqué des maisons palestiniennes à coups de pierres et de bouteilles vides dans les quartiers Qatyoun, Tal al-Rumaida, Jaber et Wad al-Hussein, pendant que les FOI observaient la scène.

- Même jour, des colons de la colonie Ramat Yishai, sur le quartier Tal al-Rumaida, au sud d’Hébron, ont attaqué la famille d’Emad Awni Abu Shamsiya, 40 ans, et 2 chercheurs de B’Tselem : Mousa Mahmoud Abu Hashash, et Manal No’man al-Ja’bari. Les FOI ont endommagé les caméras des chercheurs pendant que ceux-ci filmaient une attaque de colons contre un groupe de militants internationaux.

- Même jour, un groupe de colons a envahi une maison appartenant à la famille d’Ali Abu Rajab, à proximité de la mosquée Ibrahimi, dans la vieille ville d’Hébron. Ils ont accroché un drapeau israélien devant les soldats israéliens et empêché le propriétaire de la maison et les 7 membres de sa famille de se déplacer à l’intérieur. Vers 2 h le mardi 24, les FOI ont obligé les colons de sortir de la maison. Les colons ont alors monté des tentes devant la maison et y ont accroché un drapeau israélien. En outre, ils ont affiché des photos à l’entrée de la maison et clôturé les parkings autour de la mosquée et de l’école al-Fayha’, sur le droit des colons à posséder cette maison. Ils se sont livrés également à des rites religieux pendant que les FOI empêchaient la famille palestinienne de sortir de sa maison.

- Le mardi 24 septembre, des dizaines de colons de la colonie Adora, à l’ouest d’Hébron, ont organisé une marche pour marquer la fête juive du Yom Kippour. Ils se sont dirigés vers la zone d’al-Nabi Saleh, à l’ouest d’Ethna, et d’Ein Fer’a, près de Tafouh, à l’ouest d’Hébron.

- Le même jour, des dizaines de colons venant des colonies à l’est de Yatta ont organisé la même marche et ont défilé autour des villages menacés de saisie, dans le sud-est de Yatta, secteur d’al-Musafer. Ils sont allés aussi à al-Karmel, al-Baraka et Kherebet Sousia, où ils se sont livrés à des rites et ont scandé des slogans contre les Arabes.

- Toujours le même jour, sous la protection des FOI, un groupe de colons a investi le secteur d’al-Hafira, entre ‘Arraba et Marka, au sud-ouest de Jénine. Les colons se sont retirés avoir pratiqué des rites religieux près d’un site archéologique.



Incursions dans les communautés palestiniennes,
arrestations sur les checkpoints

Jeudi 19 septembre

1 h, incursion des FOI dans al-Shyoukh, à l’est d’Hébron : patrouilles dans les rues puis retrait de l’occupant.

Même moment, incursion dans le camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron.

2 h, dans le centre d’Hébron : patrouilles dans les rues, raids sur 2 maisons ; arrestations de Yasser Zakari Abu Sabha, 45 ans, et de Morad Ahmed Abu ‘Elayan, 19 ans.

3 h, dans Naplouse : patrouilles et raids sur plusieurs maisons ; arrestations de Taher ‘Ahed al-Khuzundar, 17 ans, à son domicile dans le quartier d’al-Makhfiya.

16 h, dans Deir Samet, au sud-ouest de Doura.

20 h, dans Zaita, au nord de Tulkarem ;

et dans le secteur d’al-Shallala, dans la vieille ville d’Hébron : les soldats se déploient entre les magasins, des jeunes se rassemblent, lancent des pierres et des bouteilles vides sur l’occupant qui réplique ; nombre de garçons inhalent les lacrymogènes.

21 h, dans Deir Razeh, au sud de Doura.

Vendredi 20 septembre

2 h, incursion dans Beit Ummar, au nord d’Hébron.

19 h, incursion dans le secteur de Jabal al-Jaberiyat, qui surplombe le camp de réfugiés de Jénine, les soldats restent sur place quelques temps et se retirent.

20 h, dans al-Moureq et al-Koum, au sud de Doura.

Samedi 21 septembre

Minuit trente, incursion dans al-‘Ouja, au nord-est de Jéricho.

