DERNIERE MISE A JOUR : vendredi 29 juillet 2016 - 18h:34

Mali : Hollande et Fabius s’offrent une expédition coloniale

samedi 12 janvier 2013 - 19h:49

D’après al-Jazeera

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les raids aériens français au Mali auraient repoussé les combattants islamistes de la ville de Konna et détruit un centre de commande, d’après les déclaration du ministère français de la défense.

JPEG - 23.9 ko
Hollande, très intéressé, se fait expliquer le maniement des armes. "Pour tuer, Monsieur le Président, il suffit de viser au pif et d’appuyer sur le bouton qui est là..." - Photo : AFP

Jean-Yves Le Drian a détaillé l’action militaire ce samedi, tandis que les gouvernements d’Afrique de l’Ouest avalisaient le déploiement de plus de troupes au Mali .

Premier mort français

Le ministre a déclaré qu’un hélicoptère français avait été abattu vendredi et que le pilote était décédé de ses blessures tandis qu’il était évacué.

Les combattants liés à Al-Qaïda, qui ont investi le nord du Mali au cours de ces 9 derniers mois, ont récemment mis la pression sur une base importante de l’armée malienne.

« La menace, c’est un État terroriste au seuil de la France et de l’Europe, » a éructé Le Drian.

Les combats ont impliqués des centaines de soldats français et des raids aériens durant la nuit sur trois cibles rebelles, a poursuivi le Drian, qui a ajouté qu’un centre de commandement rebelle à l’extérieur de Konna aurait été détruit.

L’opération armée qui a commencé vendredi dans l’ancienne colonie française, a eu lieu après un un appel à l’aide du président malien.

« Il y a à peine deux mois le [président français] Francois Hollande avait pourtant affirmé qu’il n’y aurait aucune troupe de combat au sol, » a indiqué Rory Challands d’Al Jazeera, depuis Paris.

« Hier soir, il a non seulement avoué que des troupes françaises étant envoyées au Mali, mais qu’elles étaient déjà sur place. La situation évolue incroyablement rapidement. »

Un responsable militaire au Mali a déclaré que les combattants avaient été repoussés de Konna, mais que la ville, conquise plus tôt cette semaine plus tôt par les rebelles, n’était cependant pas encore sous le contrôle du gouvernement.

« Nous ratissons la ville pour trouver tous les éléments extrémistes islamistes encore cachés, » a dit le lieutenant-colonel Diarran Kone.

Hôpitaux remplis

Sanda Abou Mohamed, porte-parole du groupe islamiste Ansar al-Din, a indiqué à al Jazeera : « les terroristes français ont bombardé la ville de Konna. Les hôpitaux sont maintenant remplis de blessés - Les femmes, les enfants et les personnes âgées sont les principales victimes. »

« Il est impossible de savoir combien de gens ont été tués, mais le nombre est énorme, » a-t-il dit. « Seulement cinq des tués étaient de nos combattants. Le reste, ce sont tous des civils innocents. »

Les combattants liés à al-Qaida en Afrique, qui ont conquis leur propre territoire dans la région désertique du nord, sont présents depuis des années dans les forêts et les déserts du Mali, un pays traversé par la pauvreté et des cycle implacables de famine.

« Les rebelles dans le nord ont décidé d’entreprendre une offensive, » estime l’analyste politique Sylvain Touati. « Ils ont l’appui de soldats venus de l’armée de Gaddafi au Mali du nord… et ils disposent de l’élan nécessaire pour faire cette offensive. »

« Maintenant l’armée française essaye de bloquer l’évolution de la situation, et elle se prépare pour une offensive dans les mois à venir. »

Hollande a prétendu que l’opération visait à protéger les 6000 ressortissants français installés au Mali. Sept d’entre eux sont captifs des rebelles.

12 janvier 2013 - al-Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.aljazeera.com/news/afric...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.