DERNIERE MISE A JOUR : dimanche 26 juin 2016 - 07h:46

Abbas se réjouit du putsch en Egypte et espère en tirer profit contre le Hamas

mercredi 28 août 2013 - 08h:27

Malik Samara

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le Fatah a intensifié ses attaques verbales contre le Hamas après l’éviction des Frères musulmans - des alliés du Hamas - en Égypte. Mais les choses devraient encore empirer puisque les dirigeants du Fatah menacent de déclarer Gaza « entité voyou » [rogue entity] si le Hamas n’obéit pas aux injonctions de Ramallah en matière d’élections.

JPEG - 22.7 ko
Abbas (à d.) félicité par Kerry et Pérès, pour jouer si bien le rôle du collabo complaisant

Après le putsch contre le gouvernement dirigé par la Confrérie musulmane en Égypte, l’Autorité palestinienne de Ramallah (AP) a progressivement intensifié ses attaques contre le gouvernement du Hamas à Gaza, voulant profiter du fait que celui-ci ait perdu son principal allié et son seul débouché vers le monde extérieur. Le Fatah est maintenant plus insistant sur ses propres conditions d’un rapprochement avec le Hamas, lequel voit des élections législatives et présidentielles comme la seule voie possible pour parvenir à la réconciliation.

Le Hamas estime que les élections doivent être le résultat de la réconciliation, et non pas un prélude. Ce qui, selon le Hamas, nécessite le respect d’un ensemble de conditions préalables.

Des informations suggèrent aujourd’hui que l’ex-président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pourrait appeler à des élections présidentielles et législatives à tout moment, et que si le Hamas ne s’y conforme pas, Abbas déclarerait alors la bande de Gaza « entité voyou ».

S’adressant à Al-Akhbar, le responsable du Hamas Yahya Moussa a déclaré que si c’était le cas, l’initiative d’Abbas de traiter Gaza de la sorte serait un « suicide politique. » Il a déclaré aussi que ce genre de déclarations montre qu’Abbas veut rayer de la carte tout une segment du peuple palestinien.

Moussa a ajouté : « Ce n’est pas étrange venant de lui. Il a déjà renoncé au droit de retour, et a radié les Palestiniens de la diaspora et des territoires de 1948. Pour cette raison, cet homme représente un danger pour la cause palestinienne, son intégrité territoriale, l’unité de son peuple. Il marchande le sort [du peuple palestinien] tout en tirant sa force de l’Amérique et Israël ».

En ce qui concerne la réponse du Hamas si des élections devaient être convoquées, Moussa a ajouté : « Le Hamas a appelé à une position unifiée au niveau national contre les tentatives d’Abbas de liquider la cause palestinienne à travers le processus de négociations. Nous ne sommes pas préoccupés par des questions telles que les élections à l’heure actuelle, et nous sommes plus préoccupés de remettre sur pied un mouvement de libération national palestinien s’appuyant sur une stratégie nationale palestinienne, un programme politique unifié et une direction palestinienne qui prendrait en charge la lutte contre l’ennemi israélien. »

En ce qui concerne les chances de parvenir à la réconciliation suite aux derniers évènements en Égypte, Moussa dit : « La réconciliation est le choix des Palestiniens. La priorité est de travailler pour cela, jour et nuit, mais c’est impossible avec la coordination sécuritaire en cours [avec Israël], ou avec la reprise de négociations. S’il doit y avoir des négociations, c’est entre les organisations participant à la résistance et qui représentent le peuple palestinien dans les territoires occupés et dans la diaspora ».

L’escalade dans le discours du Fatah s’est faite plus nette avec la prise de pouvoir des militaires en Égypte. Avant les déclarations mentionnées ci-dessus, le ministre des affaires religieuses dans l’AP, Mahmoud al-Habbash, avait proclamé au cours de son sermon du vendredi que les élections étaient la voie de la réconciliation. Le même individu aurait ensuite émis une fatwa appelant à « la rébellion contre le Hamas à Gaza. »

La direction de l’AP, qui s’était abstenue jusqu’ici de faire des déclarations concernant les événements dans le monde arabe depuis la révolution tunisienne de 2011, a réagi plus ouvertement cette fois-ci. Le président palestinien a clairement exprimé son soutien aux putschistes en Égypte et a salué ce qu’il a appelé « la position pan-arabe patriotique du roi saoudien Abdullah bin Abdul-Aziz. »

Dans le même temps, Azzam al-Ahmad, la personne en charge du dossier de la réconciliation au Fatah, a suggéré que l’AP pourrait bientôt prendre des mesures sévères contre le Hamas. Ahmad a accusé le Hamas de vouloir échapper au processus de réconciliation, après que les tentatives pour former un gouvernement de consensus - comme convenu antérieurement - aient échoué.

En réponse, le Hamas a diffusé des documents prouvant que l’AP avait pris part à des campagnes d’incitation à la haine contre le Hamas dans les médias égyptiens, en fabriquant des accusations selon lesquelles le mouvement s’était ingéré dans les affaires égyptiennes.

Dans les médias affiliés à l’AP, des histoires qui dépeignent le Hamas sous une lumière négative circulent presque tous les jours. S’appuyant sur des rapports des services de renseignements égyptiens et israéliens, des médias ont affirmé que le chef spirituel des Frères musulmans, Mahmoud Izzat, était présent dans la bande de Gaza afin de superviser l’insurrection des Frères musulmans en Égypte. Le Hamas a depuis réagi en bouclant des bureaux de presse à Gaza, tandis que les médias proches du Hamas poursuivent leurs contre-attaques contre l’AP.

26 août 2013 - Al-Akhbar - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.al-akhbar.com/conten...
Traduction : Info-Palestine.eu - al-Mukhtar


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.