DERNIERE MISE A JOUR : samedi 28 mai 2016 - 14h:46

Veolia se retire du transit et des secteurs en régression en Israël

vendredi 16 décembre 2011 - 12h:57

Avi Bar-Eli - Ha’aretz

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


L’une des premières ondes de choc de la crise financière européenne frappe aujourd’hui Israël : le groupe français d’infrastructure, Veolia Environnement, devrait annoncer sous quelques jours qu’il met fin à ses opérations israéliennes dans le transport et dans les secteurs en régression.

Cette mesure s’intègre dans un plan global de restructurations et de recherche d’efficacité que la société internationale a annoncé cette semaine, et qui prévoit la vente de quelque 4 milliards d’euros d’actifs dans les deux ans.

Veolia Israel a accepté de céder les activités en régression de sa filiale Dalkia Israel à Electra, pour une valeur estimée de 40 à 60 millions de NIS (nouveau shekel israélien, soit environ 8 à 12 millions d’ ?). Veolia négocie également la vente de son activité transports en Israël, ce qui inclut la société d’autobus Connex qui dessert les lignes d’autobus publics de Modi’in, Lod, Tibériade et Ashdod ; de même que la ligne du tramway de Jérusalem.

Le groupe Veolia a affiché des revenus de 34,8 milliards d’ ? en 2010 avec 320 000 salariés dans 105 pays. Aujourd’hui, la société veut quitter 40 de ces pays. Veolia a réalisé 579 millions d’ ? de profits en 2010.

Des pressions politiques agissantes ?

Les activités dont Veolia Israel veut se débarrasser rapportent des revenus annuels d’environ 500 millions de shekels (100 millions d’ ? environ). La plupart des salariés de Dalkia comptent conserver leur emploi après la vente, mais le sort de ceux de Veolia Transports reste incertain.

Veolia Israel va garder ses activités sur l’environnement et l’eau, qui emploient 1250 autres salariés et produisent environ 1 milliard de shekels de revenus annuels. On s’attend même à ce que Veolia développe ces champs d’intérêts tant ils sont rentables. Veolia Israel détient 5 % de CityPass, la franchise du tramway de Jérusalem, mais il détient 80 % de la société qui exploite le projet de tramway. Elle a essayé de vendre ses parts dans le projet de tramway à Egged pour 46 millions de NIS (+ de 9 millions d’ ?), mais l’État a bloqué la vente.

Des organisations pro-palestiniennes en France et Scandinavie ont attaqué la société au cours des deux années passées pour son implication dans le projet de Jérusalem, qui dessert aussi une partie de Jérusalem-Est.

9 décembre 2011 - Ha’aretz - traduction : Info-Palestine


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.