DERNIERE MISE A JOUR : lundi 29 août 2016 - 16h:35

C’est la firme G4S qui a équipé la prison où Arafat Jaradat est mort sous la torture

mardi 26 février 2013 - 06h:00

Adri Nieuwhof

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Arafat Jaradat est mort hier ans la prison de Megiddo en Israël hier après avoir été interrogé par les services israéliens de sécurité intérieur, le Shin Bet également connu sous le nom de Shabak. Après son enlèvement à minuit, le 18 février, durant lequel il a été battu, Jaradat a été emmené au centre de détention et d’interrogatoire d’al-Jalame, avant d’être transféré à la prison de Megiddo.

JPEG - 58.4 ko
25 février 2013 - Arafat Jaradat pleuré par les siens...

Jaradat a été arrêté sous le soupçon qu’il était impliqué dans des jets de pierre qui avaient blessé un colon israélien en Cisjordanie occupée, a déclaré Ma’an News Agence, citant un communiqué du Shin Bet.

Aujourd’hui, le père de Yasser Jaradat a identifié le corps de son fils.

Le ministre palestinien chargé des affaires des prisonniers, Issa Qaraqe, a appelé à « une enquête internationale sur la mort, qui aurait pu résulter de la torture », a rappirté Ma’an.

Des plaintes d’une douleur aiguë

Al Jazeera rapporte qu’un porte-parole du Service pénitentiaire d’Israël a déclaré que la mort a probablement été causée par un arrêt cardiaque (un rapport d’autopsie contredit les conclusions des autorités israéliennes - voir la mise à jour ci-dessous). Au cours d’une séance d’interrogatoire jeudi, Jaradat « a été examiné à plusieurs reprises » par un médecin et aucun problème de santé n’a été trouvé, de sorte que la procédure a continué, dit le Shin Bet dans un communiqué cité par Ma’an.

Mais le Shin Bet a également déclaré que Jadarat souffrait de problèmes de santé avant son arrestation, y compris les maux de dos et des blessures à la jambe et au ventre, faites par une balle en caoutchouc et une grenade lacrymogène, selon Ma’an.

Cependant famille Jaradat a déclaré à Ma’an que Yasser était en bonne santé avant son arrestation et ne souffrait pas de maladies ou de troubles de santé.

Selon le International Middle East Media Center, l’avocat de Jaradat, Kamil Sabbagh , a déclaré que Jaradat avait « s’était plaint devant lui de vives douleurs dans le dos et d’autres parties de son corps en raison des interrogatoires permanents et soutenus. »

Sabbagh représentait Jaradat au cours d’une audience tenue à al-Jalame jeudi dernier Jaradat a dit à son avocat qu’il avait été interrogé pendant plusieurs heures chaque jour. Bien qu’il se soit à plusieurs reprises plaint de douleurs aiguës, il n’a jamais été vu par un médecin. Sabbagh a informé le juge militaire des plaintes formulées par Jaradat. Le juge chargé de l’administration pénitentiaire a alors demandé que lui soit accordée l’attention médicale nécessaire.

L’organisation Addameer dans un communiqué demandé une enquête internationale sur la mort de Jaradat :

M. Kamil Sabbagh, avocat de Yasser Arafat pour le compte du ministère des détenus et des affaires des ex-prisonniers, qui l’a défendu lors d’une audience à Jalameh le 21 février 2013, a indiqué que Yasser Arafat a été soumis à la torture lors de ses interrogatoires, comme entre autres mauvais traitements, être forcé de s’asseoir pendant de longues heures dans des positions inconfortables avec les mains attachées derrière le dos.

