3 décembre 2016 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Théatre palestinien de Jérusalem : les autorités israéliennes d’occupation interdisent un festival de marionnettes

vendredi 28 juin 2013 - 07h:21

Harriet Sherwood

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les autorités israéliennes d’occupation ont ordonné l’annulation du festival de marionnettes pour enfants au théâtre palestinien à Jérusalem-Est, affirmant que ce festival, prévu pour durer huit jours, était illégalement parrainé par l’Autorité palestinienne. Pour les autorités d’occupation, Jérusalem-Est est en dehors de la juridiction de l’Autorité palestinienne.

JPEG - 61.3 ko
Mur israélien en Palestine occupée - Pas d’échappatoire à l’apartheid... Même un festival de marionnettes organisé par des Palestiniens et destiné aux enfants devient insupportable aux autorités d’occupation

Le théâtre El-Hakawati, connu comme le théâtre national palestinien, organise chaque année depuis 18 ans, un festival pour les enfants. La série de spectacles cette année devait commencer samedi dernier, avec des représentations de troupes de théâtre israélo-arabes et de France, de Norvège et de Turquie.

Mais le personnel a trouvé la semaine dernière un avis affiché dans les locaux au théâtre, ordonnant l’annulation du festival, que ce soit à Jérusalem ou dans tout autre lieu en Israël.

Signé par le ministre de la sécurité publique en Israël, Yitzhak Aharonovich, cet avis stipule : « Il est venu à mon attention que, entre les dates du 22 et 30 Juin, il était prévu d’organiser au théâtre El-Hakawati à Jérusalem des spectacles dans le cadre de ’La Semaine des enfants palestiniens’ , et que ces événements auraient lieu avec le parrainage de l’Autorité palestinienne ou en son nom, sans avoir reçu une autorisation écrite qui est requise. Par conséquent, avec le pouvoir que me donne la loi, j’ordonne que le festival n’ait pas lieu, que ce soit ici ou dans tout autre emplacement dans l’État d’Israël ».

Une porte-parole du ministère de la Sécurité publique a déclaré au Guardian que l’autorisation légale était requise en vertu des Accords d’Oslo de 1994, pour que l’AP puisse organiser un événement en Israël. « Nous n’avons aucune objection à des activités artistiques ou culturelles pour les enfants, mais ils doivent être conformes à la loi », dit-elle.

Abdel Salam, directeur du festival de marionnettes, a réagi en disant que l’ordonnance était « tout simplement incroyable ». Il a déclaré au journal israélien Maariv : « Il n’y a pas de contenu politique dans les pièces de théâtre et dans les spectacles qui devaient être mis en scène au festival. On nous accuse d’activité politique, même si ce ne sont que des spectacles pour enfants. ».

L’adjoint au maire de Jérusalem, Yosef Alalu, a écrit au ministre pour lui dire que son action était « erronée et irresponsable ».

« Cela ne fait qu’accroître la haine et la colère de la population de Jérusalem-Est contre nous », dit sa lettre, selon Maariv. [Remarquons que Yosef Alalu endosse ici le rôle ’du bon flic’, de façon à brouiller les cartes. Ce qui est important, c’est que le festival a été interdit et le restera. Nous recommandons à propos de cette technique éprouvée de communication, la lecture du dernier article de J. Cook - NdT]

Jérusalem-Est a été occupée par Israël durant la guerre de 1967, et annexé plus tard, bien que cette annexion ne soit pas reconnue par la communauté internationale. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme capitale d’un futur État.

24 juin 2013 - The Guardian - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.guardian.co.uk/world/201...
Traduction : Info-Palestine.eu - Claude Zurbach


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.