DERNIERE MISE A JOUR : jeudi 26 mai 2016 - 14h:03

Une victoire de la résistance

lundi 17 octobre 2011 - 12h:05

Khaled Amayreh -Al Ahram

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Un accord a enfin été trouvé pour un échange de prisonniers, cet accord étant largement considéré comme une victoire pour le Hamas, écrit Khaled Amayreh depuis la Palestine sous occupation.

JPEG - 21 ko
Mars 2008 : une offensive israélienne sur la bande de Gaza fait plus d’une centaine de morts palestiniens

Ayant perdu tout espoir de sauver ou de libérer par des moyens militaires Gilad Shalit, le soldat israélien captif, Israël a finalement décidé d’accepter presque toutes les conditions du Hamas pour un échange de prisonniers qui verra les prisons israéliennes se vider de plus de 1000 prisonniers palestiniens, hommes, femmes et enfants.

Dans une réunion d’urgence qui a duré plusieurs heures mardi soir, le cabinet israélien a approuvé l’échange de prisonniers a une large majorité, avec seulement trois ministres votant contre la transaction. Le chef du Shin Bet en Israël (Agence israélienne de sécurité intérieure) Yoram Cohen, a été forcé d’accepter l’accord, apparemment parce qu’il n’y avait aucun autre moyen de ramener Shalit chez lui.

Plus tôt, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu avait déclaré qu’un accord avec le Hamas avait été trouvé et que Shalit serait de retour à son domicile dans les prochains jours.

S’exprimant au cours d’une autre session urgente de son cabinet, Netanyahu a dit qu’il y avait une fenêtre d’opportunité pour la libération de Shalit et que le gouvernement avait décidé de la saisir.

Agir autrement, a-t-il ajouté, et à la lumière des « tempêtes » soufflant à travers le monde arabe, aurait pu signifier que, « Shalit [pouvait] ne jamais revenir. »

Netanyahou a apparemment fait allusion au Printemps arabe et l’effondrement des régimes pro-israéliens en Egypte et en Tunisie.

Des responsables du Hamas dans la bande de Gaza et à l’étranger ont confirmé la conclusion d’un accord d’échange avec Israël.

A Damas, le chef du Hamas, Khaled Meshaal, a révélé les détails de l’accord tant attendu. Il a déclaré lors d’une conférence de presse rapidement convoquée dans la capitale syrienne que l’accord d’échange prévoyait la libération de 1000 prisonniers de sexe masculin et de 27 femmes également détenues.

Il a aussi souligné que l’accord verrait libérés des prisonniers condamnés à plusieurs peines de prison à vie et originaires de Jérusalem et de la communauté arabe en Israël.

Meshaal a ajouté que la transaction serait réalisée en deux temps, d’abord avec le transfert de Shalit en dehors de la bande de Gaza et qui coïnciderait avec la libération de 450 prisonniers palestiniens, et ensuite avec la libération du reste des prisonniers une fois Shalit en Israël .

Meshaal a salué le peuple de Gaza pour ses sacrifices et a également remercié l’Egypte, la Turquie, la Syrie et l’Allemagne pour le rôle positif qu’ils ont joué dans la conclusion de l’accord.

Ce mercredi [13 octobre], des responsables israéliens ont nié que les chefs de la résistance comme le leader du Fatah Marwan Al-Barghouti, le secrétaire général du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) Ahmed Saadat, et le commandant militaire du Hamas, Abdallah Barghouthi, feront partie des libérés. On ne sait pas si Abbas El-Sayed et Abdel-Salam Abul-Haija seront également exclus. Israël a dit qu’il publierait bientôt les noms de tous les prisonniers devant être libérés.

Abou Ubaida, un leader de la résistance islamique à Gaza, a déclaré à Al-Jazeera mardi soir que l’accord était une victoire historique pour le Hamas et les autres organisations de la résistance palestinienne. « C’est une grande victoire pour le peuple palestinien. Nous dédions cet aboutissement aux martyrs, dont le cheikh Ahmed Yassine. » Il a expliqué qu’Israël avait été contraint d’accepter pratiquement toutes les demandes et les conditions du mouvement Hamas.

Selon l’accord, toutes les femmes et tous les enfants prisonniers seront libérés.