Arafat souffrait de douleurs dans le dos, et, par conséquent, au cours de l’audience, le 21 février, son avocat a demandé qu’il soit soumis à un examen de santé en raison des conditions sévères qu’il a subies. Malgré cela, le juge a décidé de prolonger sa détention pendant douze jours, réduisant seulement de trois jours la demande du parquet, d’une prolongation de quinze jours. Le juge a également ordonné que les responsables médicaux dans le centre d’interrogatoire examinent son état de santé physique et psychologique et communiquent les résultats au Shin Bet et la cour. Deux jours plus tard, le samedi 23 février 2013, on a appris que Jaradat Arafat était décédé dans une section spéciale réservé au Shin Bet à la prison de Megiddo, dans des conditions qui restent indéterminées.

La famille de Yasser Arafat a déclaré que leur fils a été sauvagement battu par les FOI [forces d’occupation israéliennes] lors de son arrestation à l’entrée de Sa’eer, et qu’il hurlait à cause de la torture à laquelle il était soumis. L’épouse du martyr, Mme Dalal Ayayda, a ajouté que l’officier du renseignement qui a accompagné les FOI lors de l’arrestation, a demandé à ce qu’ils permettent son ​​retour à son domicile pour un court moment afin de dire adieu à sa femme et à ses enfants. Elle considère qu’il s’agit d’un indication que sa mort dans la prison était préméditée.

La mort de Jaradat a déclenché une grève de la faim de masse parmi les milliers de prisonniers politiques palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. Un porte-parole de l’administration pénitentiaire israélienne a déclaré à Ma’an que les quelque 4500 prisonniers dans les prisons israéliennes ont refusé la nourriture face aux autorités pénitentiaires.

Âgé de 30 ans, Jaradat était originaire du village palestinien de Sair près d’Hébron, en Cisjordanie occupée. Il était marié et père de deux jeunes enfants, l’un de trois ans et un de deux ans. L’épouse de Jaradat est enceinte de leur troisième enfant attendu en juin.

Un militant des droits de l’homme soumis à des interrogatoires par les mêmes tortionnaires que ceux qui ont tué Jaradat

La firme géante britannico-danoise de sécurité, G4S, fournit des équipements de sécurité à la fois à al-Jalame et à la prison de Megiddo, selon un rapport de mars 2011 publié par le groupe de surveillance Who profits.

Hassan Karajah, coordinateur de Stop the Wall et qui a été arrêté lors d’un raid nocturne dans la maison de sa famille, le mois dernier, est interrogé au centre de détention de al-Jalame par les mêmes agents impliqués dans la mort de Jaradat, selon le communiqué d’Addameer publié aujourd’hui sur Facebook :

Le tribunal militaire de al-Jalame a prolongé la détention et l’interrogatoire d’un militant et défenseur des droits humains, Hassan Karajah pour 5 jours. Sa plus prochaine audience aura lieu le jeudi 28 février 2013 devant le tribunal militaire de la prison d’Ofer. L’accusation avait demandé que sa détention soit prolongée de huit jours.

L’avocat d’Addameer, Samer Sama’an, confirmé que Hassan a été soumis à de longs interrogatoires par les forces de sécurité du Shin Bet dans les locaux de al-Jalame, et qu’il est interrogé par les mêmes agents que ceux qui sont impliqués dans la mort du martyr Arafat Jaradat.

Samer Sama’an a également noté que le tribunal devait initialement se tenir à Salem , mais au dernier moment, a été transféré à al-Jalameh, ce qui signifie que sa famille était interdite d’entrer dans la prison et de voir Hassan. La famille de Hassan Hassan l’a seulement vu une seule fois depuis son arrestation il y a 31 jours, le 23 janvier 2013.

Augmentation du nombre de prisonniers palestiniens

Pendant ce temps, l’organisation de défense des prisonniers palestiniens, Addameer, a publié le 1e février son rapport mensuel sur les détentions, qui souligne les tendances suivantes :

- Le nombre total de prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes a augmenté de 69 détenus, pour un total aujourd’hui de 4812.
- Il est troublant de constater que le nombre d’enfants détenus a augmenté de 26 à 219, dont 31 enfants de moins de 16 ans, ce qui représente 8 de plus que le 1e Janvier 2013.
- Le nombre de femmes détenues a augmenté de 2, passant ainsi de 10 à 12.
- Le nombre de membres du Conseil législatif palestinien est passé de 12 à 15. Neuf des députés sont détenus sans procès en détention administrative. Au total, il y a 178 sont Palestiniens en détention administrative.
- Le nombre de prisonniers originaires de Gaza est restée le même avec 437.
- De plus, le nombre de Palestiniens condamnés à perpétuité a augmenté de 2 pour arriver aujourd’hui à 531.

