16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

La Turquie met à la porte les diplomates israéliens

vendredi 2 septembre 2011 - 15h:08

Ma’an News

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Ce vendredi, la Turquie a expulsé l’ambassadeur d’Israël et les hauts diplomates israéliens.

JPEG - 111.3 ko
L’armée israélienne a assassiné 9 citoyens turcs lors de l’abordage du Mavi Marmara - alors que celui-ci se trouvait dans les eaux internationales - en mai 2010 - Photo : AFP

La Turquie a aussi suspendu les accords militaires, au lendemain de la divulgation d’un rapport commandité par les Nations Unies et déclarant qu’Israël avait utilisé une force excessive lors de l’acte de piratage commis sur un navire en route pour Gaza.

L’armée israélienne avait alors assassiné neuf ressortissants turcs.

Piquée au vif par le refus d’Israël de répondre aux demandes d’excuses officielles, de verser une compensation aux familles des tués, et de mettre fin au blocus des Palestiniens vivant dans l’enclave de Gaza, la Turquie a annoncé qu’elle dégradait ses liens avec l’état sioniste.

« Les relations diplomatiques entre la Turquie et Israël ont été réduites au niveau d’un deuxième secrétaire. Tout le personnel au-dessus de ce niveau seront renvoyés chez eux d’ici mercredi au plus tard », a déclaré Ahmet Davutoglu, ministre turc des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse à Ankara.

La réaction de la Turquie au rapport longtemps attendu, qui a également déclaré que le blocus naval israélien contre la bande de Gaza était légal, a approfondi le différent d’Ankara avec Israël.

[Ce rapport a été commandité par le fantoche Ban Ki-Moon à un sioniste notoire et à un criminel de guerre depuis longtemps lié aux Israéliens et passible des tribunaux internationaux - N.d.T]

L’ambassadeur israélien, Gabby Levy est actuellement en Israël et a annulé toutes ses activités de façon à quitter la Turquie jeudi.

Immédiatement après l’attentat contre le convoi d’aide l’année dernière, la Turquie a retiré son ambassadeur en Israël, suspendu les exercices militaires conjoints et a interdit l’espace aérien turc à l’aviation militaire israélienne.

Ce vendredi, la Turquie est allé plus loin en gelant totalement les accords militaires passés avec son allié d’autrefois.

« Tous les accords militaires ont été suspendus », a ajouté M. Davutoglu.

Davutoglu a déclaré également que certaines des conclusions du rapport étaient très discutables et que la Turquie ne reconnaît pas la légitimité du blocus de Gaza.

« La Turquie prendra toutes les mesures qu’elle considèrera comme nécessaires pour assurer la liberté de navigation en Méditerranée orientale », a déclaré Davutoglu.

« La Turquie ne reconnaît pas le blocus israélien de Gaza. Elle soumettra l’étude de ce blocus à la Cour internationale de Justice. Nous commençons à prendre les initiatives nécessaire pour obtenir une prise de position de l’Assemblée générale des Nations Unies (à ce sujet) », a-t-il ajouté.

Il a également déclaré qu’un appui serait fourni aux victimes turques et étrangères pour obtenir justice auprès des tribunaux. Un des neuf Turcs assassinés était aussi citoyen américain.

Le rapport, préparé par un groupe dirigé par l’ancien Premier ministre de Nouvelle-Zélande Palmer Geoffrey, devrait être officiellement remis au secrétaire général Ban Ki-moon puis officiellement publié alors.

Le New York Times a publié sur son site Web dès ce jeudi une copie qu’il s’était procurée.

2 septembre 2011 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.net


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.