En début de matinée, dans Beit Amin, au sud de Qalqilya : les FOI patrouillent dans les rues, un détachement d’infanterie venant de Shaarei Tirkva les suit. Ils entourent les maisons de la famille d’Abdullah Ahmed Omar vers 2 h.

Vers 4 h, les FOI investissent les maisons de 6 frères de cette famille dans ce village de Beit Amin ; elles se servent de bombes pour faire sauter les portes et elles fouillent les maisons. Elles vandalisent leurs contenus et terrorisent les habitants. Les FOI imposent un couvre-feu et bouclent toutes les entrées qui conduisent au village. Elles restent à fouiller les maisons jusqu’à 16 h. Elles s’emparent d’une Volkswagen appartenant à l’un des frères et conduisent les 6 frères vers une destination inconnue. Ces frères sont :

  • Abdul Salam Abdullah Omar, 45 ans ;
  • Ali Abdullah Omar, 36 ans ;
  • Bassam Abdullah Omar, 48 ans ;
  • Ezz al-Din Abdullah Omar, 38 ans ;
  • Hamad Abdullah Omar, 34 ans, et
  • Mohammed Abdullah Omar, 35 ans.

L’épouse d’Abdul Salam Omar, Helwa Mostafa Omar, 36 ans, a déclaré :

« Vers 4 h le samedi 21 septembre, nous nous sommes réveillés en entendant exploser des bombes contre la maisons. Des soldats israéliens défonçaient les portes de nos maisons. Nous étions surpris, alors que des centaines de soldats, dont la plupart étaient masqués, attaquaient nos maisons. Ils les ont fouillées avec des chiens renifleurs et les ont vandalisées. En plus, ils ont arrêté mon époux et ses 5 frères. Quand nous leur avons demandé pourquoi ils faisaient cela et ce qu’il se passait, ils n’ont pas répondu. Les FOI sont restées dans les maisons jusqu’à 16 h. Nous étions avec nos enfants et tentions de les rassurer. Les FOI ont confisqué une voiture de mon mari qui était dans la cour. Elles se sont retirées après que nous ayons entendu le bruit d’un avion ».

Taqqi al-Din Omar, chef du conseil du village de Beit Amin, a déclaré au PCHR que si les FOI sont entrées dans le village et ont fait des raids sur les maisons de la famille Omar c’est parce qu’elles avaient appris le meurtre d’un soldat israélien des forces de réserve israéliennes, trouvé dans un puits à Beit Amin. Il dit que les 6 frères, qui travaillent dans un restaurant à Beit Yam, en Israël, ont amené le soldat israélien et l’ont caché pour l’échanger contre leur frère Nour al-Din, détenu depuis 30 ans dans une prison israélienne. En plus, les frères ont tué le soldat et jeté son corps dans le puits. Selon ce qui est dit, ils auraient reconnu après leur arrestation avoir tué le soldat, et un avion israélien a récupéré le corps.

9 h 30, incursion dans Kherbatha Bani Hareth, au nord-ouest de Ramallah.

13 30, dans Jaba’, au sud de Jénine : les soldats patrouillent et se postent dans la partie ouest du village. Ils investissent la maison d’Aziz Anis Abbass, 32 ans, et l’arrêtent. Ils s’en prennent au bureau de taxi de Jaba’ et arrêtent le gérant Nasim Suleiman ‘Alawna, 40 ans ; dans le même temps, des jeunes lancent des pierres sur l’occupant qui réplique.

1 h 55, incursion dans Saniria, au sud-est de Qalqilya.

18 h, dans Ezbet al-Tabib, à l’est de Qalqilya.

23 h 30, dans ‘Aboud, au nord-ouest de Ramallah.

Dimanche 22 septembre

Minuit trente, incursion dans Beitellu, au nord-ouest de Ramallah.
1 h 30, dans Naplouse : patrouilles et raids sur plusieurs maisons, avec 3 arrestations :

  • ‘Asem Abdul RAzzaq al-Lefdawi, 25 ans, du quartier de Ras al-Ein ;
  • Ahmed Ali al-Saber, 24 ans, et
  • Fares Mahmoud Halawa, 22 ans.

Même moment, incursion dans Bir Zeit, au nord de Ramallah.