Un porte-parole de la résistance à Gaza, Abu Mujahed, a attribué le succès de l’accord à « la résilience et la détermination sans faille de la résistance à veiller à ce que toutes nos demandes soient satisfaites. Et cela n’a pas été facile, mais finalement nous sommes proches d’avoir obtenu ce que nous voulions », a-t-il ajouté.

Abu Mujahed met en avant que les combattants palestiniens pour la liberté savaient qu’Israël devrait être forcé à un accord. « Israël ne comprend que ce langage-là. » Il a également indiqué que l’accord stipulait qu’Israël satisfasse toutes les revendications des prisonniers palestiniens en grève de la faim dans les prisons israéliennes en signe de protestation contre l’aggravation des conditions de détention.

L’Egypte a en fait joué un rôle clé dans la conclusion et la finalisation de la transaction. Un responsable égyptien a été cité comme disant que « après 64 mois de négociations difficiles, nous avons pu terminer la transaction. C’était une tâche très difficile, qui impliquait des heures et des heures de négociations. »

Les responsables égyptiens ont également déclaré que l’accord comprenait la libération d’ Ilan Grapel, l’espion israélien présumé.

Coïncidant avec l’annonce de l’accord, une autre percée du côté israélo-égyptien est survenue quand le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a annoncé que les deux pays avaient mené une enquête conjointe sur la mort de six Egyptiens tués par des tirs israéliens le 18 août. Barak est allé encore plus loin en disant la volonté de son gouvernement de présenter des excuses pour les meurtres.

Ces meurtres, qui ont créé de fortes tensions entre Israël et le Caire, se sont produits alors que les troupes israéliennes poursuivaient [en territoire égyptien] un certain nombre d’hommes armés à l’origine d’une série d’attaques qui ont tué huit Israéliens.

Au cours des délibérations menant à l’acceptation par Israël de l’accord d’échange, Netanyahu aurait dit à ses ministres qu’à défaut d’approuver la transaction, tous les efforts pour récupérer de Shalit seraient perdus. « Si le gouvernement ne parvient pas à approuver l’accord, la libération de Shalit pourrait tomber à l’eau, et ce pour de nombreuses années. »

Netanyahu a parlé de « puissantes tempêtes » planant sur le monde arabe, qui selon lui rendraient le sauvetage de Shalit peu probable si le gouvernement ne saisit pas cette occasion.

L’accord est largement considéré comme un grand encouragement moral et politique pour le Hamas. Il est également susceptible de contribuer à améliorer les relations entre le Hamas et le Caire.

Par ailleurs, de nombreux Palestiniens estiment que l’accord sera particulièrement favorable pour faire avancer la réconciliation nationale entre le Fatah et le Hamas.

Les combattants du Hamas, avec des combattants de deux autres groupes plus petits, la Résistance Populaire et l’Armée de l’Islam, avaient pris part à une opération militaire à travers la frontière le 25 Juin 2006, au cours de laquelle Gilad Shalit avait été capturé.

Les responsables israéliens et la plupart des médias ont depuis utilisé l’épithète trompeuse de « kidnappé » en faisant référence à Gilad Shalit, ignorant le fait qu’il avait été fait prisonnier sur le champ de bataille.

Israël a essayé en vain un certain nombre de fois de localiser Shalit, y compris durant ses agressions à grande échelle contre la bande de Gaza au cours desquelles plusieurs milliers de Palestiniens ont perdu la vie.

Du même auteur :

- Après septembre - 12 octobre 2011
- A Abbas : ne bougez pas face aux pressions américaines - 29 septembre 2011
- Le sionisme criminel va provoquer une catastrophe durable pour les juifs - 22 août 2011
- L’Égypte renouvelle ses efforts de médiation entre Palestiniens - 8 août 2011
- Israël névrosé, Israël psychotique - 12 juillet 2011
- Netanyahu exige du Hamas la libération de Shalit, et ignore le sort de 6000 Palestiniens prisonniers - 16 juin 2011
- Les Palestiniens réaffirment le droit au retour - 6 juin 2011
- Le régime syrien doit céder la place... et tout de suite ! - 5 juin 2011

13 octobre 2011 - Al Ahram Weekly - Vous pouvez consulter cet article à :
http://weekly.ahram.org.eg/2011/106...
Traduction : al-Mukhtar


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.