Mise à jour sur le rapport d’autopsie

Le groupe palestinien des droits de l’homme, Al-Haq a communiqué les conclusions du rapport d’autopsie sur les causes de la mort d’Arafat Jaradat. Le rapport d’autopsie contredit totalement l’affirmation israélienne selon laquelle Jaradat est mort d’une crise cardiaque :

Jaradat avait des blessures et de graves contusions dans la région du dos, dans la partie en haut à droite, et une de forme circulaire très visible au côté droit du thorax.
L’autopsie a mis en évidence des indications de torture sévère, également au niveau du muscle supérieur de l’épaule gauche, parallèlement à la colonne vertébrale dans la région inférieure du cou. Sont aussi visibles de graves tortures sous la peau et dans le muscle du côté droit de la poitrine. Ses deuxième et troisième côtes sur le côté droit de la poitrine ont été brisées, et Jaradat portait aussi des traces de blessures au milieu du muscle de la main droite.

* Adri Nieuwhof est avocate, conseiller et défenseur des droits de l’homme, travaillant en Suisse.

De la même auteure :

- Grâce à la campagne BDS, Véolia encaisse de sérieuses pertes financières - 22 février 2013
- En dépit de ses affirmations, Ikea Israël refuse de livrer aux Palestiniens de Cisjordanie, alors qu’il fournit les colons->/spip.php ?article13042] - 2 janvier 2013
- Maltraiter les enfants fait partie intégrante de l’idéologie israélienne - 10 septembre 2012
- Veolia toujours active dans les dépôts d’ordures des colons israéliens - 5 août 2012
- Israël a assassiné plus d’opposants politiques que l’apartheid sud-africain n’avait exécuté d’opposants judiciairement - 13 avril 2012
- Israël a assassiné plus d’opposants politiques que l’apartheid sud-africain n’avait exécuté d’opposants judiciairement - 13 avril 2012
- Veolia traite les eaux usées de la colonie Modi’in Illit - 2 février 2012
- Le service israélien des prisons transfère Ameer Makhoul vers la prison de Megiddo - 20 octobre 2011
- Netanyahu durcit les conditions de vie des prisonniers politiques palestiniens - 15 août 2011
- La fin de l’impunité pour Israël ? Une interview de John Dugard - 15 octobre 2010
- Véolia essaie de blanchir le projet illégal de tramway à Jérusalem - 30 août 2010

Lire également :

- Arafat Jaradat, prisonnier palestinien en Israël, est mort sous la torture - 25 février 2013
- Arafat Jaradat, mort sous la torture... - 24 février 2013
- Révélations sur les tortures pratiquées par l’Unité 504 de l’armée israélienne : perversion et cruauté - 26 décembre 2011
- Un magazine australien dénonce les tortures israéliennes sur les enfants palestiniens - 19 décembre 2011
- L’utilisation de la torture par Israël - 18 novembre 2011
- Des médecins israéliens accusés de violer l’éthique - 5 juillet 2009
- Israël recourt toujours à la torture contre les Palestiniens - 28 juin 2009
- Torture : les Nations unies exigent d’accéder à la prison secrète d’Israël - 21 mai 2009
- Les Autorités israéliennes ont torturé 70 détenus palestiniens jusqu’à la mort depuis 1967 - 27 juin 2008
- Les Israéliens torturent des enfants palestiniens - 15 avril 2007

24 février 2013 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/blogs...
Traduction : Info-Palestine.eu - Claude Zurbach


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.