2 h, dans Tal, au sud-ouest de Naplouse : patrouilles, raids sur des maisons ; arrestations de Rami Mohammed ‘Asida, 22 ans, étudiant à l’université nationale d’al-Najah, et de Hamza So’oud Hamad, 21 ans. Les soldats confisquent deux téléphones portables et deux ordinateurs leur appartenant.

Même moment, dans Beit Ummar, au nord d’Hébron : les soldats se postent dans le quartier Beit Za’ta, se déploient entre les maisons et investissent la maison d’Ahmed Hammad Abu Maria ; les soldats regroupent la famille dans une pièce unique et arrêtent son fils, Mohammed, 23 ans.

3 h 10, dans Taqou’, au sud-est de Bethléhem : raid sur la maison d’Oday Mahmoud Abu Mefreh, 23 ans, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

8 h, dans la zone d’al-Baq’a, à l’est d’Hébron : raid sur la maison de 3 étages de Salem al-Salayma, 56 ans ; les soldats le gardent avec les 17 membres de sa famille au premier étage et transforment la maison en un site militaire. Les FOI ferment le chemin de terre qui conduit à la maison avec des barbelés. Il faut indiquer que les FOI opèrent sur cette maison à la même période chaque année pour la raison qu’elle surplombe la colonie Kiryat Arba, à l’est d’Hébron, et la route de contournement n° 60, de sorte qu’ils peuvent assurer le passage des colons venant d’Hébron pour célébrer les fêtes juives du Yom Kippour. »

9 h, dans Shweika, en périphérie nord de Tulkarem.

9 h 15, dans Tulkarem.

10 h 15, dans Beit Leed, à l’est de Tulkarem.

12 h 30, dans Ramin, au nord-est de Tulkarem.

13 h 30, dans Beit Amin et Saniria, au sud de Qalqilya : les soldats patrouillent et prennent des photos d’une maison en cours de construction à Saniria, appartenant à Nidal Abdullah Omar, qui est accusé du meurtre d’un soldat israélien.

14 h, dans Beit ‘Our al-Tahta, au sud-ouest de Ramallah ;

et dans le secteur d’Ezbet al-Jarad, à l’est de Tulkarem : pendant que les soldats patrouillent, des jeunes se rassemblent et lancent des pierres sur l’occupant qui réplique.

14 h 30, dans Silet al-Harithiya, au nord de Jénine.

14 h 40, dans ‘Anin, au nord-ouest de Jénine ;

et dans al-Taiba, à l’ouest de Jénine.

15 h 40, dans Salfit.

17 h 25, dans Farkha, au sud de Salfit où l’occupant interpelle des civils, les interroge sur la situation et les relâche.

18 h, des jeunes garçons lancent des pierres sur les soldats israéliens postés à l’entrée de la rue al-Shuhada, dans la vieille ville d’Hébron. Les soldats lancent des bombes assourdissantes, des grenades lacrymogènes et tirent des balles caoutchouc pour répliquer. Un jeune de 16 ans est touché d’une balle dans la cuisse droite. Il est emmené par une ambulance du Croissant-Rouge palestinien à l’hôpital d’Hébron.

Même moment, après le meurtre d’un soldat israélien près du checkpoint sud sur la rue al-Shuhada, à Hébron, les FOI prennent toute une série de mesures punitives contre les civils palestiniens dans la ville.

Selon les investigations conduites par le PCHR, et les déclarations des témoins, dimanche dans la soirée, après le meurtre d’un soldat israélien dans le secteur de Qatyoun, près du checkpoint sud de la rue al-Shuhada, les FOI se sont déployées entre les maisons dans le centre de la vieille ville et ont déclaré la zone Zone militaire fermée.

