16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Les eaux de Gaza : plus de poissons et de balles

samedi 8 décembre 2012 - 07h:43

Lydia De Leeuw

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Cette semaine, le marché au poisson près de chez nous semble durer plus longtemps chaque jour, avec plus de poissons et des pièces plus grosses.

JPEG - 209.3 ko
Photo : Lydia De Leeuw

Le port de pêche et le marché au poisson de Gaza sont proches de notre maison. Chaque matin les gens s’y réunissent pour vendre et acheter les prises.

Le blocus illégal imposé par Israël à la bande de Gaza exigeait entre autres une limite de 3 milles nautiques (5,5 km) depuis janvier 2009, au-delà de laquelle la Marine israélienne interdit aux pêcheurs palestiniens de travailler. Si des pêcheurs tentent de franchir les 3 milles nautiques pour trouver de meilleures prises, il arrive fréquemment que les patrouilles militaires les intimident, leur tirent dessus et les arrêtent. En outre, leurs bateaux sont alors endommagés ou détruits, et confisqués.

JPEG - 205.3 ko
Photo : Lydia De Leeuw

Une partie de la trêve conclue entre Israël et les factions palestiniennes à Gaza supposait un accord par lequel Israël autoriserait les pêcheurs à naviguer jusqu’à 6 milles nautiques (un peu plus de 11 km) de la côte.

Cette semaine, le marché au poisson près de chez nous semble durer plus longtemps chaque jour, avec plus de poissons et des pièces plus grosses. Les pêcheurs et les revendeurs sur le marché sont d’accord : « maintenant nous naviguons jusqu’à 6 milles nautiques et nous rapportons bien plus de poisson qu’auparavant ». C’est là un développement incroyable qu’on pouvait à peine imaginer il y a quelques semaines encore.

JPEG - 168.9 ko
Photo : Lydia De Leeuw

Malgré les prises meilleures, les pêcheurs n’en sont pas moins soumis chaque jour au harcèlement, à l’intimidation et au risque d’être attaqués quand ils sont en mer. Au cours de la semaine qui a suivi la trêve (du jeudi 22 au jeudi 29 novembre), le Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme (PCHR) a établi l’arrestation de 15 pêcheurs et la confiscation de 6 embarcations de pêche dans les 6 milles nautiques depuis la côte de Gaza. La Marine Israélienne a également tiré sur des pêcheurs pendant les arrestations et a endommagé plusieurs bateaux de pêche en guise d’intimidation.

En dépit de la menace constante, les pêcheurs de Gaza sont déterminés à accéder à la mer, leur ressource vitale. C’est faire preuve de sumoud (la fermeté inébranlable), qui est typique des Gazaouis.

* Lydia de Leeuw est une criminologue néerlandaise spécialisée en droits humains, crimes internationaux et crimes d’État. Elle travaille actuellement à Gaza.

Lire également :

- Gaza - Panique et déplacement - 7 décembre 2012
- Une « précision chirurgicale » qui vise les civils à Gaza - 5 décembre 2012
- Un témoignage oculaire de Gaza (du 14 au 18 novembre) - 2 décembre 2012

30 novembre 2012 - Vous pouvez consulter cet article à :
http://asecondglance.wordpress.com/...
Traduction : Info-Palestine.eu - Marie Meert


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.