16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Attaquer l’Iran serait une pure folie, et c’est pour cela qu’il ne faut pas l’exclure...

mercredi 8 février 2012 - 06h:26

Robert Fisk - The Independent

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Après avoir envahi l’Irak pour des histoires d’armes de destruction massives, nous nous préparons à applaudir aux bombardements israéliens sur l’Iran.

Si Israël réellement attaque l’Iran cette année, cela signifiera que lui et les Américains sont encore plus cinglés que leurs ennemis ne le pensent. Il est vrai que Mahmoud Ahmadinejad est un fou, mais Avigdor Lieberman en est un autre, et qu’il est apparemment le ministre israélien des Affaires étrangères. Peut-être les deux veulent-ils se faire une faveur. Mais pourquoi diable les Israéliens veulent-ils bombarder l’Iran et donc attirer sur leurs têtes à la fois la colère du Hezbollah libanais et du Hamas ? Et avec la Syrie, cela ne fait aucun doute. Sans parler d’attirer l’Occident - l’Europe et les États-Unis - dans la même séance de tirs.

Peut-être que c’est parce que je vis au Moyen-Orient depuis 36 ans... mais je renifle de vieilles et mauvaises odeurs dans l’air. Leon Panetta, pas moins que le secrétaire à la Défense des États-Unis, nous avertit qu’Israël peut frapper. Il en va de même avec CNN - il serait difficile de trouver une plus vieille et pire odeur - et même le vieux David Ignatius, qui n’a pas été un correspondant au Moyen-Orient pendant une décennie ou deux, nous dit la même chose, se référant comme d’habitude à ses habituels « sources » israéliennes.

Je m’attendais à ce genre de paperasserie quand j’ai lu la semaine dernière dans le New York Times Magazine [...] un avertissement fait par une « analyste » israélienne ( j’en suis encore à essayer de découvrir ce qu’est un « analyste »), Ronen Bergman du journal israélien Yedioth Ahronoth.

Et voici son « coup » (comme nous l’appelons dans le commerce), qui est aussi proche qu’il est possible de l’être de l’opération de pure propagande. « Après avoir parlé avec de nombreux [sic] hauts responsables israéliens et les chefs [sic encore] de l’armée et du renseignement, j’en suis arrivée à croire qu’Israël frappera l’Iran en 2012. Peut-être dans la petite fenêtre qui ne cesse de se réduire, les États-Unis choisiront d’intervenir, après tout, mais ’du point de vue’ des Israéliens, il n’y a pas beaucoup d’espoir pour cela. Au lieu de cela, il y a ce mélange particulier en Israël de peur ... de ténacité, de conviction farouche, à tort ou à raison, que seuls les Israéliens peuvent en fin de compte se défendre. »

Maintenant, et tout d’abord, tout journaliste qui prédit une frappe israélienne sur l’Iran met sa tête sur le billot. Mais sûrement que tout journaliste digne de ce nom - et il y a beaucoup de bons journalistes en Israël - devrait se poser une question : Pour qui est-ce que je travaille ? Pour mon journal ? Ou pour mon gouvernement ?

Panetta, qui a menti aux forces américaines en Irak en prétendant qu’elles étaient là à cause du 11 septembre, en sait suffisamment pour ne pas avoir à jouer à ce jeu. CNN idem. Je n’oublierai pas Ignatius. Mais qu’en est-il de tout cela ? Neuf ans après l’invasion de l’Irak - une success story, comme on nous le dit encore - parce que Saddam Hussein avait des « armes de destruction massive », nous avons l’intention d’applaudir tandis qu’Israël bombardera l’Iran à cause « d’armes de destruction massive » encore plus invérifiables. Maintenant, je ne doute pas que quelques secondes après avoir appris la nouvelle, les pisseurs de copie de Barack Obama sauront trouver les mots justes pour soutenir une telle attaque israélienne. Si Obama peut abandonner la liberté et un Etat pour les Palestiniens afin d’assurer sa propre réélection, il peut certainement soutenir l’agression israélienne dans l’espoir que cela le fera rester à la Maison Blanche.

Si les missiles iraniens frappent les navires de guerre américains dans le golfe - pour ne pas mentionner les bases américaines en Afghanistan - les rédacteurs de discours pourraient bien avoir beaucoup plus de travail. Donc, évitons surtout que les Britanniques ou les Frenchies ne s’impliquent.

Du même auteur :

- Une bombe atomique iranienne ? On nous a déjà fait ce coup-là ... - 27 janvier 2012
- Dans la ligne de visée : Tom Hurndall - 25 janvier 2012
- « Le vrai combat pour la démocratie en Egypte n’a pas encore commencé » - 8 décembre 2011
- Les Iraniens ont une foule de raisons de détester la Grande-Bretagne - 2 décembre 2011
- Assad ne partira que si ses propres tanks se retournent contre lui - 20 novembre 2011
- Ligue arabe : comment le Qatar tire les ficelles - 17 novembre 2011
- Ce que le meurtre de Kadhafi signifie pour la Syrie - 3 novembre 2011
- Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » - 30 octobre 2011
- La Syrie glisse vers la guerre inter-confessionnelle - 29 octobre 2011
- Syrie : il n’y a pas qu’un seul son de cloche - 28 octobre 2011
- Leçons d’humanité - 24 octobre 2011
- Le discours d’Obama aux Nations Unies ? Pathétique... - 23 septembre 2011
- Depuis 10 ans, nous nous mentons à nous-mêmes pour ne pas poser la seule et vraie question - 8 septembre 2011

4 février 2012 - The Independent - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.independent.co.uk/opinio...
Traduction : Info-Palestine.net - Claude Zurbach


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.