Elles ont investi de nombreuses maisons dans différents quartiers, dont Abu Snaina, Jabal Jawhar, Qatyoun, Jaber, Tal’at Abu Hadeed, al-Karantina, auprès de la mosquée Ibrahimi et de l’école Tareq Ben Ziad. Elles ont fouillé les maisons et vandalisé leurs contenus, gardé leurs habitants dans une pièce et conduit les autres à proximité de l’école. Dans l’intervalle, les FOI se sont postées en haut de plusieurs maisons et les ont transformées en sites militaires. En outre, elles ont informé les habitants de ces maisons de la décision de réquisition des maisons pour motifs militaires. Les FOI ont bouclé toutes les entrées qui conduisent à Hébron et ont monté des checkpoints. Elles ont aussi complètement fermé l’entrée de la route d’al-Harayeq qui relie Hébron à ses villages du sud. Les FOI ont interpellé des dizaines de Palestiniens autour de l’école Tareq Ben Ziad et les ont relâchés plus tard, sauf 7 d’entre eux :

  • Shaer al-Salayma, 45 ans ;
  • Mo’tasem al-Salayma, 18 ans ;
  • Majd al-Salayma, 22 ans ;
  • Hazem al-Salayma, 43 ans ;
  • Zaki al-Rajabi, 30 ans ;
  • Osama Kayed Geith, 30 ans, et
  • Hazem al-Qadi, 32 ans.

Ali Abu Snaina a déclaré au PCHR :

« Vers 18 h 30, dimanche 22 septembre, le FOI lançaient des bombes assourdissantes et des grenades lacrymogènes sur des garçons qui leur lançaient des pierres dans le quartier Qatyoun, à 70 mètres environ de ma maison. Après avoir appris le meurtre d’un soldat israélien, les FOI sont entrées dans le secteur et l’ont complètement bouclé. Vers 1 h, au moins 13 soldats ont investi ma maison et mon gardé, avec les 11 membres de ma famille, dans une pièce. Ils ont fouillé la maison, violemment, brisé les fenêtres et endommagé les canapés. Une heure plus tard, ils sont partis de la maison. J’ai regardé dehors et j’ai vu des soldats envahir les maisons voisines, arrêter des civils et les emmener vers l’école Tareq Ben Ziad. »

L’épouse d’Abdul Latif al-Karaki a déclaré au PCHR :

« Vers 22 h, dimanche 22 septembre, des soldats israéliens ont investi notre maison, située dans le secteur de Tal’at Abu Hadeed, dans le centre da la vieille ville. Ils ont gardé dehors mon époux Abdul Latif al-Karaki, 48 ans, qui est malade, et mes fils. Dans le même temps, j’ai entendu ma bru, Reem, 19 ans, pleurer dans la maison. Je me suis dépêchée et je l’ai trouvée allongée sur le sol. Elle m’a dit qu’un soldat israélien l’avait frappée au ventre alors qu’elle est enceinte. Dans l’intervalle, mes fils et des soldats israéliens, qui sortaient de la maison, se sont affrontés et ma bru a été emmenée par une ambulance du Croissant-Rouge palestinien à l’hôpital d’Hébron. En revenant vers la maison, des soldats étaient montés sur les terrasses des maisons appartenant aux familles d’Abu Hadeed et al-Fakhouri. En plus, les FOI ont arrêté des jeunes hommes. »

Dans le même contexte, les FOI ont investi la maison de Ra’ed Abu Rumaila, 45 ans, bénévole à B’Tselem, au sud de la mosquée Ibrahimi. Elles arrêtent ses 2 fils : Tareq, 12 ans, et Mo’tasem, 9 ans, prétendant que ces garçons sont recherchés.

Abu Rumaila a déclaré au PCHR :

« Je travaille comme bénévole à B’Tselem. Je filmais dans le secteur près du quartier Qatyoun où des affrontements avaient éclaté entre des garçons palestiniens et les soldats israéliens. Durant ces affrontements, un soldat m’a éloigné de l’endroit, alors qu’un soldat était tombé au sol et j’ai appris plus tard qu’il avait été tué. Je suis allé alors à l’hôpital d’Hébron car j’avais reçu une pierre dans la main droite. Dans la soirée, un officier de police israélien m’a appelé et m’a informé qu’il me fallait me rendre au poste de police de ‘Ja’bara’ pour remettre ma caméra que j’avais utilisée pour filmer. J’ai refusé d’y aller seul à cause de la situation sécuritaire dans le secteur, maiss mon père m’a appelé et m’a dit que les FOI avaient arrêté mes deux fils : Tareq, 12 ans, et Mo’tasem, 9 ans. En plus, les FOI ont dit à ma famille qu’elles avaient arrêté mes deux fils pour m’obliger à aller à la police. J’ai contacté des avocats et B’Tslem, et dans la matinée, je suis allé avec Manal al-Ja’bari, un chercheur de B’Tselem, au poste de police. J’ai cédé une copie de la cassette et j’ai été libéré quelques heures plus tard.  »

