3 décembre 2016 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Syrie : le Jihad Islamique pourrait réagir si Israël s’engage dans le conflit

jeudi 5 septembre 2013 - 06h:44

Hazem Balousha

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le spectre d’une possible guerre américaine contre la Syrie s’affirme chaque jour. Dans cette perspective, le Jihad Islamique palestinien a mis en garde Israël et a prévenu qu’il répondrait si ce dernier venait à s’engager dans n’importe quelle attaque contre la Syrie, écrit Hazem Balousha.

JPEG - 178.3 ko
Le 28 novembre 2012, les militants du Jihad Islamique dans les funérailles de leur compagnon Mahmoud Shaath, à Khan Younis, au sud de la Bande de Gaza. (Photo by REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa)

Un haut responsable du Jihad Islamique a informé Al-Monitor que si la crise s’aggrave dans la région et qu’une guerre générale éclate contre le régime syrien avec une participation d’Israël, le Jihad Islamique répondrait à la demande de l’Iran et de la Syrie et tirerait des roquettes sur Israël.

Ayant requis l’anonymat, la source a ajouté : « Jusqu’à présent, il n’y a pas encore eu de décision au sein du Jihad Islamique pour bombarder Israël en réponse à une agression contre la Syrie. Toutefois, cela se produirait si jamais Israël s’engage dans cette guerre comme acteur principal. »

La source a par ailleurs souligné que la nature de la frappe et les détails concernant son intensité et sa durée détermineront la position du Jihad Islamique, étant donné que le deuxième plus grand parti Islamique en Palestine maintient toujours des relations étroites avec les régimes iranien et syrien, ainsi qu’avec le Hezbollah. »

« Le leadership du Jihad Islamique n’a actuellement aucune présence significative en Syrie, bien qu’il existe encore des liens financiers et politiques. C’est la position du Hezbollah vis-à-vis de la guerre, qui pourrait influencer de manière négative ou positive la participation du Jihad Islamique, » a confié la même source.

Pour leur part, quelques éléments des Brigades d’Al-Quds ont annoncé que si cela leur était permis, ils iront combattre en Syrie aux côtés des combattants du Hezbollah contre toute force extérieure qui menace le régime syrien.

« Nous souhaitons l’ouverture de la frontière afin que nous puissions partir en Syrie pour aider à repousser l’agression occidentale qui vise la Syrie. Nous sommes reconnaissants envers ce pays qui a offert ses terres pour l’entrainement de nos combattants, » ont déclaré à Al-Monitor des éléments des Brigades d’Al-Quds qui sont déployés sur la frontière entre Gaza et Israël.

Pour sa part, Sheikh Nafez Azzam, membre du bureau politique général du Jihad Islamique, affirme que la Syrie n’a pas besoin de la participation de combattants palestiniens car elle possède déjà les capacités nécessaires et suffisantes, et que les Palestiniens devant prendre part à la guerre ne changeront pas pas l’équilibre des forces.

Dans une interview accordée à Al-Monitor, Azzam a avoué qu’il ne s’attend pas à ce que l’Iran demande l’aide du Jihad Islamique pour répondre à une frappe américaine contre la Syrie. Il ajoute que l’Iran comprend les complications de la politique palestinienne et n’a pas besoin de l’implication des combattants du Jihad Islamique. »

Des sources du Jihad Islamique ont rapporté à Al-Monitor que le groupe reçoit chaque mois 3 millions de dollars de la part de l’Iran.

D’autre part, l’écrivain politique Hassan Abdo, qui est aussi proche du Jihad Islamique, estime qu’une réponse du Jihad Islamique à une attaque américaine contre la Syrie, en bombardant Israël, dépendra de l’ampleur de la frappe américaine.

Interrogé par Al-Monitor, Abdo explique : « Si la frappe est globale, la Syrie devrait exercer des représailles contre Israël, ce qui amènerait à une action de la part du Jihad Islamique en direction d’Israël. Mais d’après les informations, la Syrie subira seulement une action dite punitive, et cela n’ira pas jusqu’au renversement du régime. »

Il poursuit : « Si les Brigades d’Al-Quds tirent sur les villes d’Israël, elles ne donneront pas à leur intervention le label de représailles contre ce qui se passe en Syrie car les brigades possèdent plusieurs autres justifications encore plus valables comme l’agression israélienne contre les Palestiniens de Jérusalem, de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. Les Brigades Al-Quds ne souhaitent pas embarrasser le Hamas qui tente et tient à rester éloigné d’une confrontation avec Israël. »

Les personnalités du Jihad Islamique interrogées par Al-Monitor ont donc nié l’intention du groupe de prendre part à la guerre que lanceront les États-Unis contre Syrie, qu’elle soit à Gaza ou n’importe où ailleurs. Cependant, les médias du groupe affichent ouvertement leur soutien au régime syrien contre ses opposants.

Le journal Al-Istiqlal [l’Indépendance] affilié au Jihad Islamique, a écrit dans son éditorial du 29 août : « Les frappes contre la Syrie, aériennes ou navales, qui seront menées les jours à venir sous prétexte d’utilisation d’armes chimiques contre les habitants des environs de Damas, contribueront à la mise en œuvre des projets de partition [de la Syrie] et prolongeront le conflit et les combats tout en causant la mort de milliers de Syriens. Même en imaginant que l’opposition syrienne l’emporte, la crise, elle, ne sera toujours pas dénouée. »

Pourtant, durant l’offensive israélienne de huit jours de la mi-novembre 2012, les factions palestiniennes, notamment le Hamas et le Jihad Islamique, n’avaient pas nié l’utilisation de roquettes fabriquées en Iran pour tirer sur les villes israéliennes. A l’époque, le Jihad Islamique avait ouvertement affiché des bannières dans les rues de Gaza où on pouvait lire : « Merci l’Iran. »

Avec l’accélération des évènements en Syrie ainsi que la possibilité d’une intervention militaire américaine, le commandement du Jihad Islamique ne donne pas l’impression d’être enthousiaste quant à l’idée de s’engager dans une guerre régionale dont la portée est plus importante et plus dangereuse que ce que peut supporter le groupe. Toutefois, les intérêts politiques pourraient jouer un rôle dans le changement de cette attitude et entrainer le groupe dans une confrontation avec Israël ainsi qu’avec le Hamas qui contrôle la Bande de Gaza et qui essaie de resté éloigné de toute nouvelle confrontation militaire.

* Hazem Balousha est un journaliste palestinien basé dans la Bande de Gaza. Il a travaillé à la BBC World Service, à Deutsche Welle et a écrit pour The Guardian et Al-Raya (Qatar). Il est le fondateur de l’Institut Palestinien de la Communication et du Développement (Palestinian Institute for Communication and Development – PICD)

Lire également :

- Quelle sera la riposte du Hezbollah à une attaque américaine sur la Syrie ? - 3 septembre 2013
- Si la Syrie est bombardée, l’Iran fera « ce qui devra être fait » - 31 août 2013
- Ces « fous de la gâchette » vont-ils déclencher une 3e guerre mondiale ? - 30 août 2013
- « Guerre contre les armes chimiques » : comment Obama s’est laissé piéger dans le conflit syrien - 29 août 2013
- Syrie : Obama sait-il au moins qu’il se place dans le même camp qu’al-Qaïda ? - 28 août 2013

2 septembre 2013 – Al Monitor – Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.al-monitor.com/pulse/ori...
Traduction : Info-Palestine.eu - Niha


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.