Lundi 23 septembre

1 h, les FOI entrent dans Kharsa, au sud de Doura, investissent la maison de Moshir Mohammed al-Shahatit, 27 ans, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

Même moment, dans al-Yamoun, au nord-ouest de Jénine : raid sur la maison de Mash’hour Mohammed ‘Abahra, 32 ans, à qui l’occupant remet une convocation devant les services de Renseignements israéliens au centre de détention de Salem.

1 h 30, dans ‘Aboud, au nord-ouest de Ramallah : raid sur 5 maisons, avec 5 arrestations :

  • Tareq ‘Amer Barghouthi, 20 ans ;
  • Ahmed Hassan Barghouthi, 22 ans ;
  • Mohammed Abdul Hadi Barghouthi, 20 ans ;
  • Jehad Mohammed Barghouthi, 19 ans, et
  • Abdullah Sedqi Barghouthi, 25 ans.

Même moment, incursion dans Jénine ;

et dans ‘Anabta, à l’est de Tulkarem ;

et dans Qalqilya, avec des raids sur plusieurs maisons et arrestations de 3 Palestiniens, accusés de posséder dans leurs garages des pièces de rechange de véhicules volés venant d’Israël dans leurs garages. Les Palestiniens arrêtés :

  • Shadi Mohammed Hardan, 38 ans ;
  • Mahmoud Ahmed Shreim, 38 ans, et
  • Yehia Ibrahim Dawood, 43 ans.

2 h 30, incursion dans Sourif, au nord-ouest d’Hébron : raid sur la maison de Shaher Jamil al-Heeh, 38 ans, qui est arrêté et conduit vers des véhicules israéliens stationnés près d’une autre maison. Dans l’intervalle, les FOI investissent et fouillent la maison d’Anas Abdul Malek al-Hour, 26 ans, lui aussi arrêté ; les deux sont conduits vers une destination inconnue.

Même moment, dans Beit Qadd, à l’est de Jénine ;

et dans Selwad, au nord-est de Ramallah : raid sur la maison de Mo’athe Saleh Hammad, 25 ans, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

10 h 40, dans al-Bireh : l’occupant patrouille et se poste près de la mosquée al-‘Ein. Il bloque les véhicules palestiniens et contrôle les cartes d’identité. Vers 10 h 55, il se retire.

19 h 20, dans ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya.

Mardi 24 septembre

1 h 30, incursion dans ‘Aboud, au nord-ouet de Ramallah : raids sur 4 maisons, avec 5 arrestations, dont celles de deux frères jumeaux :

  • Mohammed Ahmed Shalatouh, 25 ans ;
  • Dawood Mostafa Abu Hussein, 24 ans ;
  • Suleiman Mostafa Abu Hussein, 24 ans ;
  • Rami Essam Jaber, 28 ans, et
  • Motee’ Tayseer Mohammed, 23 ans.

2 h, dans le camp de réfugiés d’al-Fawwar, au sud d’Hébron.

2 h 50, dans Deir Estia, au nord de Salfit : raids sur 2 maisons ; vers 4 h, arrestation d’Osama Abdul Karim Mansour, 27 ans, et de Montaser Qasim Mansour, 23 ans.

À environ 06h00, les forces israéliennes ont pénétré à environ 200 mètres dans l’est du village de al-Qarara, à l’est de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza. Elles ont nivelé des terres le long de la clôture frontalière et sont reparties une heure plus tard.

À environ 07h00, les forces israéliennes appuyées par 6 bulldozers ont pénétré à environ 200 mètres à l’est de la vallée al-Salqa, à l’est de Deir al-Balah,. Elles ont nivelé les terres jouxtant la frontière, vers le nord jusqu’à ce qu’elles atteignent l’est de al-Bureij. Elles se sont retirées 5 heures plus tard.

10 h, incursion dans Doura al-Qare’, au nord-est de Ramallah.

15 h, dans le quartier Jabal Jawhar, au sud d’Hébron : patrouilles, tirs au jugé de bombes assourdissantes et de lacrymogènes. Nombre de passants subissent les inhalations des gaz.

18 h, dans la zone de Bab al-Zawiya, dans le centre d’Hébron : les soldats se déploient entre les magasins, quand des jeunes se mettent à leur lancer des pierres et des bouteilles vides. Les soldats répliquent.

22 h 30, dans Senjal, au nord de Ramallah.

23 h, dans Tafouh, à l’ouest d’Hébron.

Mercredi 25 septembre

1 h 30, incursion dans Ya’bad, au sud-ouest d’Hébron.

2 h, dans de nombreux quartiers de la vieille ville d’Hébron : fouilles de maisons avec des chiens renifleurs dans le quartier Qatyoun, et dans les secteurs de Tal’at Abu Hadeed et al-Sahlah, au sud de la vielle ville. Les soldats défoncent les portes et vandalisent les maisons. Ils maintiennent les habitants dehors pendant des heures. Parmi les maisons attaquées : celles de Hosni Abu Hadeed, Farid Abu Hadeed, Abdul Hamid Abu Hadeed, Tareq Abu Shamsiya, Sa’id Sa’di al-Karaki, Belal Sa’di al-Karaki et Mohammed Khaled Abu Shamsiya.

Pendant les mêmes moments, des éléments de l’infanterie israélienne pénètrent dans la maison de Hamed Abu Khalaf, 66 ans, du quartier Souq al-Laban. Ils fouillent la maison, démolissent leurs contenus et fracassent les portes. Ils ordonnent aussi à Hamed de se présenter devant les services de Renseignements à la colonie Gosh Etzion.

2 h 30, incursion dans la zone de Wad al-Hariya, au sud d’Hébron : les soldats patrouillent, se postent au carrefour d’al-‘Ajlouni, se déploient entre les maisons et ratissent le secteur avec des chiens renifleurs. Puis se retirent.

2 h 45, dans Safa, à l’ouest de Ramallah : raid sur la maison de Rashad Mohammed Nasser, 49 ans. Un officier interroge les habitants sur leur fils, Marcel Nasser, 21 ans, qui est recherché par les Renseignements (la Shabak). L’officier remet à Rashad une convocation pour son fils pour qu’il se présente dimanche 29 septembre au bureau des Renseignements du centre de détention d’Ofer.

3 h, dans la zone de Jabal Jawhar, au sud d’Hébron : l’occupant patrouille, se poste dans le centre du quartier, se déploie entre les maisons et ratissent le secteur avec des chiens renifleurs. Il faut indiquer que les FOI étaient venues dans le secteur dimanche dernier, 22 septembre, et avaient fouillé des maisons. Elles ont endommagé les contenus des maisons envahies et démoli les portes avec des outils spéciaux.


Arrestations sur les checkpoints militaires

Au moins 6 Palestiniens, dont 3 enfants, ont été arrêtés aux checkpoints.

- Le mardi 24 septembre, 16 h, les FOI près du mur d’annexion sur les terres de Badrs, village à l’ouest de Ramallah, arrêtent 3 enfants palestiniens et les conduisent vers un endroit inconnu :

  • Hazem Mahmoud Ahmed Awad, 14 ans ;
  • Mo’az Omar Mostafa Awad, 16 ans, et
  • Salama Mansour Ahmed Abdelkarim, 17 ans.

Le mercredi 25 septembre, les FOI montent un checkpoint provisoire à l’entrée de Beit Fajjar, au sud-est de Bethléhem. Elles bloquent les véhicules palestiniens et contrôlent les cartes d’identité. En outre, elles arrêtent 3 jeunes hommes du village, et les conduisent vers une destination inconnue :

  • Anas Qasem Thawabtah, 23 ans ;
  • Mohammed Mahmoud Thawbtah, 32 ans, et
  • Alaa’ Mohammed Taqatqa, 21 ans.


Recommandations du PCHR à la communauté internationale



Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 19 au 25 septembre 2013 : PCHR
sur Info-Palestine.net - traduction : JPP pour la Cisjordanie et Jacques Salles pour la bande de Gaza.


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.